Mark Aslett n’est que trop conscient de l’impact qu’une crise peut avoir sur la famille. Le PDG de l’entreprise d’électronique aérospatiale et de défense Mercury Systems se souvient d’avoir travaillé à 16 ans comme soudeur sur un chantier naval dans sa ville natale de Sunderland, en Angleterre. C’était en 1984, et de nombreux travailleurs de l’industrie s’étaient mis en grève alors que la première ministre de l’époque, Margaret Thatcher, tentait de réduire le pouvoir des syndicats.

« Je me souviens d’être allé au travail et d’avoir vu l’impact économique que cela a eu sur les hommes avec lesquels je travaillais, luttant pour payer les factures et prendre soin de leurs familles à cause de la grève », dit Mark Aslett, 52 ans. « Cela m’est toujours resté en tête que si j’étais en mesure de m’occuper des employés et de leurs familles, ce serait la bonne chose à faire ».


Trente-six ans plus tard, Mark Aslett réfléchit à ce moment alors qu’il prépare la réponse de son entreprise à la pandémie de Covid-19. Lorsque la crise a frappé, il a créé un fonds de secours d’un million de dollars pour soutenir les employés et leurs familles. Il a ensuite suspendu les licenciements et les mises à pied d’employés, et a donné aux employés horaires sur le site un crédit mensuel de 150 dollars de Uber Eats qui pouvait être utilisé pour commander des repas dans les restaurants locaux. Quelques mois plus tard, en juillet, il a rétabli les soldes des congés maladie payés.

Ces actions, entre autres, lui ont valu la première place sur la nouvelle liste de Glassdoor des 25 PDG les mieux notés pendant la crise du Covid-19 aux États-Unis. Mark Aslett rejoint d’autres PDG listés dans les secteurs de l’aérospatiale et de la défense, de la technologie et de la finance, comme Eric Yuan de Zoom, Aaron Levie de Box et Daniel Springer de DocuSign.


Qu’est-ce qui a fait que ces PDG se sont distingués des autres ? Ils ont donné la priorité à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, se sont occupés du bien-être général des employés, ont proposé des politiques de travail flexibles et/ou à distance et ont mis en place de solides prestations de santé, entre autres efforts. Pour dresser la liste, Glassdoor a analysé les évaluations des entreprises et les évaluations des employés actuels et anciens laissés sur Glassdoor par les employés basés aux États-Unis entre le 1er mars et le 31 juillet 2020.

« L’empathie et l’attention dont vous avez fait preuve seront récompensées par la loyauté et la productivité des employés à l’avenir ». Mark Aslett, PDG de Mercury Systems

Bien sûr, nombre des PDG les mieux notés venaient d’industries qui ont non seulement survécu à la pandémie, mais qui ont aussi prospéré. Mark Aslett a déclaré que Mercury Systems, avec une capitalisation boursière de près de 4 milliards de dollars, a connu l’un des meilleurs exercices financiers de son histoire. L’entreprise a enregistré des revenus de 800 millions de dollars pour l’année fiscale 2020, soit une hausse de 22 % par rapport à l’année dernière. Selon M. Aslett, l’industrie de la défense n’a pas été beaucoup touchée par la pandémie en raison de la « nature essentielle » de l’entreprise.

Cela a permis à l’entreprise d’engager environ 2,6 millions de dollars de dépenses liées au Covid-19. Mark Aslett affirme qu’il a doublé le taux d’heures supplémentaires pour tous les employés horaires jusqu’au 3 juillet, date à laquelle l’entreprise est revenue à ses pratiques habituelles en matière d’heures supplémentaires. Mercury Systems a également payé les abonnements à Care.com pour tous les employés, afin qu’ils puissent organiser la garde des enfants et des personnes âgées pour les membres de leur famille.

Lorsque j’ai parlé aux actionnaires de ce que nous faisions, l’un d’entre eux m’a dit : « Vous devriez considérer que c’est un autre investissement dans vos employés qui générera un multiple de cet investissement au fil du temps. L’empathie et l’attention dont vous avez fait preuve seront récompensées par la loyauté et la productivité des employés à l’avenir », dit Mark Aslett. « Je crois que nous avons absolument vu cela. »

Ken Cooper, PDG de North American Dental Group, n’a pas eu la même chance en affaires. Sa société, qui gère 230 cabinets dentaires dans 15 États, a perdu 90 % de son chiffre d’affaires lorsqu’elle a été contrainte de fermer 180 sites en mars, dit-il. Néanmoins, M. Cooper a été classé 12ᵉ sur la liste des PDG les mieux notés de Glassdoor. Les seuls autres PDG du secteur de la santé à figurer sur cette liste sont Michael Weinstein de la AIDS Healthcare Foundation (n°3) et Shelly Sun de BrightStar Care (n°17).

Ken Cooper dit avoir laissé les employés de chacun de ses sites dentaires décider s’ils veulent ouvrir leur cabinet. « Nous ne voulions pas que les gens se sentent obligés d’aller travailler », dit-il. « Nous avons estimé que c’était la décision de chaque personne et de chaque famille. »

Pour les employés qui ont choisi de ne pas travailler, et qui ont ensuite été mis à pied, Ken Cooper a aidé à établir un fonds de secours pour les employés de 340 000 $, soutenu par des dons du public. Il a également permis aux employés d’emprunter jusqu’à deux semaines de congés payés sur leur futur solde de congés payés. Pour ceux qui ont choisi d’aller travailler, il dit s’être assuré d’obtenir autant d’équipements de protection individuelle qu’ils en avaient besoin, notamment des masques N95, des revêtements faciaux, des blouses et des couvre-chaussures. Aujourd’hui, tous ses cabinets dentaires, sauf sept, ont rouvert, sans aucune transmission Covid-19 enregistrée dans les cabinets dentaires, affirme-t-il.

« Comme dans toute situation difficile, c’est vraiment le moment pour les dirigeants de s’affirmer et d’être honnêtes », déclare M. Cooper. « Si vous ne savez pas, ne prétendez pas que vous savez. Soyez vulnérables ».

 

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Kristin Stoller >>

<<< A lire également : Arne Sorenson, PDG De Marriott, À Propos De L’Avenir De L’Industrie Hôtelière, Des Masques Et Des Congés>>>