➡ Vivez intensément Cannes 2021 avec notre envoyé spécial Théodore Laurent. Informations, coulisses, interviews en direct de la Croisette avec Forbes.


➡ FILMS DU JOURUn héros d’Asghar Farhadi

Brahim végète depuis 3 ans dans une prison de Chiraz, en Iran car il n’a pas pu s’acquitter d’une dette. Il sort chaque semaine en permission ce qui lui permet de faire la rencontre d’une femme, Farkhondeh. Un jour, cette dernière trouve dans la rue un sac à main plein de pièces d’or. Malgré la possibilité pour Brahim de rembourser sa dette, il décide de rendre le sac à son propriétaire.

Le film raconte comment un homme condamné voit sa vie tourner au cauchemar après une bonne action. Si l’histoire peut paraître basique à première vue, le cinéaste y dresse le portrait d’une société iranienne rongée par la méfiance, la manipulation et la brutalité du système judiciaire.

Date de sortie : 22 décembre 2021


Titane de Julia Ducournau

Après un accident de voiture, la petite Alexia se voit greffer une plaque de titane dans son cerveau. Une fois devenue adulte, elle se déhanche sur des voitures customisées avant de devenir une serial-killeuse. Recherchée, elle va se faire passer pour un jeune homme disparu depuis plusieurs années. Remise au père du jeune homme, elle doit cacher sa féminité mais aussi sa grossesse.

Le film n’a laissé et ne laissera personne indifférent. Lors de sa projection au Palais des Festivals, l’AFP a indiqué qu’une vingtaine de spectateurs avaient dû être évacués et pris par les pompiers. Julia Ducournau reste fidèle à sa ligne de conduite, Titane est un film gore au visuel baroque tout en étant émouvant par moments.


➡ LA DECLA DU JOURLors de la conférence de presse du film Bac Nord, présenté hors compétition, un journaliste irlandais a reproché à Cédric Gimenez de faire le jeu de l’extrême droite en représentant une image caricaturale des habitants des quartiers “On est dans une année d’élection. Moi j’ai vu ça avec l’œil étranger et je me dis : peut-être que je vais voter Le Pen après ça”. Le film, dont l’intrigue se déroule dans les quartiers nords, est inspiré d’une histoire vraie et aborde la descente aux enfers d’une brigade qui a cherché à améliorer ses résultats sous la pression de sa hiérarchie.

Le réalisateur, originaire de Marseille, s’est défendu d’encourager un tel vote “J’espère que Marine Le Pen ne va pas passer grâce à moi, ça m’emmerderait” avant d’ajouter “Au contraire, j’ai essayé avec le film de raconter effectivement des zones qui ont de grandes difficultés”.


➡L’INFO DU JOURLa 60e Semaine de la critique s’est clôturée jeudi, avec la remise des prix. Le jury présidé par Cristian Mungiu, dont faisait également parti l’actrice Camélia Jordana, a couronné le film egyptien The Feathers de Omar el Zohairy avec son Grand Prix Nespresso. Ce dernier récompense le meilleur long-métrage de la compétition.

Le prix Fondation Louis Roederer de la Révélation, décerné à l’un ou l’une comédienne de l’un des sept longs métrages en compétition, a été attribué à Sandra Mélissa Torres pour son rôle dans Appart de Simón Mesa Soto.

Le prix de la découverte Leitz Ciné, décerné à l’un des dix courts et moyens métrages en compétition, a été remporté par le film chinois Duo Li de Zou Jing.

 

<<< À lire également : Festival de Cannes 2021 | Le récap’ de la journée : Benedetta, Pio Marmaï aimerait en découdre avec Macron, chronologie des médias >>>