Démesurément grand, à la pointe de la technologie et de l’innovation, le maxi trimaran de l’écurie Gitana a été conçu non seulement pour naviguer mais également pour pouvoir voler littéralement au-dessus de l’eau.

Le mariage de l’Art et de la course au large  


Ariane et Benjamin de Rothschild, propriétaires de l’écurie de course au large Gitana, sont des passionnés. Passionnés de voile, passionnés d’art, notamment. Le trimaran Maxi Edmond de Rothschild s’inscrit dans la tradition de la famille qui, depuis 140 ans, a toujours joué un rôle précurseur dans ce domaine. Ariane de Rothschild a réussi le tour de force d’allier ses deux passions : elle a fait appel à l’artiste Cleon Peterson, choisi avec la collaboration du Palais de Tokyo, pour « habiller » entièrement la coque et les voiles du bateau, qui est ainsi devenu une œuvre d’art flottante. L’œuvre de l’artiste respecte la tradition, avec les cinq flèches Rothschild brandies par ses guerriers, et la gitane qui affiche une silhouette nouvelle de déesse grecque portant le globe, en écho au tour du monde qu’accomplira bientôt le bateau. Quant aux quatre guerriers, ils représentent les quatre filles d’Ariane et Benjamin de Rothschild, en référence à la notion de transmission si chère à la famille.

Le premier maxi-multicoque de course au large hauturier 

Conçu à la fois pour un homme seul et pour un équipage, ce trimaran océanique de 32 mètres de long pour 23 mètres de large doté d’une plate-forme est un pionnier dans son genre. Sa silhouette agressive et racée, ses lignes tendues, tout dans cet « avion de chasse volant » force l’admiration. Hydro-dynamisme et aéro-dynamisme ont été les points de développement clés sur cette unité « deux en un », selon les termes de son architecte Guillaume Verdier. Il témoigne d’une maîtrise de l’innovation et des nouvelles technologies poussées à l’extrême. Un géant des mers mis à l’eau en juillet 2017, qui ouvre l’ère d’une nouvelle génération de grands multicoques, conçu pour s’affranchir des flots en haute mer. De quoi faire quelques envieux.

Le luxe vous intéresse ? Abonnez-vous à notre newsletter www.luxe-magazine.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux !  InstagramFacebookTwitter et Linkedin