En Argentine, la police a la lancé des investigations sur la mort de Diego Maradona. Dans ce cadre, elle a fait une descente au domicile et au bureau du médecin de la légende du football, et ce moins d’une semaine après que la star soit morte d’une crise cardiaque.

 

Faits marquants :

  • Selon Reuters, dimanche, un juge a accordé un mandat aux procureurs afin de perquisitionner la maison et la clinique du Dr. Leopoldo Luque à San Isidro, une communauté riche au nord-est de Buenos Aires.
  • Une déclaration des procureurs a indiqué que la perquisition a été le résultat des déclarations des membres de la famille immédiate de Diego Maradona.
  • Les médias argentins, en citant des sources anonymes, ont rapporté que les autorités examinent la possibilité d’accusations d’homicide volontaire ou d’homicide involontaire.
  • Le Dr. Luque a supervisé l’opération de Maradona pour enlever un caillot de sang dans sa tête en novembre et a continué à surveiller la santé de la star du football alors qu’il était traité pour dépendance à l’alcool.
  • Toujours selon Reuters, après la perquisition, Le Dr. Luque a déclaré à une chaîne de télévision argentine que la mort de Diego Maradona n’était pas de sa faute, en disant : « J’ai fait de mon mieux avec Diego, mais il avait besoin d’aide ».

Contexte général :

La nouvelle du décès de Diego Maradona, mercredi dernier, a provoqué une onde de choc dans le monde entier, ce qui a conduit des millions de personnes à pleurer la mort de l’un des plus grands joueurs de football de tous les temps. Cependant, nulle part ailleurs la douleur n’a-t-elle été plus aiguë que dans son pays natal, l’Argentine, qui vénérait Maradona comme un héros plus grand que nature après qu’il eut poussé le pays à remporter la Coupe du monde en 1986. Des dizaines de milliers de fans ont rendu hommage à Maradona lors d’une projection publique la semaine dernière avant son enterrement. Selon The Associated Press, la foule s’est étendue sur 20 pâtés de maisons, allant de la Plaza de Mayo à Buenos Aires, où la cérémonie a eu lieu. Toujours selon cette dernière, pendant le cortège funèbre de Diego Maradona, la foule aurait eu comme slogan : « Diego n’est pas mort, Diego vit dans le peuple ».

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

<<< À lire également : Fabrice Zerah, Comment Réussir Sans Argent, Sans Diplôme Et Sans Réseaux ? >>>