Avant de fonder Awkward Essentials, Frances Tang a exercé de nombreux métiers, notamment celui de boulangère. En cuisine, il existe un instrument très connu qui est la spatule en caoutchouc, généralement utilisée pour racler ce qu’il reste de pâte à gâteau à l’intérieur d’un bol. Frances Tang s’est inspirée de cet instrument de cuisine pour élaborer le dripstick, un produit destiné à l’hygiène sexuelle des femmes.

 

Frances Tang s’est longtemps renseignée sur le sujet. Elle a cherché en ligne des solutions pour l’hygiène sexuelle, mais la plupart des forums suggéraient d’utiliser une serviette intime, ce qui est adapté pour une hygiène extérieure, mais pas interne. Forte de ces nouvelles connaissances et armée d’un bon sens de l’humour, Frances Tang a décidé de mettre au point une solution pour nettoyer l’intérieur du vagin après un rapport sexuel.
Ne disposant pas de beaucoup de ressources, la fondatrice et PDG d’Awkward Essentials a effectué des recherches sur ce qui existait déjà dans ce domaine. Le produit qu’elle voulait mettre au point devait absorber le liquide plus rapidement qu’un tampon, conçu pour agir en plusieurs heures. Il devait être également plus facile à insérer et à retirer. Après avoir rejoint un programme d’accélération, la jeune entrepreneuse a décidé qu’il était temps de passer concrètement à l’élaboration de ce produit.

« Cela faisait des années que je réfléchissais sur ce projet, mais je n’en ai jamais parlé à personne, car c’était tellement bizarre. Mais lorsque ma carrière a connu une période de moins bien, quand mon cofondateur dans une start-up de logiciels m’a laissée tomber, j’en ai finalement parlé à quelques amis. Leur enthousiasme m’a poussée à envisager de m’y mettre plus sérieusement et à inscrire mon projet à un programme d’accélération.
Dans le cadre de ce programme, j’ai présenté mon invention pour la première fois, comme tout autre fondateur le ferait, c’est-à-dire avec des chiffres, des statistiques et des faits. C’était un vrai désastre. Je me souviens très bien de plusieurs visages dans l’assistance avec un regard horrifié et la bouche grande ouverte.
Présenter une invention pour l’hygiène interne après le sexe avec des statistiques était apparemment une mauvaise idée. À partir de là, j’ai appris à changer mon discours. Je l’ai adapté en utilisant une histoire entièrement personnelle, en parlant d’un problème que j’avais réussi à résoudre. Cela a changé la manière dont je parlais du produit et de notre marque, et finalement la manière dont je faisais la promotion de l’entreprise. Cette voix, ce discours, est ce qui a guidé la marque et nous a aidés à obtenir un premier investissement », explique Frances Tang.

À l’époque, de nombreux membres de son entourage ne comprenaient pas en quoi consistait le produit ou supposaient qu’il s’agissait d’un objet complètement différent (une lingette, une machine à aspirer). C’est la raison pour laquelle Frances Tang a adopté une stratégie différente d’une start-up classique. Au lieu de convaincre un marché spécifique d’investir dans son produit, elle a d’abord fabriqué ledit produit. « J’ai décidé de prendre un risque et de commander 20 000 dripsticks. C’était en 2019 », précise la jeune entrepreneuse.

Après des dizaines de versions, le produit final a pris la forme d’une petite éponge avec un manche. Il suffit d’insérer l’éponge dans le vagin, de la faire tourner pour tout absorber et de la retirer. Avec cette invention, les femmes peuvent dire adieu au surplus de liquide, aux gouttes, aux odeurs ou aux sous-vêtements tachés.

 

Frances Tang a mis au point le dripstick
Le dripstick est une éponge de qualité médicale conçue pour absorber l’excès de liquide dans le canal vaginal après un rapport sexuel.

 

L’objectif de Frances Tang et d’Awkward Essentials est de rendre moins gênants et plus confortables les moments désagréables et gênants. Le produit phare de l’entreprise, le dripstick, est une éponge de qualité médicale conçue pour absorber l’excès de liquide dans le canal vaginal après un rapport sexuel. Toutes celles qui ont déjà fait l’expérience du saut du lit en mode ninja, suivi de la marche en pingouin en direction de la salle de bain, pour finir par camper sur la cuvette des toilettes savent que le dripstick est un produit essentiel. « Je suis ravie d’avoir créé un produit auquel tant de critiques ont attribué la note parfaite de cinq étoiles, affirmant qu’il s’agit d’un produit qui change la vie », affirme Frances Tang.

L’année dernière, la marque est devenue virale sur les réseaux sociaux. Les notes parfaites se sont enchaînées par centaines. Des médias de premier plan (Cosmopolitan, Huffpost) ont même parlé de la marque, qui a récemment reçu le prix Digiday 2021 Future Leader.

Awkward Essentials a réussi à lever 2,3 millions de dollars de financement grâce à son partenaire financier Unorthodox Ventures, qui soutient la marque depuis le début. Frances Tang a découvert la société Unorthodox Ventures en faisant des recherches sur les entreprises investissant dans le secteur des technologies du sexe. Elle a envoyé un courriel au fondateur, Carey Smith, pour lui présenter son produit. Ils l’ont appelée le lendemain. « Les choses sont allées très vite après ça ! », raconte la jeune femme.

En tant que femme issue d’une minorité, il est peut-être difficile d’innover dans un espace qui amène les sujets de la chambre à coucher dans la salle de réunion. « Cela signifie tellement pour moi de pouvoir travailler avec un groupe comme Unorthodox Ventures qui non seulement milite pour une plus grande représentation des femmes dans la sextech et la santé, mais qui travaille également à déstigmatiser ces sujets tabous. Maintenant que le dripstick est sur le marché, nous travaillons au développement de nouveaux produits pour les hommes et les femmes : tout ce pour quoi vous avez toujours eu besoin d’aide sans oser le demander. Notre objectif est de travailler sur les sujets gênants de la société, pour ainsi dire. Vous pouvez vous attendre à ce que d’autres produits d’hygiène innovants soient bientôt disponibles. Nous vous promettons de continuer à traiter de sujets embarrassants », ajoute Frances Tang.

L’objectif de Frances Tang et d’Awkward Essentials est de rendre moins gênants et plus confortables les moments désagréables et gênants. Le produit phare de l’entreprise, le dripstick, est une éponge de qualité médicale conçue pour absorber l’excès de liquide dans le canal vaginal après un rapport sexuel. Toutes celles qui ont déjà fait l’expérience du saut du lit en mode ninja, suivi de la marche en pingouin en direction de la salle de bain, pour finir par camper sur la cuvette des toilettes savent que le dripstick est un produit essentiel. « Je suis ravie d’avoir créé un produit auquel tant de critiques ont attribué la note parfaite de cinq étoiles, affirmant qu’il s’agit d’un produit qui change la vie », affirme Frances Tang.

L’année dernière, la marque est devenue virale sur les réseaux sociaux. Les notes parfaites se sont enchaînées par centaines. Des médias de premier plan (Cosmopolitan, Huffpost) ont même parlé de la marque, qui a récemment reçu le prix Digiday 2021 Future Leader.

Awkward Essentials a réussi à lever 2,3 millions de dollars de financement grâce à son partenaire financier Unorthodox Ventures, qui soutient la marque depuis le début. Frances Tang a découvert la société Unorthodox Ventures en faisant des recherches sur les entreprises investissant dans le secteur des technologies du sexe. Elle a envoyé un courriel au fondateur, Carey Smith, pour lui présenter son produit. Ils l’ont appelée le lendemain. « Les choses sont allées très vite après ça ! », raconte la jeune femme.

Toutefois, ces dernières années sur le plan commercial, tout n’a pas été si simple pour la jeune femme. Si l’industrie dans son ensemble se développe et s’ouvre davantage aux sujets en rapport avec le sexe et qui étaient autrefois considérés comme tabous, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. L’entreprise de Frances Tang a fait l’objet de nombreuses critiques de la part de personnes cachées derrière leur écran d’ordinateur. Par ailleurs, force est d’admettre que les femmes sont déjà confrontées à suffisamment de défis (travailler tout en s’occupant des enfants, lutter pour trouver le temps de prendre soin d’elles-mêmes ou encore ne pas être prises au sérieux comme leurs collègues masculins) pour ne pas en plus être humiliées pour leurs choix dans la chambre à coucher.

« Je pense que l’éducation a également un grand rôle à jouer. Beaucoup de femmes ne comprennent pas leur propre corps, ce qui ne devrait pas être le cas. Si notre culture était plus honnête et ouverte en matière d’éducation sexuelle, on comprendrait mieux le fonctionnement de notre corps et les produits qui peuvent aider à apporter un confort supplémentaire dans des situations inconfortables », conclut Frances Tang.

Avec l’augmentation de la vente directe au consommateur et du commerce en ligne, le public est de plus sensibilisé aux entreprises femtech et aux nouveaux produits. De plus en plus d’investisseurs misent sur des sociétés qui opèrent dans le secteur de la santé sexuelle et de l’hygiène féminine, car ils se rendent compte qu’ils passent à côté d’une opportunité en or : presque tout le monde a des rapports sexuels et les femmes représentent la moitié de la population. Ainsi, le potentiel de la femtech est illimité.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Marija Butkovic

<<< À lire également : Whitney Wolfe Herd, fondatrice du site de rencontre Bumble, devient la plus jeune self-made-woman milliardaire au monde >>>