Vous désespérez d’être un bon manager, votre façon d’encadrer vos équipes ne vous satisfait pas totalement et vous voudriez rénover vos méthodes en rendant vos collaborateurs plus acteurs des résultats attendus. Vos plans d’action virent abscons, vos modes opératoires sentent la naphtaline… Il ne vous reste plus qu’à envisager d’autres approches moins créaticides : le management visuel est l’une d’entre elles.

Certaines de nos méthodes managériales s’essoufflent et trouvent leurs limites dans un monde où tout se transforme et où tout va trop vite. Puisque les vieux schèmes sont moribonds à nous de créer les conditions d’un nouvel ordre, de repenser et d’amorcer l’émergence d’autres paradigmes.

Le Management visuel (Visual Management) fait partie de ces nouveaux concepts apportés par la culture anglo-saxonne et issus du « Lean Management ». Il est axé sur la perception visuelle et a pour objectif de rendre l’information plus concrète, visible, perceptible, intéressante aussi, de façon à permettre et faciliter une mise en action lumineuse pour tous et implicitement une prise de décision immédiate.

 

Le management visuel va permettre ce renouvellement et vous ôter une épine du pied tout en vous aidant à donner et construire du sens. Il est un appui fort et un levier à votre capacité d’ »empowerment« car il crée les conditions de l’autonomie, apporte le soutien attendu. En créant  un point de rencontre et un pôle géographique de réflexion commune, vous projetez une vision globale,  facilitez l’accès aux informations clés et donnez l’occasion de tisser un véritable lien autour d’un lieu ressource. Vos troupes auront enfin l’occasion de suivre leurs indicateurs de performance tout en étant acteurs et partie prenante de leur amélioration continue.

Le management visuel est sans aucun doute la meilleure façon de partager l’information au sein de son équipe. User et abuser  de ce pouvoir visuel vous donne des clés pour faire vivre les indicateurs de pilotage, et ces méthodes surpassent de loin les autres moyens mis en place jusqu’alors. Alors pourquoi s’en priver ?

Le management visuel est une méthodologie utile qui nous confirme que dessins, symboles, émoticônes, « …valent mieux qu’un long discours… », sachant que le cerveau retient 6 fois plus d’informations quand elles sont présentées visuellement et oralement. Enfin avec le management visuel, le temps des réunions diminue de 24%, quant aux décisions elles sont prises immédiatement dans 64% des cas.

En synthèse, les avantages du management visuel sont sans conteste une capacité à :

  • Inscrire et transcrire une visibilité de l’activité
  • Pointer rapidement les dérives des processus en cours
  • Souligner les deltas entre les attendus et les livrables
  • Identifier les causes racines des dérives ou irritants 
  • Représenter l’organisation, ses flux, ses process et interconnexions
  • Apporter une vision à 360° de l’activité
  • Instaurer une boucle de feed-back continuelle

Pour mettre en place votre management visuel :

  1. Vous vous appuierez sur des outils agiles, comme le « dashboard* » et différents tableaux de bord
  2. Vous deviendrez expert ès « Kanban* »
  3. Vous rallierez d’autres méthodologies à base d’affichages, d’indicateurs facilement appropriables et exploitables
  4. Vous apprendrez à maîtriser les cartes heuristiques (« Mind map »)
  5. Vous découvrirez les bienfaits de la facilitation graphique (« Scribing », « Design thinking »)

 

Tout en initiant des rituels de partage avec des standards d’animation, qui favorisent une visibilité sur les objectifs à atteindre et sur les priorités à engager pour,  in fine,  lancer des actions de progrès.

Le temps est venu de continuer à casser les codes restrictifs et de changer de prisme. Il nous faut réapprendre à partager l’information sur un mode plus créatif et innovant afin que chacun ait son mot à dire et puisse mettre en route l’intelligence collaborative, moins indigente que le travail en solo et en silo. C’est un acte de management.

 

*1 Dashboard est un tableau de bord qui permet de rassembler différentes données pour permettre une analyse profonde.

*2 Kanban est un terme d’origine japonaise signifiant « étiquette », utilisé en logistique pour maîtriser la gestion des flux.