Bien que la digitalisation ait eu des effets bénéfiques considérables dans le monde entier, elle présente de sérieux inconvénients et le problème des déchets électroniques est l’un des plus préoccupants.

Les smartphones ont remplacé une multitude d’appareils électroniques comme les lecteurs MP3, les calculatrices et les appareils photo numériques. Néanmoins, cet avantage est contrebalancé par le volume plus important d’appareils numériques utilisés par les particuliers, les entreprises et les gouvernements, ainsi que par le taux de remplacement de ces appareils.

Selon les données du Global E-Waste Monitor, citées dans un récent rapport de l’OCDE, les déchets électroniques ont augmenté au fil du temps, en chiffres absolus et par habitant. En 2016, 44,7 millions de tonnes de réfrigérateurs, téléviseurs, machines à laver, aspirateurs et autres types de déchets électroniques ont été générés dans le monde entier, dont 20 % seulement ont été recyclés.

Alors que la Chine et les États-Unis génèrent le plus de déchets chaque année en valeur absolue, les chiffres par habitant racontent une tout autre histoire. En ce qui concerne la quantité de déchets électroniques générés par habitant en 2017, c’est la Norvège qui se situait au sommet de la montagne avec 28,6 kg de déchets électroniques.

Le Royaume-Uni n’est pas très loin derrière avec 24,9 kg, suivi de la France avec 21,3 kg. Les États-Unis n’arrivent qu’en 9ème position avec 19,4 kg. Sans surprise, dans les pays en développement où les appareils électroniques ont un taux de pénétration plus faible, les niveaux de production de déchets électroniques par habitant ne sont pas aussi élevés.

 

Les Plus Gros Producteurs de Déchets Électroniques au Monde

 

Les Plus Gros Producteurs de Dechets Electroniques

Source : OCDE.