Plafond de verre, jugements sexistes, conciliation entre vie privée et vie professionnelle… en 2020 les obstacles dans la carrière professionnelle des femmes sont encore nombreux. Une cause dont s’est emparée Lucie Quillet à travers sa chronique de coaching « Madame Network » dans le Figaro Madame, et désormais un guide très utile pour se réaliser professionnellement au féminin.

 

Seules les femmes peuvent entendre dans un entretien d’embauche : » comptez-vous faire des enfants bientôt ?». Seules les femmes se soucient du caractère ni trop strict ni trop ambigu de leur tenue pour aller travailler. Seules les femmes sont jugées “castratrices” ou « hystériques » quand elles font preuve d’autorité… En préambule de son livre, Lucie Quillet nous rappelle la litanie des minuscules freins ordinaires au développement de la carrière des femmes. Des obstacles dont sont conscients les Français qui pointaient dans un récent sondage de  l’institut Great Place to work*  le sexisme (60%), la maternité (55%), ou encore la tradition de l’entreprise (40%) ou du secteur (28%). Seulement 65% des personnes interrogées ont « le sentiment que tous les collaborateurs sont traités équitablement quel que soit leur sexe ». Sans oublier les remarques sexistes que 80 % femmes interrogées ont déjà subies et que pour 93 % d’entre elles ces attitudes freinent leur efficacité professionnelle.

 

La féminisation du travail 

Si les décennies ont vu les femmes investir le marché du travail, dont 25 % représentent les métiers d’ingénieurs et des cadres de l’industrie, c’est parfois au prix d’un certain sacrifice, d’une forme de ténacité mais aussi d’un sentiment de doute, voire de culpabilité, que l’égalité femme-homme est devenue la norme… mais elle n’est pas encore atteinte. Les femmes sont surreprésentées dans les professions incarnant les « vertus dites féminines » (administration, santé, social, services à la personne). Elles sont pour 77 % des employées et 51 % des professions intermédiaires contre 16 % des chefs d’entreprise et 40 % des cadres supérieurs, et seulement 10 % de femmes parmi les plus hauts dirigeants. Sous forme de guide très didactique sur les moyens de prendre confiance, d’agir et de déculpabiliser, le livre « Libre de prendre le pouvoir sur ma carrière »  accompagne les femmes dans toutes les étapes de leur carrière. Il souligne les multiples questions que nous pouvons nous poser : « mon travail me prend 90 % de mon temps, ou  comment  partager mes besoins, recadrer un collaborateur sexiste, cesser d’être désolée, ou encore  « réseauter » efficacement en s’appuyant  sur des conseils d’expert et de nombreux témoignages. Des exercices, des focus et une batterie de questions types transforment la lecture en cas pratique… On s’auto-coache.

 

L’occasion de rappeler que pour les Nations Unies, l’égalité des sexes n’est pas seulement un droit fondamental de la personne, mais aussi un fondement nécessaire pour l’instauration d’un monde pacifique, prospère et durable. L’instauration de l’égalité des sexes d’ici 2030 doit « passer par la mise en œuvre des politiques pour éliminer les causes profondes de discriminations, mais aussi par des initiatives et des mesures des acteurs privés issus du monde économique. » Un véritable enjeu de société.

 

« Libre de prendre le pouvoir sur ma carrière » de Lucie Quillet aux éditions Diateino

*Sondage institut Great Place to work “Repenser l’égalité femmes – hommes »

<<< À lire également : L’Accélération Des Carrières Face Aux Temporalités Courtes >>>