Selon des chercheurs britanniques, une réduction des décès chez les patients hospitalisés, gravement malades, a été observée grâce à un corticoïde de synthèse appelé dexaméthasone. Les décès ont été réduits jusqu’à un tiers et les chercheurs ont, par la suite, annoncé les résultats d’un essai clinique mardi.

Selon l’étude The Recovery Trial, le médicament a été administré par voie orale ou intraveineuse.


Il aurait réduit les décès de 35 % chez les patients nécessitant un traitement par ventilation mécanique et de 20 % chez ceux exigeant uniquement une supplémentation en oxygène. Le médicament ne semble pas aider les patients moins malades – ceux qui n’ont pas besoin d’aide pour respirer.

Les résultats ont été qualifiés “d’avancée majeure” par les scientifiques qui dirigeaient l’essai clinique mené à l’université d’Oxford.

Le dexaméthasone est un corticoïde de synthèse relativement peu coûteux et disponible dans le monde entier. Ce médicament est habituellement utilisé pour son effet anti-inflammatoire chez les personnes souffrant d’autres affections.

L’étude indique qu’un groupe randomisé de 2 104 patients a reçu 6 mg de dexaméthasone par jour pendant 10 jours, tandis qu’un autre groupe de 4 321 patients a reçu le traitement standard.

Depuis mardi, l’étude n’a pas été publiée publiquement et les données n’ont été examinées par d’autres spécialistes.

« Il s’agit du seul médicament qui, jusqu’à présent, a démontré une baisse des mortalités, et cela de manière significative. C’est une avancée majeure », a déclaré le professeur Peter Horby, co-investigateur principal de l’essai.

Les scientifiques travaillant sur l’essai ont suggéré que le médicament devrait immédiatement devenir un soin standard pour les patients traités dans les hôpitaux. « Selon les résultats si nous administrons du dexaméthasone aux patients atteints du Covid-19 et à ceux sous respirateur ou sous oxygène, des vies seront sauvées, et à un coût remarquablement bas », a confié Martin Landray, professeur de l’université d’Oxford qui codirige l’essai. Selon la BBC, les chercheurs ont estimé que si le médicament avait été utilisé pour traiter les patients au Royaume-Uni dès le début de l’épidémie, 5000 vies auraient pu être sauvées. Le dexaméthasone est censé aider à arrêter certains des dommages qui peuvent survenir lors de la surcharge du système immunitaire alors qu’il essaie de repousser le virus. La réaction excessive du corps est appelée “tempête de cytokines”, qui peut être mortelle.

L’essai de récupération a débuté en mars. Au départ, il comprenait également l’hydroxychloroquine un médicament contre le paludisme. Toutefois, il a été déterminé que les avantages potentiels de l’hydroxychloroquine étaient contrebalancés par la possibilité d’effets secondaires graves, notamment des problèmes cardiaques.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur(e) : Tommy Beer

 

<<< À lire également : L&#8217;Histoire D&#8217;un Professeur De Biologie Devenu Milliardaire Grâce Au Coronavirus >>>