Ce début de semaine, le Bitcoin a vécu un événement très attendu : le halving (ou « réduction de moitié »), qui se produit tous les quatre ans. Le but est de réduire la récompense reçue par les mineurs pour l’extraction de nouveaux Bitcoins et de contrôler l’inflation. Le halving pourrait avoir des effets durables sur le prix de la cryptomonnaie, connue pour sa volatilité.

Le halving de lundi (le troisième dans l’histoire du Bitcoin) a fait passer la récompense des mineurs de 12,5 Bitcoins à 6,25 Bitcoins par bloc. Pour créer des blocs, il faut essentiellement faire travailler des ordinateurs qui résolvent des problèmes mathématiques complexes. À ce jour, il faut environ 10 minutes pour miner un nouveau bloc.


À cause du halving, l’offre de Bitcoin se réduit considérablement : comme la récompense est réduite de moitié, de nombreux mineurs sont susceptibles de passer à des cryptomonnaies plus rentables. En effet, il existe un plafond de Bitcoins pouvant être minés. Le système ne compte que 21 millions de Bitcoins, et une fois ce nombre atteint, le minage s’arrêtera de fait. Actuellement, il y a environ 18,6 millions de Bitcoins en circulation, ce qui signifie qu’il en reste moins de 3 millions à miner.

On estime qu’en raison des mesures de protection intégrées, comme le halving, qui empêche l’extraction rapide d’un trop grand nombre de blocs, tous les Bitcoins disponibles ne seront pas extraits avant 2140. 

Le prix d’un Bitcoin est d’environ 8 728 $ à ce jour. Au début d’année, il oscillait autour de 7 000 $ avant de dépasser les 10 000 $ en février, et de plonger sous les 5 000 $ en mars. 

Alors que le marché boursier a tremblé sous la menace du coronavirus, les Bitcoins se sont faits très discrets, même si beaucoup pensaient qu’ils serviraient de valeur refuge (comme l’or pendant la crise financière). Le Bitcoin s’est en effet mieux comporté que la plupart des actions, mais pas aussi bien que l’or et que les bons du Trésor américain. Les analystes attribuent cette performance à la spéculation et aux couvertures de risques liées à l’inflation et aux mesures de relance budgétaire. 

Les répercussions du halving sur le Bitcoin font l’objet de nombreuses inquiétudes. Les deux précédents halvings de l’histoire du Bitcoin (en 2012 et 2016) avaient eu un impact majeur à long terme sur le cours de la cryptomonnaie. Même si les prix n’avaient pas immédiatement augmenté, ils avaient grimpé régulièrement au cours des mois suivant chaque halving. Depuis hier, le Bitcoin a perdu 2 % de sa valeur, avant de regagner 1,35 %. Le site d’informations Coindesk souligne toutefois qu’il n’est pas facile de dire si le cours du Bitcoin se comportera de la même manière cette fois-ci, car les traders ont eu des mois pour se préparer, et le halving est peut-être déjà pris en compte par le marché. 

 

Article traduit de Forbes US — Auteure : Sarah Hansen

 

<<< À lire également : Jeff Bezos, Bernard Arnault… Ces Milliardaires Qui Ont Le Plus Profité Du Rebond De La Bourse >>>