Goldman Sachs s’est montré plus optimiste quant au moment choisi pour un vaccin contre le coronavirus, affirmant qu’il s’attend à ce qu’au moins un traitement soit largement disponible d’ici l’année prochaine, ce qui l’amène à revoir à la hausse ses perspectives de croissance économique pour 2021.

 


Principaux faits

  • Goldman Sachs a revu à la hausse ses prévisions économiques pour l’année prochaine, car il s’attend à ce qu’ « au moins un vaccin » soit largement distribué d’ici le deuxième trimestre 2021.
  • Alors que l’entreprise a laissé ses prévisions économiques pour 2020 inchangées – avec des gains de PIB annualisés de 25,2% et 8% aux troisième et quatrième trimestres, respectivement – elle a revu à la hausse ses perspectives pour l’ensemble de l’année 2021.
  • Goldman Sachs prévoit que la croissance du PIB en 2021 atteindra 6,2% en moyenne annuelle, contre une estimation précédente de 5,6% (et plus que la projection de 5% de la Réserve fédérale).
  • Cela se traduit par des augmentations trimestrielles de 10%, 8%, 4% et 3% en 2021, contre des estimations précédentes de 8%, 6,5%, 5% et 4%.
  • Selon Goldman Sachs, l’arrivée plus rapide d’un vaccin renforcerait les perspectives de reprise économique, les dépenses de consommation devant s’accélérer au cours du premier semestre 2021, alors que les Américains « reprennent des activités qui les auraient auparavant exposés au risque de Covid-19 ».
  • La firme a maintenu ses prévisions de taux de chômage pour 2020 à 9% (contre 10,1% actuellement), mais a révisé son chiffre pour 2021 de 7% à 6,5%.

 

Citation importante

« Les vaccins pour Covid-19 sont développés à un rythme rapide… malgré une incertitude importante, le résultat le plus probable est qu’au moins un vaccin sera approuvé par la FDA cet automne », ont déclaré les analystes de Goldman Sachs dans leur récente note.

 

Contexte clé

Le gouvernement américain a financé trois vaccins potentiels contre le coronavirus pour les essais de phase 3. Les entreprises qui les soutiennent sont Moderna, AstraZeneca (en partenariat avec l’Université d’Oxford), Pfizer et BioNTech. Selon la Regulatory Affairs Professionals Society, 42 entreprises au total ont des vaccins en cours de développement.

 

Le chiffre : 5,1 millions

C’est le nombre de cas de coronavirus confirmés aux États-Unis à ce jour, avec un peu plus de 164 000 décès, selon les dernières données de l’Université Johns-Hopkins.

 

Ce qu’il faut surveiller

Une mise en garde qui pourrait menacer la reprise économique est le danger que le Congrès ne se mette pas d’accord sur une nouvelle série de mesures de relance de la lutte contre le coronavirus, explique Goldman Sachs. Les démocrates et la Maison Blanche restent dans l’impasse sur ce à quoi devrait ressembler le prochain plan de relance contre le coronavirus, avec des désaccords sur des questions clés comme la prolongation des allocations de chômage fédérales. « Malgré ces mises à jour prévues, les risques de baisse à court terme ont augmenté en raison de l’incapacité du Congrès à adopter un paquet fiscal de phase 4 », a déclaré Goldman Sachs dans sa note. « Nous nous attendons toujours à ce qu’un paquet d’au moins 1500 milliards de dollars soit adopté d’ici la fin du mois d’août, mais le risque de ne pas prendre de nouvelles mesures législatives a augmenté et pourrait constituer une menace pour la reprise naissante ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sergei Klebnikov

 

<<< À lire également : Goldman Sachs Optimiste Quant À La Reprise Aux États-Unis >>>