Etes-vous prêts à travailler avec un Cobot ? La relation homme/machine entre aujourd’hui dans une nouvelle ère qui va bien au-delà de la stricte robotisation. Les experts estiment que, d’ici 2030, de nouvelles relations entre l’homme et la machine vont progressivement apparaître.


Tous deux sont décrits comme des “êtres” complémentaires. Le rapport de force tend donc à s’inverser vers plus de collaboration et non de la dépendance. Ces “partenariats” auront ainsi “un impact significatif tant sur les individus que les organisations”.

Nous verrons l’apparition d’équipe intégrée homme-Machine qui opéreront à travers des interfaces hommes-machines multimodales, enrichies et transparentes.  Pour certain cabinet de conseil, comme Gartner par exemple, cette relation de partenariat homme-machine arrivera très vite : certaines projections montrent que 1 travailleur sur 5 aura une Intelligence Artificielle comme collègue en 2022 !

Bien entendu, le rapport homme-machine est loin d’être nouveau. Mais, avec l’IA, nous entrons dans une nouvelle phase de la relation homme-machine, dans laquelle cette répartition n’est plus évidente : dans certains cas, la machine décide des gestes et des tâches à accomplir. Le contenu et l’organisation du travail s’en trouvent modifiés. L’enjeu pour les RH est donc d’inventer une cohabitation / collaboration harmonieuse et intelligente entre les humains et les machines.

Le risque de l’IA est de renforcer l’individualisation, la perte des savoir-faire, le développement du micro-contrôle, le désengagement des personnes, le sentiment de solitude, la dévalorisation du travail voire une forme de prolétarisation des emplois… Il faut se prémunir des risques de l’IA et donc accompagner le changement ; s’assurer qu’ils opèrent en duo et non en duel.

On parle cobotique ou robotique collaborative, néologisme issu de la contraction des mots « robotique » et « collaboration ».  La collaboration est fondée sur une combinaison optimale des atouts de chacun :

  • Le robot performe les tâches répétitives avec puissance, endurance et précision
  • L’homme utilise son savoir-faire, sa perception des choses, sa sensibilité, son expérience pour prendre en charge des tâches moins mécaniques, moins précises, où sa réflexion et son action sont porteuses de valeur ajoutée.

Les robots sortent des cages de protection et sont désormais capables de prendre un objet, de le donner à un humain, et disposent également de caractéristiques d’apprentissage.

L’interaction avec le robot se fera par la voix mais également par contact, pour corriger le mouvement du robot ou bien pour le former et lui montrer ce qu’on attend de lui. Son IA lui permettra de saisir ce qu’il doit faire.

Travailler avec un Cobot ? Oui, mais il reviendra aux RH de donner tout son sens à cette nouvelle relation homme-machine.

Pour plus d’informations sur le sujet IA et RH :
https://www.dunod.com/entreprise-economie/entreprise-disruptee-defis-ia-pour-ressources-humaines

Photo by Alex Knight on Unsplash

Ces informations sont le fruit de mon expérience, mes lectures et ma réflexion, elles ne reflètent que mes opinions.