Les températures dans la ville de New York devraient chuter de 20 degrés en dessous de la normale, menaçant les résidents de conduites d’eau gelées, d’inondations et d’autres dommages aux infrastructures, a averti le National Weather Service, alors que 12 États allant du Montana au Maine font face à des avertissements et des avis de refroidissement éolien.

 

Principaux faits

  • Le NWS prévoit des températures réelles de moins 5 degrés Fahrenheit et un refroidissement éolien de moins 3 degrés à New York, un événement rare pour la ville.
  • Le refroidissement éolien devrait atteindre moins 25 degrés à Burlington, dans le Vermont, et moins 8 degrés à Boston, où les écoles ont été fermées mardi.
  • Dans certains endroits du Haut-Midwest et de la région des Grands Lacs, le refroidissement éolien devrait descendre jusqu’à moins 40 degrés, ce qui a incité le NWS à émettre des avertissements et des avis de refroidissement éolien pour certaines parties de 12 États, dont le Montana, le Maine, le New Hampshire, New York, la Pennsylvanie et le Vermont.

 

Le contexte

Un front froid entrant dans l’est de l’océan Atlantique et l’air arctique se déplaçant dans le nord-est des États-Unis ont contribué au froid extrême. Le changement climatique a entraîné des conditions météorologiques de plus en plus extrêmes et variables. Alors que l’année 2022 devrait être l’une des plus chaudes jamais enregistrées, l’année dernière s’est terminée par des tempêtes hivernales qui ont placé 24 États en alerte météo, déclenché des avalanches et des inondations et mis hors service des réseaux électriques. Les conditions météorologiques hivernales extrêmes aux États-Unis sont causées en partie par le réchauffement de l’Arctique, selon une étude publiée par Science l’année dernière, qui a révélé que le changement climatique pourrait étirer le « vortex polaire », un système météorologique qui piège normalement l’air froid dans les régions les plus septentrionales du globe.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Zachary Snowdon Smith

 

<<< À lire également : États-Unis : 24 États soumis à des alertes météorologiques extrêmes >>>