A l’heure des grands changements dans le monde automobile, il y a une marque qui négocie le virage de l’électrification depuis 10 ans. Porsche a été le premier constructeur à comprendre l’intérêt de l’hybridation dans une berline sportive de luxe. Pour la refonte de sa gamme en 2021, ce sont désormais deux philosophies qui se côtoient au catalogue. Les pures thermiques et leurs mécaniques pures et les hybrides rechargeables missionnées pour répondre aux nouvelles normes environnementales. Dans les deux cas le constructeur allemand propose des voitures dont l’ADN reste bien le même, la sportivité et l’exigence.

IMG_9038
Une Porsche à quatre portes, loin d’être une hérésie
La Panamera tire son nom de l’histoire héroïque et des victoires en Carrera Panamerica, et l’idée d’une berline confortable et puissante est depuis longtemps inscrite dans le passé de la marque. En 1984, une version ‘Shooting Brake’ de la 928 sera présentée sous l’appellation interne ‘H50’. Avec son V8 avant et ses quatre places, elle préfigurait les ambitions du constructeur. Présentée à Shangaï en 2009, la Panamera laissa beaucoup de monde dubitatif. Il faut dire qu’à l’époque dans la gamme il y avait déjà la 911 et le Cayenne, alors pourquoi une berline ? Si elle fut présentée en Asie, ce n’est pas innocent, les Chinois raffolent des berlines luxueuses et c’est en toute logique que ce marché fut le premier visé. Porsche est une marque précurseur et deux ans plus tard la Panamera sera la première berline de luxe proposée en version hybride. Il y a 10 ans cette technologie était encore rare, à moins de vouloir conduire une Prius… Depuis 2016, la deuxième version a encore gravi les échelons du luxe, avec des intérieurs toujours mieux finis et richement dotés ; le dernier grain de folie sera la version Sport-Turismo en 2017 avec sa forme de shooting brake qui a déjà beaucoup d’adeptes.

Lifting extérieur en douceur, ambiance luxueuse à l’intérieur
Pour 2021, les changements extérieurs sont minimes : un bouclier plus affuté (différent sur chaque version), une bande lumineuse rouge continue à l’arrière, voilà en somme les modifications visibles de cette nouvelle mouture. Suivant les versions, les étriers de freins trahissent la présence de disques carbone-céramique (jaune en série sur Turbo-S), ou de l’hybridation (citron-vert). Malgré sa taille imposante (presque 5mx2m) la Porsche est fine et élégante, surtout en version berline, avec son toit fastback qui reprend les codes stylistiques maison et donne l’impression de voir une grande 911.

IMG_8957

L’espace intérieur respire la qualité, l’ambiance est sobre mais sportive, avec cette petite touche de chic discret comme les aérateurs couleur carrosserie ou les rehausses en aluminium. On retrouve des matériaux de très belle facture, les cuirs sont épais, le mobilier est en laqué noir, l’ambiance est enfin chaleureuse. La (fausse) clé à gauche du volant fera plaisir aux amoureux de la marque, tout comme la disposition des compteurs et son compte-tour au milieu. Quelques bémols tout de même concernant le confort de l’assise des sièges et l’ergonomie. Les boutons sur la console centrale sont lisses ; c’est très esthétique mais cela oblige à souvent quitter la route des yeux pour sélectionner la bonne commande. Les passagers arrière seront également choyés, la garde au toit en version berline autorisera deux adultes confortablement installés. L’infotainment et les aides à la conduite sont aux dernières normes et la puce 4G embarquée permet même de partager des informations de circulation avec les camarades sur la route. Sur les plus hautes finitions, le massage est même disponible, y compris aux places arrière.

Du plaisir derrière le volant
Alors que le V8 Bi-Turbo de 630cv procure une sonorité et un comportement dignes de son appellation légendaire Turbo-S, les versions hybrides jouent de plus de polyvalence. Porsche a choisi la solution de l’hybride rechargeable. Les batteries embarquées seront alimentées soit en branchant la voiture à une prise (la durée de charge variant selon la puissance électrique du chargeur), soit par la voiture elle-même lors des phases de décélération ou de freinage. L’utilisation des moteurs électriques permettra soit de rouler en tout électrique, sans utiliser le moteur thermique, soit de cumuler la puissance des deux. Attention cependant à l’autonomie ! La puissance des batteries évolue pour passer de 14,1 à 17,9 Kwh. Cela implique une plus grande distance possible en pur électrique, environ 50 Km.

Essai Porsche Panamera Turbo S Sport Turismo (29)

Concrètement, au volant cela permet d’allier le meilleur des deux mondes. Au démarrage de la voiture, elle se positionne immédiatement en électrique. La plupart des premiers tours de roues s’effectuant souvent en ville, à faible vitesse, il est intéressant de pouvoir rouler sans bruit, sans pollution. Sur des petits trajets quotidiens la Panamera E-Hybride peut rester en tout électrique, pratique pour les ZFE bientôt interdites aux véhicules polluants. Quand la circulation se libère, quand les routes se font plus libres et larges, le V6 ou le V8 commence à distiller toute sa puissance. La voiture gère seule les passages en thermique et combiné, mais il est possible de la configurer manuellement. Ainsi en mode sport, le moteur thermique reprend ses droits et la Panamera délivre un autre caractère. Le moteur et son échappement sont expressifs, de belles montées en régime bien sonores rappellent que l’on est bien dans une Porsche.

L’expérience et la maitrise du constructeur allemand en terme de tenue de route se traduit en grand plaisir de conduite. La voiture fait d’ailleurs oublier ses plus de 2 tonnes, le couple assure des accélérations et reprises dignes de sa petite sœur 911. Le châssis assisté des aides électronique fait merveille, l’auto est sécurisante et autorise même un comportement joueur.

Pas loin du ‘sans-faute’
Avec son choix de proposer encore une gamme thermique dotée de moteurs nobles (V6 ou V8), Porsche conserve son image de constructeur d’automobile sportive pour les puristes du genre. Mais la gamme hybride sera l’avenir de la marque, les lois de plus en plus drastiques et les avantages fiscaux (pas de malus, TVS nulle…) sont déjà les leviers de la réussite de l’électrification. Avec le restyling de son offre, Porsche propose désormais deux branches distinctes avec le même ADN, celui de la passion, car même hybride, une Porsche reste toujours une Porsche. A son volant, les temps changent mais les sensations demeurent.

 

<<< À lire également : McLaren 600LT, le plus court chemin de la piste à la route >>>