Si toujours le vin sent son terroir, ces pages auront des arômes d’été, de moments conviviaux et de partage. L’été arrive et avec lui l’incontournable rosé. De la Provence aux Midi-Pyrénées, des références à déguster toute cette saison, et plus encore. 

Clos de Paulilles, Collioure Rosé 2017 

 


Situé sur l’Anse des Paulilles, « grand site de France », le Clos de Paulilles couvre 90 hectares de vignes entre Collioure et Banyuls. Propriété de la Maison Cazes depuis 2012, ce vignoble avec vue sur mer réunit toutes les conditions nécessaires à l’éclosion d’un vin de caractère. Si vous n’avez pas encore trouvé le rosé parfait pour accompagner vos grandes tablées d’été, eh bien le voici. La cuvée Collioure Rosé 2017, aux arômes de fruits rouge et d’agrumes éclatants, se révèlent dans une bouche ronde et ferme ; c’est le rosé parfait : frais et élégant.

Domaine la Rouillère, Cuvée Grande Réserve Rosé 2017

Au cœur de la presqu’île de Saint-Tropez se situe sur 45 hectares de vignes, le Domaine de la Rouillère. Sur cette terre ensoleillée, Magali et Bertrand Letartre proposent des vins aux parfums de Provence, et au goût de fête. C’est dans leur cave de 54 cuves en inox qu’ils consacrent leur passion à la recherche d’un juste équilibre entre modernisme et respect de la tradition. Pari réussi pour ces deux épicuriens, avec la cuvée Grande Réserve Rosé 2017, médaillée d’Or au Concours Général Agricole de Paris. Dotée d’un nez expressif de pêche et d’ananas, d’une note fraîche mentholée et d’une bouche enveloppante, l’élégance est au rendez-vous. A ne pas louper !

Château Lauriga, Jardin de Roses 2017, Centifolia 

Fils et petit-fils de vigneron, homme de défis, c’est à Thuir, près de Perpignan, que Jean-Claude Mas acquiert en 2016 le Château Lauriga. Riche de savoir-faire antique, sa production de vins ambrés octroie à cette région une signature inégalable. Cette dernière acquisition propose un flacon inédit et innovant au nom évocateur de voyage, « Jardin de Roses ». Avec 70 % de syrah et 30 % de grenache, ce vin offre un nez fin et subtil avec des notes de fruits rouges tels que la framboise, la groseille et la fraise. Centifolia, qui veut aussi dire « rose de mai », est un réel appel à la saison d’été, se mariant parfaitement avec un apéritif, des tapas ou bien une viande grillée… L’excellence au service de la fraîcheur et de la gourmandise.

Domaine de la Croix, Irrésistible Rosé 2017 Cru Classé

C’est lorsque que le groupe Bolloré rachète ce cru classé de 1955 que le Domaine de la Croix renoue avec l’excellence de son terroir. Ce vignoble retrouve un niveau de qualité remarquable par la création d’un chai des plus modernes et une réhabilitation du vignoble sous la conduite de Michel Rolland. Le design attrayant de cette cuvée à la robe lumineuse et au nez expressif avec des arômes de pêche et de petits fruits rouges offre un parfait équilibre en bouche. Comme son nom l’indique, ce vin est aussi irrésistible que gourmand. Le Domaine de la Croix a signé là un vin à la hauteur de son fabuleux terroir.

Domaine de la Mordorée, Reine des Bois, Tavel, 2017

Amateurs de rosés à forte personnalité, Tavel est fait pour vous. Cette petite AOC de la rive droite du Rhône en a fait sa spécialité. Des macérations plus longues donnent ici des rosés colorés, capiteux, charnus et puissants. Depuis longtemps, la Mordorée en livre quelques-unes des plus belles versions : haute en couleur, en chair et en parfums, cette Reine n’oublie par le croquant du fruit, l’éclat des saveurs et le relief. Rosé de gastronomie (carpaccio de saumon, steak de thon). 

Château de Beaupré, Coteaux d’Aix en Provence rosé, 2017 

Et si c’était ça le rosé de Provence idéal ? On n’est pas loin de le penser. Chaque année exemplaire, la cuvée n’est pas vraiment dans les clous du rosé provençal standard, palot et sans âme : une couleur assumée, un fruit généreux, de la mâche, des saveurs franches et directes, le tout emballé par une fraîcheur saine. Délicieux, exemplaire, à un prix qui ne se discute pas. Le rouge est tout aussi recommandable. Tomates farcies, charcuteries.

La Courtade, Porquerolles, Côtes de Provence rosé 2017

 

Porquerolles n’est pas qu’un paradis pour le plongeur et le touriste en goguette, il est aussi une terre de bons vins, et même d’excellents vins, sur la foi de cette cuvée haut de gamme. A peine teintée, elle décline au nez les fleurs blanches, le fruit blanc avec une nuance vanillée. La bouche est intense, fraîche, bien structurée, soutenue par un usage bien pensé de la barrique. Plus proche d’un blanc que d’un rosé, mais d’un grand blanc ! Poisson, viande blanche et crustacés, à la crème.

Domaine des Annibals, Suivez-moi jeune homme, Coteaux Varois rosé, 2017

En retrait de la mer, sur une série de coteaux, en altitude, les coteaux varois offrent des rosés souvent à forte personnalité. Pour s’en rendre compte, il faut suivre le jeune homme car la rencontre vaut le détour : un fruit généreux, nuancé (groseille, mandarine, notes florales), du corps, de l’amplitude, de la structure et surtout beaucoup de plaisir et de caractère. Rosé de gastronomie qui fera mouche sur des poissons grillés (rouget, saumon…) et autre bouillabaisse.