Hermès a mis la planète mode en émoi avec le lancement de Rouge Hermès, une ligne de maquillage qui acte la naissance d’un seizième métier, la beauté. Une diversification, fruit de cinq années de réflexion, où rien n’a été laissé au hasard. Retour sur le nouveau défi d’une griffe intemporelle avec Jérôme Touron, directeur de création de la beauté Hermès.

Racontez-nous la genèse de ce projet…


Jérôme Touron : Nous avons pris la décision de nous lancer dans la beauté il y a cinq ans. Nous avons réfléchi à une manière singulière, propre à Hermès, de le faire. Très vite s’est imposée l’idée d’associer des talents issus de différents métiers. Hermès est une maison où l’on échange beaucoup. Le processus de création autour de la beauté reflète cela. C’est une conversation entre différentes personnalités et différentes sensibilités, une création à plusieurs mains. Bali Barret, directrice artistique de l’univers féminin Hermès et directrice de création de la soie féminine, apporte son regard sur le féminin ; Pierre Hardy, directeur de création de la chaussure, bijouterie et joaillerie Hermès, imagine le design des objets ; Christine Nagel, directrice de la création olfactive d’Hermès, ajoute cette dimension aux créations.

Mon rôle en tant que directeur de création de la beauté Hermès est de faire se rencontrer toutes ces composantes et de créer les couleurs, textures et gestuelles de maquillage reflétant l’esprit de la beauté Hermès, tel que défini par Pierre-Alexis Dumas.

Pourquoi avoir choisi le rouge à lèvres pour démarrer dans ce secteur ?

J.T : Le rouge à lèvres a ceci de particulier qu’il permet de souligner en un geste la personnalité. En cela, il incarne notre conception de la beauté : révéler et non transformer. D’où l’envie d’inaugurer ce nouveau métier de la beauté par le rouge à lèvres. Aussi peut-être parce que le rouge à lèvres permet de concentrer dans un tout petit format notre approche de l’objet, de la couleur, de la matière et du geste.

Hermès peut s’appuyer sur une palette de couleurs sans égale ; ce sont 75 000 tons répertoriés dans vos archives. Parlez-nous de ce trésor sur lequel les collections seront façonnées ?

J.T : C’est vrai que la couleur chez Hermès est quelque chose de presque infini, avec plus de 75 000 nuances archivées à Lyon rien que pour la soie, ou encore 900 nuances pour le cuir. Chaque métier crée et enrichit cette gigantesque bibliothèque de couleurs. En premier lieu, nous avons passé beaucoup de temps avec Bali Barret à sélectionner et éditer les couleurs, principalement dans les nuanciers de la soie, mais aussi ceux du cuir. Ensuite, nous avons commencé la transposition de toutes ces couleurs dans la matière du rouge à lèvres, dans les deux textures, l’une mate, l’autre satinée.

Certaines couleurs se sont démarquées en un coup d’œil, comme le Rouge Casaque, un rouge lumineux, équilibré, à la fois vif et doux. J’avais aussi à cœur de réinterpréter le Rouge H, ce rouge si singulier et si emblématique de la maison, né à la fin des années 20. Enfin, nous nous sommes également laissés tenter par la boîte orange. La teinte Orange Boîte en est la fidèle transposition. Sur les lèvres, elle est comme une surprise, à la fois audacieuse et flatteuse, au point d’exister dans les deux finis, mat et satiné.

© Jérôme Touron, Directeur de création de la beauté Hermès.

 

« Cela fait 183 ans que la beauté est au cœur de nos préoccupations », souligne Pierre-Alexis Dumas. Quel est l’idéal féminin de la maison Hermès ?

J.T : Je crois qu’il n’y a pas d’idéal féminin Hermès, tout au plus une certaine idée de la féminité. Libre, singulière, irréductible. C’est peut-être plus frappant en matière de maquillage, tant on s’est habitué aux représentations idéalisées et standardisées de la beauté. Ce qui m’a frappé à mon arrivée chez Hermès, c’est l’importance des femmes dans la création, et plus encore la pluralité de leur vision en matière de création. C’est cette pluralité qui m’intéresse. C’est cette pluralité qui me séduit aussi lorsque je croise nos clientes.

Il y a un véritable ‘atlas de la beauté’ qui s’exprime différemment selon l’héritage socio-culturel. Hermès symbolise la quintessence du chic français. Quel message adressez-vous à ces femmes multiples, et quelle histoire souhaitez-vous écrire avec chacune d’elles ?

J.T : Ce qui unit ces différentes femmes, leur dénominateur commun, c’est cette exigence esthétique et sensorielle en laquelle la maison croit. Le maquillage sert à réenchanter le quotidien, à l’embellir, à l’alléger grâce aux couleurs, aux matières, à la beauté des objets. Il participe d’un certain art de vivre. C’est ce que nous proposons avec la beauté Hermès. Le maquillage permet de recréer en surface une couleur ressentie au plus profond de soi. C’est donc à la fois une esthétisation de soi, et quelque chose de plus profond, presque d’introspectif. Voilà l’histoire que l’on souhaite écrire avec les femmes, ou plus exactement les laisser libres d’écrire avec elles-mêmes.

La génération “selfie” remodèle l’industrie de la beauté. Connectés, égocentrés et concernés, les Millennials sont très attachés aux problématiques environnementales et sociétales. Comment avez-vous intégré cette dimension ?

J.T : Ce qui est fascinant dans cette génération, c’est la recherche de correspondance, d’adéquation véritable, entre la manière dont ils et elles se sentent à l’intérieur et la manière dont ils et elles se présentent à l’extérieur. Je le vois comme une recherche d’authenticité et d’harmonie. Harmonie avec qui l’on est, mais aussi harmonie avec l’environnement et plus généralement la société. Nos valeurs chez Hermès sont en phase avec cela. Nous croyons en une certaine éthique de l’esthétique. L’idée qu’un objet Hermès soit aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur en est un exemple. C’est le cas notamment de nos rouges à lèvres, dont la conception rechargeable en fait des objets durables.

Quels sont les lancements à venir ?

J.T : Notre souhait est de constituer peu à peu une ligne complète de maquillage, en imaginant des objets de beauté à la fois essentiels et singuliers, ainsi que des accessoires pour les accompagner. C’est déjà le cas avec cette première collection. Au-delà des rouges à lèvres, du crayon à lèvres universel, du baume à lèvres et du brillant à lèvres Poppy, nous avons créé un pinceau à lèvres en bois laqué, ainsi qu’une ligne de petits accessoires en cuir spécialement conçus par nos artisans. À la rentrée, vous pourrez découvrir la collection automne-hiver Rouge Hermès, une nouvelle création de couleurs en édition limitée. Pour le reste, c’est évidemment un secret…

©Rouge Hermès_Studio des Fleurs