Vous les avez certainement repérés sur votre fil d’actualité sur Instagram ou lors d’une escapade hellénique sur l’île star des Cyclades, Santorin. Depuis quelque temps, on assiste à un véritable concours d’élégance orchestré par des influenceurs ou touristes affublés de robes de gala aux longues traînes qui flottent au vent. Derrière ce show, le couple d’entrepreneurs Eugenia Volokitina et Kirill Babenkov, deux expatriés russes à l’origine des shootings SantoriniDress. Un concept devenu marque déposée. Retour sur un phénomène 2.0.

Le cérémonial est toujours le même : flanquées de photographes et d’assistants, des mannequins d’un jour de tout âge et de toute origine géographique prennent la pose à l’ombre des dômes bleutés des églises orthodoxes si distinctives de la destination. Elles sont américaines, françaises, hollandaises, mexicaines ou indiennes et toutes veulent leur cliché ! A l’origine de ce concept, ou plutôt de cette agitation, l’entrepreneure Eugenia Volokitina. Une Russe tombée amoureuse de cette terre unique. Photographe de formation, la jeune femme a eu l’idée de coupler romantisme et glamour en offrant l’expérience d’être immortalisée telle une déesse grecque avec sa moitié, sa progéniture ou avec ses meilleurs amis.

L’histoire a commencé en 2014, sous d’autres latitudes. Un certain Kirill Babenkov – qui bientôt deviendra l’époux et le partenaire d’affaires d’Eugenia – est en séance de travail en République dominicaine. Le Russe, également photographe indépendant, réalise un shooting avec un model qui porte une robe aérienne XXL. Au terme de sa mission, il se retrouve avec l’encombrant accessoire dans ses valises… Lors d’un passage à Santorin, il fait la connaissance de sa compatriote. Un coup de foudre professionnel comme personnel.

Le duo fondateur Eugenia Volokitina et Kirill Babenkov © SantoriniDress

 

Eugenia Volokitina découvre la robe qui l’intrigue. « Je l’ai essayé et j’ai eu envie pour la première fois de passer de l’autre côté de l’objectif. Je me suis improvisée model pour Kirill ! C’était un jeu de rôle très amusant sur le moment et puis nous avons découvert les résultats sur la pellicule. Ce fut un choc photographique cette scénographie à Santorin au cœur de sites iconiques. La lumière naturelle si spéciale et l’incroyable patrimoine de l’île en arrière fond, capturaient l’instant avec magie. Nos clichés amateurs ne ressemblaient pas à ce que nous avions l’habitude de faire et de voir. », rembobine cette grande brune. Spécialisé dans les photos de mariage, le duo « teste » ce fruit de la sérendipité sur des proches et des locaux. Le succès est immédiat. La freelance s’attache bientôt les services d’une couturière pour décliner la robe selon différentes coupes et nuances. Flashy de préférence.

© SantoriniDress

 

Du rouge flamboyant, du rose fuchsia, du bleu roi, du jaune auréolin… C’est un festival de couleurs ! Les deux acolytes comprennent qu’ils tiennent un concept novateur, ainsi lancent-ils leur entreprise baptisée « SantoriniDress ». Ils imaginent toute une expérience autour de ces robes aux longues traînes volantes sublimées par l’esthétique des lieux. Ces fins connaisseurs de la destination repèrent les spots les plus attrayants de l’île, qu’ils soient cachés ou bien connus. Cette ville carte postale a été façonnée par une éruption volcanique au XVIe siècle av. J.-C., dessinant ses paysages accidentés pour la postérité. Ses maisons blanches en forme de cube pointant sur le panorama azuréen sont un véritable balcon sur la mer. Magnétique Santorin.

A ses début, le couple est principalement sollicité pour réaliser des photos de mariage. Sa clientèle est aussi bien grecque qu’internationale. « C’est un cadeau original que s’offrent les noceurs. Après chaque séance photo, beaucoup de femmes s’émeuvent et n’arrivent pas à croire que cette femme glamour est bien elle ! Nous ne nous lassons pas de cette réaction ! », confie l’instigatrice. Et puis il y eut Instagram…

© SantoriniDress

 

SantoriniDress explose peu de temps après sa création grâce à la célèbre plateforme. Des influenceurs découvrent ces clichés « instagrammables » et se précipitent dans cet archipel volcanique de la mer Egée. Eugenia et Kirill accompagnent les projets photographiques les plus sophistiqués dans des mises en scène sur-mesure. Les villages stars de Fira et Oia, les infinity pools des hôtels luxueux et les rooftops design sont investis par ces visiteurs d’un nouveau genre. Très vite, les entrepreneurs deviennent des figures incontournables de l’île dont ils boostent encore plus l’activité. Les hôteliers, restaurateurs et artisans locaux nouent des relations fortes avec les deux expatriés russes.

Pour satisfaire la demande grandissante, l’agence recrute plusieurs photographes qu’elle forme à sa technique labellisée. Car dans le sillage des instagrammeurs, ces prescripteurs en puissance, des milliers de personnes se manifestent. Elles aussi se rêvent en naïades grecques et comptent bien relater leur expérience dans un post et autres stories. « Nous avons autant de nationalités que de modèles de robes ! Très étonnamment, c’est souvent la même couleur qui revient, soit le rouge flamboyant ! Ce coloris contraste à merveille avec le fond blanc et bleu de Santorin. », remarque les fondateurs. Quant à la clientèle de SantoriniDress, elle se compose de 95% de femmes et de 5% d’hommes qui offrent cette prestation à leur compagne.

La Provence, nouvelle destination phare de l’agence © SantoriniDress

 

A l’heure du « revenge travel », ce phénomène – né de la pandémie et consistant à multiplier les voyages au gré de coups de tête ou de coups de cœur – a exacerbé la curiosité autour de ce cette nouvelle attraction bien au-delà des gens ultra-connectés. Mais le plus grand motif de fierté de ces deux passionnés est d’avoir su conjurer la crise en se relevant : « Nous étions à genou pendant le printemps 2020 subissant de plein fouet le confinement et les restrictions sanitaires ! Nous exerçons une activité tributaire du tourisme, alors il a fallu faire preuve d’une grande résilience. Mais, Santorin sera toujours Santorin…nous savions que les voyageurs reviendraient. », témoignent-ils.

Durant cette période, Eugenia et Kirill ont décidé d’exporter leur idée dans d’autres cieux instagrammables à l’image de Venise, de la Toscane, de la Côte d’Azur, de la Provence ou de Dubaï. Un projet devenu concret dès l’été dernier. Et sans le prévoir, cette fois ils se sont retrouvés à réaliser des shootings SantoriniDress à Bora Bora…

Aujourd’hui, le tandem ne s’interdit plus de rêver des plus beaux horizons.

SantoriniDress

www.santorinidress.com

[email protected]