Au cours des six derniers mois, de grandes entreprises telles que Twitter, Facebook, Google, Amazon, Spotify, Shopify, Salesforce, PayPal, Uber, et bien d’autres, ont annoncé que leurs employés pourraient travailler à domicile dans un avenir proche.

 


Alors que de plus en plus d’entreprises adoptaient cette approche, il semblait que le travail à distance devenait la nouvelle norme. Pourtant, des nouvelles récentes d’Amazon, de Google et de Facebook laissent penser que ce ne sera pas aussi simple. Contrairement à la tendance, ces entreprises prévoient de louer de grandes surfaces immobilières dans les grandes villes. Google prévoit de créer une communauté à usage mixte pour que ses employés puissent travailler et vivre sur le même campus appartenant à l’entreprise. Nous pourrions bientôt voir un système hybride dans lequel les gens ont la possibilité de venir au bureau, de travailler à domicile ou une combinaison des deux.

Un autre développement nouveau et intrigant est en train d’émerger : travailler dans un autre pays ou en tant que « digital nomad ». En plus de travailler à domicile, de nombreuses personnes ont commencé à faire leur travail à la plage et certaines ont décidé de s’installer dans des endroits moins chers aux États-Unis pour économiser de l’argent, tout en continuant à recevoir le même salaire. La prochaine destination pour les aventuriers est de voyager à l’étranger et de travailler à distance à partir de là. Certains peuvent décider de mettre fin à leur quotidien et de déménager dans d’autres endroits pour changer les choses et les rendre plus intéressantes.


Travailler depuis n’importe où dans le monde où le nomadisme numérique ne convient pas à tout le monde. Cette tendance est orientée vers les « cols blancs », en particulier ceux qui ont des moyens financiers. Nous avons déjà vu des banquiers de Wall Street, des gestionnaires de fonds spéculatifs, des titans de la technologie et d’autres encore fuir les grandes villes, comme New York, pour les Hamptons, Palm Beach, Martha’s Vineyard, les banlieues du Connecticut et du New Jersey, ou s’envoler vers « des cabines sereines au bord du lac et de belles villas insulaires, puisque leurs employeurs prolongent les délais du télétravail jusqu’à la fin de 2020 et au-delà ».

Cependant, quitter les États-Unis pendant la pandémie n’est pas si facile, car actuellement de nombreux pays n’acceptent pas les passeports américains. Selon CNBC, « les possibilités de travailler à distance depuis n’importe quel endroit du monde sont actuellement limitées ». En raison du nombre de cas et des quarantaines obligatoires, « dans de nombreuses destinations européennes et internationales, le passeport américain est passé d’un avantage de longue date à un handicap ».

Il existe cependant des pays qui encouragent les Américains à y émigrer avec des visas spéciaux et à bras ouverts. Étant donné que le tourisme est en baisse à cause du Covid-19 et que les économies sont en difficulté, certains pays ont besoin de nouveaux arrivants et les convoitent. La Barbade, l’Estonie, les Bermudes et la Géorgie ont toutes ouvert leurs portes aux Américains, les invitant à venir travailler, payer des impôts et contribuer à l’économie.

Dans une lettre ouverte, la Première ministre de la Barbade, Mia Mottley a chaleureusement encouragé les gens à migrer vers son pays. « Au nom de notre belle île de la Barbade, je voudrais vous souhaiter la bienvenue ». Mia Mottley a ajouté : « Bien que la pandémie de Covid-19 ait été un énorme défi pour les populations du monde entier, nous pensons qu’elle a également ouvert des opportunités ». La Première ministre a fait la promotion du nouveau timbre de bienvenue de la Barbade, un visa de 12 mois qui vous permet de vous installer et de travailler dans l’une des destinations touristiques les plus appréciées au monde.

« Nous pensons que nous avons quelque chose de très spécial à offrir sur ce petit rocher que nous appelons la Barbade. Notre personnel sympathique, nos services professionnels, notre engagement en matière d’éducation et, surtout, notre sécurité, font de la Barbade un lieu de vie idéal tant pour les célibataires que pour les familles ».

Airbnb a été durement touché par les effets de la pandémie. Il y a eu une baisse significative des voyages aériens et des vacances dans des endroits exotiques éloignés, ce qui a eu un impact sur la société. Détectant une opportunité pour attirer les nomades du travail et les aventuriers avides de voyages, la société a écrit dans son blog : « Alors que les voyageurs ont longtemps réservé avec Airbnb pour s’immerger dans de nouvelles communautés et explorer de nouvelles cultures en vacances, Airbnb est maintenant une option à plus long terme pour un plus grand nombre de clients qui ont la chance d’avoir la possibilité de travailler de n’importe où ».

Airbnb affirme constater une augmentation du nombre de personnes utilisant la plateforme de location pour le travail à distance et les délocalisations à court terme. Selon l’entreprise, « les clients qui réservent des séjours de longue durée recherchent souvent des lieux avec accès à la nature et situés en dehors des zones urbaines densément peuplées ». Parmi ces endroits, on trouve Stratton, Stowe et le comté de Windsor dans le Vermont, Portland et l’ouest du Maine, Whitefish, le Montana, le comté de Summit et Steamboat Springs dans le Colorado, le parc national de Shenandoah en Virginie, Utica, Saratoga Springs et les Adirondacks à New York.

Il y a cependant un hic. Tout comme vous pouvez travailler n’importe où, les entreprises peuvent commencer à embaucher des personnes qui vivent n’importe où. Cela créera à la fois des opportunités et une concurrence supplémentaire pour les demandeurs d’emploi. Il y a aussi la crainte que si vous travaillez dans une autre ville, un autre État ou un autre pays, vous risquez de passer inaperçu aux yeux de personnes importantes dès qu’elles commencent à revenir au bureau.

De plus, comme l’a souligné le Financial Times, « Si vous travaillez à distance, votre employeur pourrait éventuellement se rendre compte que vous êtes éminemment remplaçable par quelqu’un d’autre qui effectuerait votre tâche à moindre coût à l’autre bout du monde ». Vous pourriez succomber à l’adage actualisé « Loin des yeux, loin du cœur, loin du travail ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jack Kelly

 

<<< À lire également : Les Secrets Pour Télétravailler Dans Un Petit Appartement >>>