Dévoilée au Salon de l’automobile de Genève l’année dernière, la voiture pour enfants « Bugatti Baby II » a été créée dans le cadre de la célébration du 110ème anniversaire de la marque. D’un prix de départ d’environ 35 000 dollars et d’un prix maximum de 68 000 dollars, elle a été développée en partenariat avec The Little Car Company. Il s’agit d’une réplique à 75%, alimentée par des batteries, de la voiture classique Type 35 du Grand Prix de Lyon 1924 de la marque.

 


Seulement 500 unités devaient être produites et elles ont été vendues presque immédiatement. Cependant, la pandémie de Covid-19 aurait fait changer d’avis certains acheteurs, et la société affirme que quelques-unes restent à saisir.

Il est certain qu’il ne s’agit pas d’une simple voiture pour enfants. Elle mesure 2,8 mètres de long et 1 mètre de large, ce qui permettrait aux enfants, aux parents et aux grands-parents (ainsi qu’aux riches amateurs sans enfants ayant un penchant ludique) de profiter de la balade. Le pédalier est réglable pour s’adapter aux conducteurs de différentes tailles.

Selon Bugatti, l’équipe d’ingénieurs a scanné chaque centimètre de l’original d’Ettore Bugatti afin de reproduire la Bugatti Baby II. Ses jantes en alliage à huit branches, dont on dit qu’elles étaient révolutionnaires à l’époque, ont été reproduites, et elles sont revêtues de pneus Michelin modernes. Des détails mécaniques, comme l’essieu avant creux, la suspension et le mécanisme de direction, ont également été repris.

Les détails intérieurs ont aussi été reproduits, notamment le tableau de bord en aluminium et le volant à quatre branches de la voiture d’origine. Le tachymètre, les jauges de pression d’huile et de carburant ont été remplacés par un compteur de vitesse, un indicateur de niveau de batterie et une jauge de puissance. Une plaque au centre du tableau de bord indique son numéro de fabrication. L’équipe de conception a conservé l’horloge de la Type 35 utilisée pour mesurer les performances de course, au cas où quelqu’un choisirait de monter dans la voiture lors d’un derby communautaire.

Le modèle de base est alimenté par une batterie amovible standard au lithium-ion de 1,4 kWh, tandis que les versions Vitesse et Pur Sang, plus coûteuses, sont équipées d’une version longue portée de 2,8 kWh avec une autonomie d’au moins 30 km. Le freinage par récupération permet de préserver la charge. En mode « Enfant » de 1 kW, la vitesse est limitée à 20 km/h (12 mph), alors qu’elle peut atteindre 30 mph en mode « Expert » de 4 kW. Elle peut également être équipée d’une « Speed Key » qui permet de fonctionner à 10 kW avec la limitation de vitesse désactivée pour les pilotes plus aventureux.

La Bugatti Baby II est disponible dans la couleur classique French Racing Blue avec un intérieur noir, mais des couleurs personnalisées peuvent être spécifiées. Le modèle de base a un corps en composite, tandis que la version Vitesse roule avec de la fibre de carbone, et le modèle supérieur Pur Sang a une coque en aluminium fabriquée à la main. Et comme si cela ne suffisait pas, le capot de la voiture est orné de l’insigne emblématique de Bugatti « Macaron », fabriqué à partir de 50 grammes d’argent massif.

L’un des noms les plus célèbres de l’histoire de l’automobile, la plaque Bugatti a été apposée sur certaines des plus grandes voitures de sport du monde pendant l’âge d’or de l’automobile. La société française d’origine n’a cependant jamais pu renaître des cendres de la Seconde Guerre mondiale. Volkswagen a acheté les droits de construction de véhicules sous le nom de Bugatti en 1998 et a dévoilé son premier modèle, la Veyron, en 2005. Les voitures Bugatti coûtent terriblement cher, à partir de 3 millions de dollars environ. L’unique Bugatti La Voiture Noire aurait été vendue à pour plus de 12 millions de dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jim Gorzelany

 

<<< À lire également : La Dernière Folie de Jacob&Co : La Twin Turbo Furious Bugatti 300+ >>>