Les travailleurs anxieux font des bureaux angoissés. En effet, l’anxiété peut être très contagieuse, surtout dans les systèmes d’open space, plus que répandus aujourd’hui. Il existe en outre une pression certaine pour calmer cette anxiété et avoir l’air optimiste de la part des collègues et des patrons, ce qui, sans surprise, est vraiment mauvais pour votre psyché.

Ce que de nouvelles recherches suggèrent

Les dernières recherches en la matière suggèrent que l’acceptation et la reconnaissance des émotions négatives vous aideront à vous sentir mieux. Les scientifiques ont en effet découvert que les personnes qui n’avaient pas travaillé sur et leurs mauvais sentiments ont commencé à en éprouver moins, selon, en particulier, une récente étude de UC Berkeley. Et d’après un rapport de la London School of Economics, obtenir l’aide de vos collègues et parler ouvertement de vos sentiments à votre superviseur, même en ce qui concerne votre dépression, votre anxiété, peut vous aider. Les études montrent également qu’il est essentiel de ne trouver qu’une seule personne – n’importe qui – qui puisse vous guider dans un meilleur état d’esprit et vous faire sentir écouté, si ce n’est compris. Une étude de l’Université du Kansas sur les adolescents résume bien la situation : les gens veulent avoir le sentiment qu’ils comptent, pour quelqu’un, pour quelque chose. Et lorsque qu’ils goûtent à cette forme de sérénité, ils ont tendance à faire moins d’erreurs et à se mettre davantage en avant.


Comment les nouveaux programmes d’autonomisation peuvent aider

La recherche est utile, mais lorsque vous sentez que votre tête est sur le point d’exploser, là tout de suite, et que vous n’avez rien rien ni personne vers quoi vous tourner, quelles sont vos options ? J’ai posé la question à Jaime-Alexis Fowler, directrice exécutive d’Empower Work, une organisation à but non lucratif basée à San Francisco, dont la mission est de créer des lieux de travail sains. Et elle est d’accord avec les chercheurs : « Si vous ne disposez pas des outils nécessaires pour gérer vos petits problèmes, les grands défis au bureau deviennent insurmontables ». Selon Mme Fowler, quiconque aux États-Unis, comme ailleurs, peut immédiatement communiquer avec un conseiller formé et approuvé par des pairs, par messagerie texte ou sur le Web, pour se sentir entendu, appuyé et, au besoin, connecté. Un lieu de travail sain est un lieu où les employés disposent des outils et des ressources dont ils ont besoin pour gérer des situations de travail difficiles et se sentir habilités à élaborer un plan qui leur convient lorsqu’ils se sentent frustrés.

Ce que proposent les personnes confrontées à l’anxiété chronique

Les personnes atteintes de troubles d’apprentissage et d’autres handicaps ont tendance à être plus douées que les autres pour trouver des méthodes non traditionnelles, afin de survivre et de prospérer dans une culture de bureau qui n’est pas faite pour elles. Ils ont souvent eu des années de pratique (en grande partie à l’école) pour apprendre à rester concentrés, organisés et ne pas se laisser entraîner et déborder par un travail acharné qui les empêche de réfléchir davantage. De nombreuses personnes atteintes de TDAH (Trouble de déficit de l’attention/hyperactivité), de dyslexie, de dyscalculie, de dysfonctionnement sensoriel et d’autres troubles neurologiques ont pu me parler de leurs forces. Voici des problèmes de bureau courants résolus par des personnes qui pensent, apprennent et travaillent différemment, et de manière positive :

– Problème : vous détestez être distrait par des questions, mais ne voulez pas être le rustre qui ferme toujours la porte de son bureau. Travaillez ailleurs – dans une salle de conférence par exemple, celle que personne n’utilise – restez à la cafétéria à la fin du déjeuner; passer une heure dans un café. Personne ne vous manquera. Faites passer le mot que vous êtes occupé et allez ailleurs.

– Problème : l’anxiété à propos d’une échéance importante commence à prendre le dessus sur votre journée. Vous devez vous asseoir à votre bureau et terminer votre travail – ne remettez pas à plus tard, les extensions de date sont impossibles. Prenez votre écharpe, votre foulard ou quoique ce soit qui y ressemble et enveloppez vos jambes dedans. Ou, après vous être assis, mettez quelque chose de très lourd, comme un livre ou un paquet de feuilles sur vos cuisses. Le poids vous donne l’impression d’être ancré et l’anxiété disparaît généralement. Il suffit de ne pas l’oublier quand vous vous levez pour accueillir quelqu’un pour votre prochaine réunion ou votre prochain entretien. Rapprochez bien votre chaise de votre bureau et personne ne s’en rendra compte, si ce n’est vous-même.

– Problème: vous concentrer lors d’une réunion un lundi matin teste votre habilité à rester en place. Vous jouez avec vos cheveux ou tapez du pied ? Gardez un ou plusieurs élastiques à votre poignet. Mettez vos mains sous la table. Evitez de remuer. Si quelqu’un vous interpelle néanmoins parce que vous n’arrivez pas à vous en empêcher, dites-lui : Désolé(e), quand je joue avec mes cheveux ou que je tape du pied, cela m’aide réellement à me concentrer. Je ne savais pas que ça te dérangeait. Plus sournoisement, vous pouvez mentionnez que le clic de leur stylo représente une distraction totale et vous vous demandez pourquoi ils le font. Oh, et ce sifflement ? Totalement agaçant. Vous ne tondez pas la pelouse, vous êtes dans un bureau.

– Problème: vous entendez cette petite voix  dans votre tête qui vous : « Puis-je être excusé maintenant, et m’en aller ? » lors de déjeuners de travail. Accélérez les choses en aidant à distribuer les ordres du jour, à vider les assiettes, à rappeler aux participants une réunion à venir ou au pire des scénarios… allez aux toilettes et faites 20 jumping jacks. Non, je ne plaisante pas. C’est très apaisant.

– Problème: vous marquez, étiquetez, inscrivez sur des post-its les choses et pourtant vous oubliez toujours tout ce qui n’est pas inscrit sur votre tableau d’affichage et/ou votre agenda. La vérité est que les marqueurs et les dossiers de manille ne sont pas vos amis. Les harpies ? Ils offrent des messages en gros et en gras. Les dossiers colorés ? Une autre grande victoire.

– Problème : Vous avez l’impression que tout le monde vous écoute parler au téléphone, et qui parle encore au téléphone de toute façon ? Vous ne pouvez pas envoyer des SMS, comme tout le monde ? Ne le faites pas. Décrochez votre téléphone professionnel, et rangez votre téléphone privé dans votre sac pendant que vous y êtes. Vous êtes au travail, pas dans la cour de récré. Vous pourrez demander à votre compagnon ce superbe sweat que vous voulez pour votre anniversaire plus tard.

– Problème : Votre téléphone est maintenant rangé, vous perdez donc constamment la notion du temps. Gardez votre smartphone à portée de main et configurez quelques alarmes pour vous rappeler vos réunions les plus importantes de la journée. Ensuite, envisagez de vous offrir une montre. Quand on vous demande ce que c’est, dites que c’est vintage et tendance. Beaucoup de gens en portaient, autrefois.