Et si les trames narratives de Star Wars, Avatar, ou encore Le Seigneur des Anneaux étaient en fait construites comme des messages cachés permettant d’accéder à l’initiation du développement personnel, ou encore de la science secrète des alchimistes ? Si vous continuez à lire à partir de ce moment, c’est que vous êtes au moins aussi dingue que je peux l’être ! Ou peut-être avez-vous compris qu’il y a une hypothèse intéressante susceptible de donner une explication à un sujet de développement personnel qui nous laisse tous sans réponse : quel est le sens de la vie ?
 

Confinement & sérendipité

En cette période de confinement, le développement personnel peut autant sembler accessoire que primordial. En fait, c’est une réalité, bon nombre de personnes devant rester confinées ont davantage de temps et de temps de cerveau disponible, notamment les personnes n’ayant pas d’enfant à la maison ! Bien entendu, cela ne s’applique pas aux personnes dont l’activité est indispensable pour la gestion de la crise, et qui ne vivent probablement pas du tout cette période de la même manière.
 
Mais pour celles et ceux confinés toute la journée, les perturbations de l’habituel quotidien laissent la place à un vide que nous remplissons chacun à notre manière, avec un nouveau temps pour le développement personnel. Pour ma part, en dehors du travail et des groupes de solidarité, le sport, le piano et Youtube ont pris une place encore plus importante qu’avant. Le sport me permet de me rééquilibrer, le piano me donne une activité qui me permet de me concentrer et avoir le sentiment de progresser, et Youtube nourrit avec sérendipité ma curiosité, en m’apportant des connaissances totalement inattendues grâce à la magie de la recommandation.
 
Récemment, en subissant l’autoplay de Youtube qui lance des vidéos suggérées l’une après l’autre si vous ne les coupez pas, je suis tombé sur une vidéo d’un certain Mysteria, proposant une théorie décalée autour du sens caché du conte de Blanche Neige et les Sept Nains. Ce youtubeur semble avoir pour habitude de proposer des hypothèses très inhabituelles sur des sujets communs, pour élucider des mystères, comme son nom l’indique. Pourquoi pas après tout, il faut être un peu fêlé pour laisser passer la lumière ! Et justement, en regardant cette vidéo, qui expliquait le métier oublié des alchimistes, j’ai fait un lien pour le moins inattendu avec un tout autre sujet qui me tient à coeur en matière de développement personnel : le Parcours du Héros.
 

Le Parcours du Héros

Voir un personnage banal vivre une situation inattendue, qui le pousse à quitter son foyer pour vivre de grandes aventures et s’annoblir à travers les rencontres et les quêtes, et devenir, in fine, un héros. Ce synopsis pourrait s’appliquer à la très grande majorité des blockbusters produits par Hollywood, ou même à la plupart des mythes et légendes au sein de chaque culture. C’est ce que l’anthropologue Joseph Campbell (1904-1987) a nommé le Parcours du Héros. Cette théorie du monomythe s’inscrit profondément dans l’histoire de toutes les civilisations connues, jusque la nôtre. J’ai déjà assez largement écrit autour du Parcours du Héros, notamment un article complet faisant le lien avec le sens au travail, et la responsabilité des entreprises d’engager leurs collaborateurs dans une mission plus large que celle de l’organisation.
 
Le philosophe Hegel suggérait qu’il n’y a qu’un seul moteur fondamental qui a permis aux hommes de s’élever depuis le modèle des tribus jusqu’aux démocraties modernes : le besoin de reconnaissance individuelle. C’est cette force du développement personnel qui pousserait nombre d’hommes à s’élever bien au delà de ses besoins primaires, pour atteindre voire dépasser un idéal. Cette aspiration à une forme plus pure de soi, on la retrouve notamment chez les alchimistes. Habituellement connus dans la culture populaire comme étant des pseudo-scientifiques tentant de transformer le plomb en or, les alchimistes entretiennent en fait un tout autre but : celui de se transformer eux-mêmes en une version plus pure et noble. Et le passage du plomb en or ne serait qu’une étape clé permettant de valider le procédé, rendu possible grâce à la fameuse pierre philosophale.
 
Selon le concept du Parcours du Héros décrit par Campbell, le personnage principal doit passer par 12 étapes pour devenir un Héros, autrement dit une personne au service de quelque chose de plus grand que lui-même, disposant d’une capacité révélée pour y parvenir. Ces douze étapes peuvent être résumées ainsi (reprises textuellement de mon article détaillé sur le sujet) :
  1. Le héros ordinaire
    Toute personne a un contexte, un passé, qui préfigure son avenir en tant que héros potentiel. Cette étape comprend tout ce que le héros a vécu avant de se confronter à son appel à l’aventure.
  2. L’appel à l’aventure
    C’est le moment où tout peut changer, matérialisé par un défi à relever. La pilule bleue ou rouge dans Matrix, l’anneau confié à Frodon dans Le Seigneur des anneaux, la mort du père de Simba dans Le Roi Lion, etc.
  3. La réticence du héros
    Par peur de l’inconnu, le héros refuse de relever le défi, ou emprunte d’emblée une mauvaise voie. Ce moment de doute est crucial dans la construction du héros, qui prend conscience que c’est le début d’une aventure qui le transformera.
  4. Le guide du héros
    Encouragé par un mentor, un livre ou un souvenir, le héros décide de prendre en main son destin et de se lancer réellement et consciemment dans l’aventure.
  5. Le point de non-retour
    Le héros ne peut plus faire demi-tour, et ressent maintenant le besoin d’aller au bout de sa quête en plongeant dans l’inconnu. Il est prêt à abandonner sa vie d’avant pour s’accomplir. C’est par exemple l’entrepreneur qui démissionne pour monter son entreprise. Ce moment représente le tournant réel de la vie du héros.
  6. Les épreuves
    Plongé dans l’inconnu, le héros doit faire face à des situations complexes et parfois dangereuses, qu’il surmonte seul ou avec des alliés qui prouvent leur valeur dans la quête du héros.
  7. Les portes du danger ultime
    Après plusieurs épreuves qui ont initié le héros au combat et à la résilience, le héros se retrouve devant l’épreuve ultime, qui peut lui permettre d’atteindre ce qu’il recherchait s’il en sort victorieux.
  8. L’épreuve suprême
    Le héros fait alors le choix du combat, faisant généralement face à un ennemi ou un obstacle qui fait appel à ses pires peurs ou faiblesses. Seule la victoire lui permettra d’accomplir sa quête.
  9. L’élixir
    Une fois victorieux, le héros obtient ce qu’il recherchait consciemment ou inconsciemment dans cette quête. Il est enfin accompli en tant que héros, et prêt à revenir dans son univers d’origine avec ses nouveaux attributs.
  10. Le chemin du retour
    Pour revenir dans son univers d’origine, le héros devra parfois affronter des ennemis et obstacles rencontrés au cours de sa quête.
  11. Le retour du héros
    Transformé par l’expérience, le héros revient dans son univers d’origine et peut porter un regard nouveau.
  12. L’action du héros
    Le héros met au service de la communauté l’élixir et son expérience, pour améliorer le monde et contribuer au mieux.
 
Parcours du Héros & Développement personnel
Le Parcours du Héros en 12 étapes
(Auteur : Miissln — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=33184616)
 

Le parcours de l’alchimiste

D’un autre côté, on trouve les 7 étapes par lesquelles chaque alchimiste doit passer pour parvenir à son but ultime, autrement dit une forme pure de lui-même. Selon les sources, le nom de ces étapes change, mais le fond reste le même à chaque fois : le développement personnel des individus. Par exemple, si l’on considère les 7 étapes telles que décrites par des experts de l’hermétisme, l’ensemble rassemblant les doctrines ésotériques de l’alchimie, on y trouve des termes bien plus ambigus et moins vulgarisés. Les termes utilisés par le youtubeur Mysteria sont mieux compréhensibles, rentrant simplement moins dans le détail. Il évoque ainsi : 
  1. La maîtrise de la peur
    Au delà de la peur, il s’agit de gérer son comportement et son mode de vie, pour ne pas succomber à l’anxiété et aux perturbations du corps et de l’esprit. Le principe étant qu’une connaissance saine ne peut provenir que d’un corps sain.
  2. L’écoute
    L’objectif de cette étape est de comprendre l’impact que l’on a autour de nous, et d’avoir conscience que nos actions modifient notre environnement, en bien comme en mal. Il faut donc travailler sa perception pour bien comprendre son impact.
  3. L’écoute de l’autre
    Très connectée avec l’étape précédente, cette étape est une extension qui vise à associer nos pensées et sentiments à nos actions. Au delà de ce que nous faisons, nos intentions et nos ressentis peuvent avoir un impact, et il faut étendre sa perception pour le saisir.
  4. La perception de la relance et de l’unité
    Cette étape marque un tournant, en prenant conscience que notre essence réelle est intérieure, et ne se trouve pas à l’extérieur. On parle d’inséparabilité. Concrètement, ne pas imposer aux autres ce qu’ils ne comprennent pas, et trouver l’équilibre approprié à la situation.
  5. La maîtrise de la violence
    En maîtrisant de nombreux aspects de soi, vient la nécessité de maîtriser ses limites. La réaction à l’incapacité et l’incompétence peut se traduire par une perte de contrôle comme la violence. Il faut persévérer dans une voie saine et garder le contrôle de ses décisions.
  6. Recevoir la puissance sans succomber au pouvoir
    A ce moment critique où l’ou atteint ce que l’on recherche, il est facile de succomber à l’orgueil pour récompenser ses efforts. Seule la reconnaissance envers tout ce qui arrive et qui l’a rendu possible peut permettre de rester humble et nourrir une conscience universelle.
  7. Rassembler ce qui est divisé
    Après tant d’étapes et d’efforts, tout peut être confus. Cette étape consiste à reconstituer l’ensemble, pour créer un tout cohérent, capable de mettre ses pouvoirs révélés au profit des autres, notamment pour propager une initiation similaire.
 
Développement personnel & Alchimie
Le Parcours de l’alchimiste en 7 étapes
(Auteur : Mysteria, Le sens caché de Blanche Neige et les 7 nains, https://www.youtube.com/watch?v=hPjSv3AJzcI)
 

Un modèle unique du développement personnel ?

D’un côté 12 étapes, de l’autre 7 étapes, et aucune portant le même nom. Donc à première vue, pas grand chose à voir. Et pourtant, en regardant de plus près, le Héros et l’alchimiste vivent le même parcours. Il faut rappeler que Joseph Campbell a créé son Parcours du Héros après avoir étudié les mythes et légendes de très nombreuses cultures et civilisations, pour remarquer avec étonnement que les trames narratives avaient pratiquement toujours la même structure, le même déroulement et le même sens. C’est ainsi qu’il a construit sa théorie du monomythe, que l’on retrouve dans chaque société au cours de l’Histoire. Le sens profond est toujours celui d’un rite initiatique. Et c’est en fait précisément ce que l’alchimiste entreprend : une initiation lui permettant d’atteindre une version pure de lui-même.
 
Les trois premières étapes du Parcours du Héros consistent à la transition entre la situation initiale et le début de l’aventure. Un personnage se trouve dans son environnement habituel (Le Héros ordinaire), et vit un événement qui le pousse à sortir grandement de sa zone de confort (L’appel à l’aventure). Il doit vaincre sa peur pour se lancer dans cette aventure inconnue (La réticence du Héros). Ces trois étapes correspondent à la première étape du parcours de l’alchimiste, qui doit accepter de changer ses habitudes (La maîtrise de la peur). Ensuite, dans le Parcours du Héros, vient la rencontre avec une personne en mesure de le conseiller (Le guide du Héros), et la décision de mener son objectif à bien (Le point de non-retour). Là encore, il s’agit du principe de l’étape du parcours de l’alchimiste visant à accepter notre impact (L’écoute). Ensuite, à travers les épreuves, le héros se découvre des alliés et des ennemis, qu’il apprend à connaitre et comprendre (Les épreuves), tout comme l’alchimiste doit prendre conscience des autres et plus largement du monde qui l’entoure (L’écoute de l’autre, et La perception de la reliance et de l’unité). 
 
Les étapes qui suivent sont encore plus évidentes, comme le moment où le Héros et l’alchimiste se retrouvent face à leur plus grande peur ou leur plus grand danger, et qu’il doivent utiliser ce qu’il y a de meilleur en eux pour le vaincre, avec un choix décisif résultant d’une maturité nécessaire, et au bout la victoire qui permet d’obtenir ce qui était recherché (Les portes du danger ultimeL’épreuve suprême et L’élixir vs La maîtrise de la violence et Recevoir la puissance sans succomber au pouvoir). Une fois cette quête accomplie, le Héros peut utiliser ce qu’il a obtenu pour changer les choses autour de lui (Le chemin du retour, Le retour du Héros, et L’action du Héros), comme l’alchimiste peut se consolider et transmettre sa sagesse (Rassembler ce qui est divisé).
 

Ancrer le développement personnel dans le réel

Au delà des parallèles liés à la structure de ces deux parcours qui proposent une méthode de développement personnel, il est très intéressant de constater que pour chacune de ces ’théories’ ou ‘méthodes’, il y a chaque fois un double parcours. Bien entendu le Héros et l’alchimiste sont au centre, et leur objectif révélé ou caché est de s’élever pour devenir une meilleure version d’eux-mêmes. Mais pour mener à bien ce processus, le Héros doit mener sa quête et trouver son trésor ou sauver la princesse, et l’alchimiste va essayer de transformer le plomb en or en donnant vie à la pierre philosophale. Cela permet de montrer que les parcours initiatiques peuvent être menés consciemment, mais qu’ils peuvent être généralement bien mieux réussis lorsqu’ils sont portés par une mission concrète reliée à la réalité du monde.
 
Pour aller plus loin, j’ai fait quelques recherches pour voir si ce schéma pouvait être retrouvé dans d’autres contextes. Et effectivement, chaque fois qu’il est question d’un rituel initiatique permettant d’accéder à une forme plus élevée de soi-même, on y retrouve ces étapes, sous des appellations différentes et un niveau de détail différent. Ce sont très souvent des concepts en lien avec les pratiques du développement personnel. J’imagine que pour les érudits et férus d’ésotérisme et de développement personnel, ce rapprochement est une évidence. Pourtant, pour la quasi-totalité des gens, chacun de ces concepts est très peu connu, alors même que nous parlons de méthodes initiatiques permettant de s’élever et devenir plus conscients et plus utiles au présent et au futur.
 
Dans une période où des questionnements forts émergent enfin à tous les niveaux, au sujet du modèle économique et de la philosophie de vie de notre société, voici peut-être une partie de l’équation à construire pour une société mieux consciente et collective.