Anthony Vacarello a encore fait le show pour le défilé Automne/Hiver 2019-2020 au Trocadéro. Devenu presque LE catwalk de Saint Laurent pour toutes les saisons, le créateur a présenté une collection en deux parties qui n’est pas sans rappeler la maxime “Deux salles, deux ambiances”. 

 

 

La première partie, sophistiquée, nous rappelait les jeunes années d’Yves Saint Laurent à la grande époque de son parfum Opium ou encore celle de son défilé “scandale” de 1971 avec ses épaules carrées et ses robes courtes. Et puis comment ne pas y penser en voyant les looks défiler ? Dès le second look, une silhouette reconnaissable s’avance sur le catwalk. Mèche blonde de côté, lunettes noires et démarche non chalante, on reconnaît l’inspiration Betty Catroux, celle qui a été très longtemps l’une des muses d’Yves Saint Laurent. 

Quelques looks plus tard, c’est une Loulou de la Falaise qui déambule avec ses imprimés fleuries et ses couvres-chefs mythiques.

La seconde partie est plus frivole, on entre très clairement dans un Saint Laurent du futur mais toujours en restant fidèle à son mythe. La lumière s’éteint et ce sont des looks fluorescents qui foulent le catwalk. Nous entrons dans une autre ère, celle du Saint Laurent qui vit la nuit et qui s’encanaille Rive Gauche. En plumes, en zèbres, en fourrure ou en sequins, les femmes Saint Laurent brillent par leur élégance et deviennent ces lumières que l’on ne peut s’empêcher de regarder.