Kamala Harris, 56 ans, devient la première femme à accéder à la vice-présidence des Etats-Unis ce 7 novembre 2020. Une « première » dans l’histoire américaine. Pour son premier discours, la femme politique a continué d’imprimer sa marque en adoptant une tenue vestimentaire hautement symbolique.

 


Co-listière de Joe Biden, elle avait déjà réussi l’exploit d’accorder médias et personnalités publiques sur sa candidature. Fille d’un père d’origine jamaïcaine et d’une mère indienne, Kamala Harris est en effet la première femme noire et indienne de l’histoire des États-Unis à atteindre un poste aussi haut aux Etats-Unis. Un symbole puissant.

En briguant le poste de vice-présidente, l’ancienne sénatrice, jeune, charismatique et issue de la diversité, offrait un atout considérable dans la campagne de Joe Biden qui se voulait progressiste et pacificatrice dans un Amérique en proie à des tensions politique fortes, symbolisées par le mouvement Black Lives Matter : « Si je suis la première femme à occuper cette fonction, je ne serai pas la dernière. Parce que chaque petite fille qui nous regarde ce soir voit qu’il s’agit d’un pays de possibilités », a-t-elle immédiatement déclaré à la suite de la confirmation de l’élection.

 Premier discours de Kamala Harris

Pour la tenue vestimentaire de son premier discours en tant que vice-présidente, c’est sur un tailleur blanc (signé Caroline Herrera) que Kamala Harris a porté son choix… loin d’être un hasard, le choix du blanc est le même que celui arboré par les militantes féministes du début du XXe siècle, lors de manifestations pour le droit de vote des femmes. Couleur des suffragettes et de la National Organization for Women (NOW), elle continue d’être portée régulièrement par les femmes politiques américaines comme clin d’œil au combat pour l’égalité homme-femme.

Kamala Harris fait son entrée dans l’Histoire en pensant en particulier «  aux générations de femmes – les femmes noires. Les femmes asiatiques, blanches, latinas et amérindiennes tout au long de l’histoire de notre pays qui ont ouvert la voie à ce moment ce soir. Des femmes qui ont tant combattu et sacrifié pour l’égalité, la liberté et la justice pour tous, y compris les femmes noires, qui sont trop souvent négligées, mais qui prouvent si souvent qu’elles sont la colonne vertébrale de notre démocratie » rappelle-t-elle dans son allocution.

Rappelons que le blanc est couleur de la paix, mais aussi de l’espoir, celui d’un retour du rêve américain…

 

<<< A lire également : Élections Américaines : Décryptage De La Stratégie Marketing Des Démocrates >>>