Malgré la récente liquidation du marché, l’optimisme croissant concernant un vaccin contre le coronavirus et les progrès réalisés en matière de réouverture de l’économie devraient propulser les actions à des niveaux record avant la fin de l’année, selon une note récente de Goldman Sachs.

 


Principaux faits

  • Goldman Sachs a réitéré son objectif de fin d’année pour le S&P 500 à 3600, ce qui implique une hausse de 6% par rapport à la clôture de lundi, qui était d’environ 3383.
  • « Malgré la forte baisse de la semaine dernière, nous restons optimistes quant à l’évolution du marché des actions américaines dans les mois à venir », a déclaré David Kostin, responsable de la stratégie actions de Goldman Sachs aux États-Unis, dans une note lundi.
  • Le S&P 500 tente maintenant de rebondir après sa première série de deux semaines de pertes depuis le mois de mai, qui a été déclenchée par une forte vente de titres technologiques de haut vol qui a poussé le Nasdaq Composite en territoire de correction, en chutant de 10% en seulement trois jours de négociation.
  • Goldman Sachs a qualifié la vente récente de « correction de la vitesse de distorsion », notant que les raisons d’être optimiste – principalement les progrès sur un vaccin contre le coronavirus et la réouverture économique – restent intactes.
  • La firme, citant la « probabilité croissante d’un vaccin à court terme », prévoit que le S&P 500 augmentera encore pour atteindre 3800 d’ici le milieu de l’année 2021, ce qui représente un gain d’environ 10% par rapport à son niveau actuel.
  • La probabilité d’un vaccin contre le coronavirus d’ici le premier trimestre 2021 « augmentant fortement », Goldman Sachs prévoit une croissance du PIB de 6% en 2021, ce qui est bien supérieur au consensus de Wall Street de 3,9%.

 

Citation importante

« Bien que les révisions des bénéfices aient été bloquées le mois dernier, nous prévoyons une nouvelle réouverture et les progrès des vaccins vont catalyser une nouvelle hausse des estimations », a déclaré David Kostin.

 

Le contexte

Le S&P 500 est toujours en baisse d’environ 5% par rapport à son record historique de 3588 le 2 septembre. Après avoir plongé de plus de 30% au plus fort de la pandémie de coronavirus, l’indice de référence a depuis rebondi de plus de 50% par rapport à son point bas du 23 mars.

 

Ce qu’il faut surveiller

Le sentiment du marché a été renforcé lundi par des nouvelles positives sur le front des vaccins. AstraZeneca, qui s’est associée à l’université d’Oxford, a repris les essais de phase trois de son vaccin candidat au Royaume-Uni après une brève interruption due à des problèmes de sécurité. Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a déclaré dimanche qu’un vaccin contre le coronavirus pourrait être largement distribué aux États-Unis avant la fin de 2020. « Les vaccins contre le Covid-19 sont développés à un rythme rapide… malgré une incertitude importante, le résultat le plus probable est qu’au moins un vaccin obtiendra l’approbation de la FDA cet automne », ont prédit les analystes de Goldman Sachs le mois dernier. La firme a déclaré que l’arrivée plus rapide d’un vaccin – largement disponible au début de 2021 – renforcerait encore les perspectives de reprise économique.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sergei Klebnikov

 

<<< À lire également : Goldman Sachs Anticipe La Validation D’Au Moins Un Vaccin Avant La Fin De 2020 >>>