Elon Musk, PDG de SpaceX, s’est invité dans le podcast Third Row Tesla pour aborder divers sujets d’actualité, notamment les cryptomonnaies, mais aussi ses entreprises passées, son travail actuel et son avis sur l’avenir des technologies.

Pendant l’interview, l’homme d’affaires a été questionné quant au Bitcoin et autres cryptomonnaies, un sujet qu’il partage régulièrement sur son compte Twitter. « Je ne suis pas convaincu par le Bitcoin », a répondu Elon Musk en donnant son avis général sur la question.


Il a par la suite été invité à partager son ressenti après la lecture du livre blanc du Bitcoin, écrit par Satoshi Nakamoto, ce à quoi le PDG de Tesla a répondu : « Je l’ai trouvé assez intelligent ». S’il concède que le Bitcoin a de la valeur en tant qu’outil pour les transactions illégales, il ne semble cependant pas être fan de la théorie de « l’or numérique » concernant l’actif en tant que réserve de valeur.

 

Tandis qu’Elon Musk partageait son avis sur le Bitcoin, il a également fait transparaître son ressenti sur les cryptomonnaies en général : « Je sais que cela agace les adeptes des cryptomonnaies, mais il y a des transactions qui sont hors de portée de la loi. Évidemment, les lois sont différentes dans tous les pays, et normalement ce genre de transactions s’effectuent avec de l’argent liquide. Mais, pour que des transactions illégales aient lieu, l’argent liquide doit également circuler par des transactions légales. Il faut un pont entre l’illégal et le légal. C’est là que la cryptomonnaie intervient ».

Lorsque l’intervenant a demandé au PDG s’il faisait spécifiquement référence aux activités du dark net, celui-ci a répondu : « Le net n’est pas entièrement dark, sinon comment on achèterait des choses normales ? De nos jours, l’argent liquide est beaucoup moins utilisé, il est même de plus en plus difficile d’utiliser du liquide : dans certains endroits, on ne peut pas du tout utiliser d’argent liquide. Il existe donc une fonction de forçage pour les transactions illégales, quasi légales et, dans certains cas, légales. Mais il faut que cette solution soit à la fois légale et illégale ».

Bien qu’Elon Musk comprenne la valeur du Bitcoin en tant qu’outil pour les paiements qui, autrement, ne seraient peut-être pas autorisés, il affirme également qu’un pont entre l’économie souterraine et l’économie légale est nécessaire.

Un projet de loi a notamment été présenté au Congrès des États-Unis la semaine dernière et pourrait avoir des conséquences directes sur l’utilisation du Bitcoin en tant monnaie légale et fonctionnelle outre-Atlantique.

Elon Musk ne croit pas non plus à l’idée selon laquelle le Bitcoin pourrait devenir une monnaie de réserve internationale : « Je vois la cryptomonnaie comme une substitution efficace à l’argent liquide, mais pas comme une base de données primaire ».

Ray Dalio, investisseur milliardaire, avait également émis un avertissement quant à la probabilité que le Bitcoin devienne une réserve de valeur (à l’image de l’or). Les données du second semestre de 2019 prouvent d’ailleurs que le Bitcoin est de plus en plus considéré comme un « or numérique » par les acteurs du marché. Un professionnel du secteur a même prédit que la valeur du Bitcoin pourrait atteindre 50 000 $ avant la fin de l’année.

Malgré tout, pour conclure son intervention, Elon Musk affirme qu’il n’a pas d’objection morale aux cryptomonnaies : « Les gens pensent que je suis critique vis-à-vis des cryptomonnaies, mais en fait ma critique est qu’il y a beaucoup de choses aujourd’hui illégales qui ne devraient pas l’être. Les lois sont parfois trop strictes ».

Notons pour finir qu’Elon Musk se montre cohérent au sujet du Bitcoin depuis des années, puisqu’il avait déjà émis un avis similaire en 2014.

 

<<< À lire également : 2020, Année De La Reprise Du Bitcoin ? >>>