Une personne sur cinq dans le monde pirate les plates-formes de vidéos payantes, comme Netflix ou Amazon Prime. Un manque à gagner estimé à 10 milliards de dollars qui a des conséquences étonnantes !

 

Encore une étude qui risque de faire grincer des dents chez Netflix, Amazon Prime ou Hulu. Selon le site spécialisé dans le streaming vidéo CordCutting.com, environ 1 personne sur 5 aujourd’hui utilise le compte d’une autre personne pour se connecter à leur site. Avec une préférence pour Netflix puisque c’est ce site qui est piraté le plus longtemps : 26 mois, contre 16 mois pour Amazon Prime ou 11 mois pour Hulu.

Le manque à gagner est estimé à plus de 10 milliards de dollars par an pour les sites de streaming vidéo payant sur abonnement.

Rien qu’en France, les pirates seraient au nombre de 13 millions selon une étude du cabinet EY qui s’appuie sur les chiffres de l’Alpa (association de lutte contre la piraterie audiovisuelle) et les données Médiamétrie. Cela représenterait (pour les créateurs, les diffuseurs et l’État) un manque à gagner de 1,35 milliard d’euros en 2016 et 1,18 milliard en 2017.

« Réinjecter ce manque à gagner dans l’économie légale pourrait générer plus de 2 000 emplois directs et encore davantage d’emplois indirects, rapporter 430 millions d’euros de collecte pour l’État et les organismes sociaux, et générer 265 millions d’euros pour les ayants droit et le financement de la création », assure EY. Voire !

Car dans une étude, « La main invisible du piratage », des chercheurs de l’Université du Minnesota s’attachent à montrer que le piratage est plutôt positif pour les clients des plates-formes, mais aussi pour les créateurs. Ils avancent ainsi que toutes ces œuvres regardées illégalement seraient bénéfiques pour les biens culturels concernés, en permettant aux distributeurs de fixer des prix plus abordables pour le plus grand nombre, et donc d’avoir de meilleurs résultats financiers. » Le piratage empêche les studios et les distributeurs d’œuvres audiovisuelles de gonfler les prix comme ils le voudraient.

En clair, le piratage fait baisser les prix et oblige les distributeurs à améliorer la qualité de diffusion.

Ce qui profiterait ainsi aux consommateurs, mais aussi indirectement à ces mêmes distributeurs puisque des prix abordables dissuadent les gens de frauder. Les chercheurs s’appuient notamment sur l’exemple de Game of Thrones, série la plus piratée de tous les temps. HBO a dû baisser le prix de l’accès aux services de sa plateforme pour convaincre les fans de prendre un abonnement plutôt que de se tourner vers l’illégalité.

Ils rejoignent ainsi d’autres chercheurs qui ont montré qu’il y a moins de piratage quand l’offre légale est de qualité. Une enquête menée pour le compte d’un opérateur télécoms en Nouvelle-Zélande étaye qu’une majorité de clients préfère obtenir un même contenu dans des bonnes conditions, par des voies légales si les prix sont raisonnables et la qualité de diffusion au rendez-vous.

En attendant Netflix compte bien renforcer son contrôle et donc son équipe appelée Global Copyright Protection Group. Cette filiale développe des solutions basées sur l’intelligence artificielle qui analysent, détectent et bloquent les partages d’identifiants et de mots de passe abusifs.

Le système serait en mesure de savoir si le compte est partagé avec un proche dans le cercle familial, ou si les identifiants sont utilisés par une personne qui n’est pas liée à l’abonnement.

Car les fraudes les plus importantes sont le fait de vrais pirates qui « phishent » les vrais abonnés. Selon un site spécialisé, la technique des fraudeurs est simple. « Les adresses utilisées pour les abonnements sont très souvent des adresses Gmail. Elles ne tiennent pas compte des points, donc les mails envoyés à [email protected] sont aussi transmis à [email protected] Ils créent donc une adresse quasiment similaire à celle d’un abonné en y rajoutant ou en enlevant un point. Quand l’abonné reçoit un mail de Netflix l’invitant à mettre à jour ses données bancaires, le hacker n’a plus qu’à changer l’adresse mail liée au compte Netflix. » Redoutable !