COVID-19 | Depuis le 18 mars, l’Islande permet aux touristes internationaux d’entrer sur son territoire à condition de présenter un certificat de vaccination (avec un vaccin à deux doses) ou une attestation de contamination antérieure à la covid-19. Toutefois, une fois en Islande, les ressortissants hors espace Schengen ne sont pas autorisés à voyager dans d’autres pays de l’espace Schengen.

 

Pour les personnes non vaccinées, si elles arrivent d’un pays à faible risque alors elles sont autorisées à entrer en Islande seulement si elles présentent un test covid-19 négatif de moins de 72 heures. Une quarantaine sera tout de même obligatoire pendant cinq jours au maximum, avant qu’un autre test ne soit effectué. Les enfants et les passagers vaccinés devront toujours réaliser un test à leur arrivée.

Les voyageurs en provenance d’un pays à haut risque (où le taux d’infection est supérieur à 500 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours) doivent être placés en quarantaine dans un établissement désigné par le gouvernement, à leurs frais.

Tous les voyageurs en provenance d’un pays dont le taux d’incidence est supérieur à 700 pour 100 000 habitants seront interdit d’entrée sur le territoire islandais jusqu’au 31 mai.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Alex Ledsom

 

<<< À lire également : Voyager en Europe cet été : voici les cinq destinations les moins chères ! >>>