Au cours des dernières semaines, des millions d’étudiants sont retournés sur les campus universitaires. Aujourd’hui, Facebook a décidé de faire de même.

 


L’entreprise de médias sociaux a annoncé la semaine dernière un nouveau produit destiné directement à la foule des dortoirs, appelé Facebook Campus. Il s’agit d’une partie distincte de l’application à laquelle on ne peut s’inscrire qu’en utilisant une adresse .edu. Elle possède son propre flux, ses propres groupes et sa propre fonction de calendrier. Le contenu qui y est publié n’apparaît pas sur le profil Facebook principal de l’utilisateur, et les gens peuvent y inclure des éléments comme les majeures, les mineures, les cours et les villes d’origine.

Entre autres fonctionnalités, les étudiants peuvent utiliser l’annuaire de Facebook Campus pour trouver et se connecter avec d’autres personnes de leur école. Pour l’instant, seuls les élèves de 30 établissements peuvent accéder à Facebook Campus, un groupe volontairement diversifié qui va de Brown à la Florida International University.

Facebook, bien sûr, a été créé en 2004 dans la chambre de Mark Zuckerberg à Harvard, en commençant en tant qu’espace de rencontre numérique réservé aux étudiants de l’Ivy League. L’introduction de Facebook Campus en 2020 est suffisamment ironique pour remplir un cours de littérature anglaise. Le réseau social né comme un jouet scolaire est aujourd’hui un élément auquel peu de jeunes prêtent attention. Cela souligne une réalité de plus en plus évidente : au cours des 16 années qui ont suivi la création de Facebook, elle est devenue une application utilisée par les personnes âgées. Et Facebook, qui représente aujourd’hui une valeur de 760 milliards de dollars, aimerait bien inverser cette tendance.

« J’ai trois filles âgées de 25, 23 et 21 ans. Et ma plus jeune est encore à l’université », explique Dave Heger, un analyste qui suit Facebook pour Edward Jones. « Et elle dit : ‘Oh, je ne regarde jamais Facebook’. Je pense que c’est assez révélateur : il y a un certain seuil et un certain âge où ce groupe ne semble pas considérer Facebook comme pertinent pour eux ».

Des gens comme la fille de Dave Heger sont sur Instagram, qui appartient à Facebook, Snapchat, YouTube et, de plus en plus, TikTok. Mais pas sur Facebook proprement dit. Lorsque les chercheurs du Pew Center ont interrogé des adolescents en 2014 et 2015, 71% ont déclaré utiliser Facebook. Quelques années plus tard, en 2018, un autre sondage du Pew Center a révélé que seulement la moitié des adolescents ont déclaré utiliser Facebook. Dans ce tableau, environ deux tiers ont déclaré que Snapchat ou YouTube étaient leurs plus grands attraits pour les médias sociaux. Seulement 10% ont déclaré que Facebook était le plus important pour eux.

Facebook est peiné de l’admettre. Dans une annonce proclamant Facebook Campus, Charmaine Hung, responsable du projet Facebook Campus, a reconnu les débuts de l’application tout en liant le lancement de Facebook Campus aux circonstances particulières de 2020. « Au début, Facebook était un réseau réservé aux universités », écrit Charmaine Hung, « et maintenant nous retournons à nos racines avec Facebook Campus pour aider les étudiants à établir et à maintenir ces relations, même s’ils sont loin de leur université », une allusion au fait que de nombreux étudiants ne sont pas retournés sur le campus à l’automne en raison des directives de distanciation sociale. (Facebook a refusé de mettre Charmaine Hung à disposition pour une interview. « Nous avons toujours travaillé sur des moyens supplémentaires pour soutenir les communautés universitaires et améliorer leur expérience sur Facebook », écrit un porte-parole de l’entreprise dans un mail).

Mais la nécessité de revenir en arrière – de publier quelque chose spécifiquement conçu pour attirer les étudiants – est aussi proche d’un aveu de problème que Facebook ne le fera probablement jamais. Et Facebook Campus est la solution proposée pour cela.

« La grande question est de savoir dans quelle mesure ils peuvent réussir à faire cela », explique James Cordwell, d’Atlantic Equities, un autre analyste qui suit Facebook. « La question est de savoir si Facebook peut être à nouveau à la mode ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Abram Brown

 

<<< À lire également : Facebook Gaming Arrive Sur l’App Store >>>