Des assiettes plus végétales : un autre impact du confinement. Certains freins et idées reçus subsistent mais ils devraient vite être remplacés par une démarche militante qui place le végétal au centre des enjeux écologiques et sanitaires dans les années à venir. C’est ce que révèle l’étude menée par beendi et Opinion Way.

Marque pionnière du végétal en France avec ses recettes prêtes à cuisiner bio, beendi a réalisé une étude avec des résultats pas si étonnants compte tenu des tendances actuelles. Alors que l’on a pu constater sur les réseaux sociaux l’essor de la cuisine veggie et une tendance des Français à consommer moins de viande, l’enquête confirme que 60% des Français consomment des repas végétariens. 

Le végétarisme, une habitude désormais ancrée dans le quotidien des Français

Alors que la tendance des repas végétariens est souvent, malgré elle, considérée comme “bobo” pour 65% des Français, voire même “baba cool” pour 59% d’entre eux, c’est pourtant une habitude désormais ancrée dans leur quotidien. 60% des Français déclarent en effet consommer des repas végétariens. Près d’un quart (23%) en consomment plusieurs fois par semaine et 18% en consomment plusieurs fois par mois. Les plus gros consommateurs de repas sans viande ni poisson sont davantage des femmes (62%), des moins de 35 ans (31%) et sont plus souvent célibataires (28%).

 

Les freins à l’alimentation végétarienne

Si les chiffres montrent un réel intérêt des Français pour changer leurs habitudes alimentaires en consommant moins de viande et de poisson, des freins subsistent et les empêchent de sauter le pas vers une alimentation plus végétale. Parmi ces freins, la première réponse est la difficulté à partager un repas végétarien en famille ou entre amis avec le sentiment d’être jugés négativement (74%). Vient ensuite le frein des recettes traditionnelles difficilement adaptables à la cuisine végétarienne (67%). Enfin, la cuisine veggie serait moins variée que la cuisine traditionnelle (62%). D’autres raisons sont également citées comme le coût plus élevé (57%) ou le manque de saveurs des plats végétariens (51%).

 

Une démarche militante

Malgré des freins et idées reçues persistants, l’alimentation végétarienne s’inscrit dans une démarche militante pour un grand nombre de Français. En consommant moins de viande et de poisson, ils ont le sentiment de prendre soin de la planète et des animaux (57%) ainsi que de leur santé (52%). Près de la moitié des Français (46%) pense que cette tendance va s’installer durablement dans leur quotidien.

 

Halte aux idées reçues sur le végétal

Adepte des recettes végétariennes depuis toujours grâce à sa double culture franco-indienne, Beena Paradin a lancé beendi en 2013, en étant persuadée que le végétal allait s’imposer sur les tables des Français. Elle ne s’était pas trompée, avec près de 5 millions de portions vendues l’an passé, beendi (en distribution spécialisée bio et vrac) et sa petite sœur beedeli, lancée en mai dernier en grande distribution, sont aujourd’hui de réelles solutions accessibles pour manger des recettes végétariennes savoureuses, originales et variées.

 

<<< À lire également : La Viande Sans Viande, La Nouvelle Cible Des Géants De L’Agro-Alimentaire >>>