L’Académie royale des sciences de Suède a décerné, lundi 9 octobre, le prix Nobel d’économie à l’Américain Richard H. Thaler pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l’œuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs. 

C’est le dernier prix de la saison. Le prix Nobel d’économie a été attribué, lundi 9 octobre, à Richard H. Thaler, de l’université de Chicago, pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l’œuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs.

Pour Göran Hansson, secrétaire général de l’Académie royale des sciences de Suède, Richard H. Thaler a montré comment les caractéristiques humaines « affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés ».

Théorie du nudge 

Théoricien de la finance comportementale, Richard H. Thaler a notamment popularisé la notion de “nudge”. Nous en parlions il y a quelques semaines : le nudge, littéralement le « coup de pouce », aide les êtres irrationnels que nous sommes à prendre des décisions. Car selon les théoriciens de l’économie comportementale, dont Ricahrd H. Thaler est désormais le héraut, l’homo economicus n’existe pas. Au contraire, toutes les prises de décisions sont influencées par des « biais cognitifs » tels que l’environnement, les émotions, l’instinct… Dans son ouvrage de 2008, Nudge, la méthode douce pour inspirer la bonne prise de décision, cosigné avec Cass R. Sustein, le chercheur y développe l’idée d’un paternalisme « qui n’interdit rien ou ne restreint les options de personne », mais qui influence grandement.

L’universitaire parle de « comptabilité mentale » pour expliquer comment les individus « simplifient leur prise de décision en matière financière » en se concentrant notamment sur « l’impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l’effet global », analyse l’académie. « Il a aussi montré combien l’aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s’ils la possède que s’ils ne la possèdent pas », a indiqué l’Académie royale de Suède.  

Né en 1945, Richard H. Thaler est professeur à l’université de Chicago, fondée par Milton Friedman, une pépinière à prix Nobel : il est en effet le 89ème à recevoir ce prix. Cinq de ses collègues actuels sont également lauréats : Eugene Fama et Lars Hansen (2013), Roger Myerson (2007), James Heckman (2000) et Robert E. Lucas Jr. (1995) Avec ce « prix en sciences économiques en hommage à Alfred Nobel » décerné depuis 1969, Richard Thaler va toucher 9 millions de couronnes suédoises, soit 944 000 euros. Il a déclaré à l’académie qu’il comptait « dépenser son prix de la façon la plus irrationnelle possible ».