Tropicalement Vôtre. Un nom qui sonne comme une douce échappatoire en ces semaines de confinement. S’évader par l’esprit à Maurice, Zanzibar ou Bora Bora en se projetant dans ces édens auxquels – convenons-le – il n’est pas question de renoncer ! Bertrand Noel, fondateur de l’agence de voyage Tropicalement Vôtre, nous embarque dans l’histoire de son aventure entrepreneuriale. Et nous dessine demain… 

La genèse de Tropicalement Vôtre, c’est un coup de foudre pour l’Ile Maurice…

Bertrand Noel : C’était en 1996, à l’occasion d’un voyage personnel à l’île Maurice. Dès que j’ai posé le pied sur cette île, le coup de foudre a eu lieu ! Ma passion mauricienne est intacte depuis 24 ans. La destination ne cesse de m’impressionner tant elle recèle de trésors dont certains qu’on ne soupçonne pas. Certes, l’île Maurice est célèbre pour ses plages paradisiaques mais il y a un autre gisement : son tourisme vert qui offre des randonnées exceptionnelles au contact de sa végétation des plus luxuriantes. Alors, il fallait que je partage cette émotion, cette authenticité avec d’autres voyageurs en quête d’expérience insolite. Ainsi, j’ai fondé Tropicalement Vôtre afin de proposer des  locations de villas “les pieds dans l’eau”, une idée novatrice qui séduisait les voyageurs. 

Fort de notre succès, j’ai bâti une offre de produits et de services 100% personnalisée et certifiée authentique. Au fil des ans, nous avons toujours proposé de nouveaux angles de voyages car l’innovation est ancrée dans notre ADN. Aujourd’hui, nous sommes les seuls experts dans la création de combinés. Ce format permet de faire 2 voyages en 1. Une formule qui séduit 50% de nos voyageurs chaque année (20 destinations référencées dans notre catalogue). Nous faisons ainsi voyager nos clients au soleil tout au long de l’année : dans l’océan indien, les Caraïbes, le Pacifique, le Moyen-Orient et l’Asie.

Sur quels critères fondez-vous une telle légitimité sur des destinations aussi différentes que l’océan indien, l’Asie ou la Polynésie ? 

B.N : Cela fait 24 ans que nous sillonnons ces îles dans l’esprit de tisser un solide réseau et de créer tout un écosystème de partenaires, si bien que je connais personnellement de nombreux directeurs d’hôtels devenus, pour certains, des amis au fil du temps. Notre connivence constitue un atout essentiel dans la qualité des services que nous apportons à nos clients. Au gré de notre développement, nous avons créé des sites thématiques comme ile-maurice.fr ou bien seychelles.fr avec un très fort contenu informatif. Des plateformes devenues depuis des sites de référence sur lesquels nos clients trouvent une multitude d’informations les confortant dans leurs choix. En outre, il y a notre blog qui délivre des récits et expériences atypiques aux voyageurs en quête d’inspiration.

Quant à nos équipes basées à Paris et à Lyon, elles constituent notre principale richesse ! Nos conseillers sont autant passionnés que spécialistes des destinations. A tour de rôle, les collaborateurs se rendent dans ces pays pour actualiser nos offres en vue de demeurer en adéquation avec la demande, mais aussi avec la nature qui façonne les îles. Au-delà de ces deux vertus cardinales que sont la formation et la pratique du terrain, l’accompagnement forge aussi notre expertise. De la conception du projet à sa réalisation, le créateur / la créatrice de voyage se mobilise au quotidien pour apporter disponibilité, écoute, conseil et réactivité, avec tous les gages d’assurance requis. Nos clients veulent être acteurs de leur voyage : épicuriens dans l’âme, ils sont avides de découvertes, de rencontres, et sont animés par la passion de l’authentique. Ils ne confient les clefs de leurs évasions qu’aux personnes passionnées expertes dans leur domaine, ceux-là même qui les surprendront.

© Bertrand Noel, fondateur de Tropicalement Vôtre

La pandémie du Covid-19 va rebattre les cartes dans l’industrie du tourisme. Dans ce contexte éminemment difficile, comment s’en sort Tropicalement Vôtre ? De quelle manière l’offre va t-elle évoluer ?

B.N : Beaucoup d’acteurs du tourisme vont inéluctablement faire les frais de cette crise sans précédent. Même si nous n’avions jamais connu de situation comme celle-ci, nous avons pris à Tropicalement Vôtre les mesures à temps pour palier la baisse, voire l’absence, de notre chiffre d’affaires, mais aussi pour garder nos équipes et toutes nos capacités intactes. Nous pourrons ainsi perdurer dans le temps avant que les voyageurs aient repris confiance, et profiter du rebond qui se produira tôt ou tard. Nous avons prouvé depuis le début de cette crise que nous étions réactifs avec le rapatriement express de tous nos voyageurs hors de nos frontières. Ainsi le 23 mars, tous étaient rentrés chez eux afin de respecter le confinement instauré par le gouvernement. Nous avons mis en place une politique de report plutôt que d’annulation permise par notre non-sujétion à des intermédiaires. Face à des 0800 injoignables, peu motivés et sans réels moyens d’actions pour rapatrier des clients en détresse, notre business model nous permet d’apporter des solutions concrètes. Nous nous battons dossier par dossier pour nos clients qui ont été très nombreux à nous remercier.

Cette absence totale de business durant plusieurs mois fera nécessairement émerger de très belles offres dont nous saurons faire profiter les voyageurs. Mais la conjoncture s’accompagnera malheureusement d’effets néfastes ciblés sur des acteurs du tourisme encore “jeunes”. Certains n’ont pas suffisamment de trésorerie pour tenir jusqu’à la fin de l’année. En effet, attendons de voir comment cette crise s’apaisera partant du postulat que la reprise se fera progressivement avec un retour à la normale que l’on peut imaginer autour du mois de décembre, voire janvier 2021, avec une hausse de nouvelles demandes nous concernant. Nous anticipons aussi les changements à venir dans les comportements des voyageurs qui prennent de plus en plus conscience de l’importance à préserver notre environnement. Il est question pour nous d’étoffer notre gamme de voyages responsables pour être au diapason avec les nouvelles préoccupations des voyageurs.