La FDA a annoncé lundi 15 juin son intention de suspendre l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans le traitement d’urgence du Covid-19 aux États-Unis.

Faits marquants


  • De prime abord, cette décision signifie que malgré la poursuite des essais cliniques, la FDA (Food and Drug Administration) ne préconise plus l’utilisation de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine dans le traitement du Covid-19.
  • En effet, le 28 mars, la FDA a délivré la première autorisation d’utilisation d’urgence (Emergency Use Authorization – EUA) à la demande de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA). C’est cette même agence qui a demandé à la FDA la suspension de l’autorisation d’urgence.
  • Par la suite, dans une lettre à Gary L. Disbrow, directeur de la BARDA, Denise Hinton, la scientifique en chef de la FDA, a déclaré : « La FDA a déterminé que l’hydroxychloroquine et la chloroquine n’ont pas eu de résultats sconcluants sur les patients atteints du Covid-19 aux États-Unis ». Elle a ensuite ajouté que ces deux molécules étaient peu susceptibles de produire un effet antiviral.
  • Enfin, dans la section FAQ, la FDA a mentionné que les avantages potentiels des deux molécules étaient éclipsés par la possibilité d’effets secondaires graves tels que des problèmes cardiaques.

En effet, la FDA déclare : « En raison des incidents cardiaques graves et de plusieurs cas de méthémoglobinémie récemment observés chez des patients atteints du Covid-19, l’agence estime que les avantages connus et potentiels de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine ne l’emportent pas sur leurs risques et leurs effets secondaires. Par conséquent, l’agence considère que les critères de délivrance d’une autorisation ne sont pas remplis ».

Contexte général :

Le président Donald Trump a été l’un des premiers à promouvoir l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement potentiel du Covid-19. Il s’est aussi engagé à lui-même en prendre à titre préventif.

Pendant des mois, ce médicament a été le centre de tous les débats. En effet, certains chercheurs ont estimé qu’il pourrait traiter le Covid-19, alors que d’autres ont affirmé qu’il ne le pourrait pas. Ainsi, la confusion s’est installée au début du mois de juin, lorsque The Lancet a publié une étude montrant que les patients qui atteints du Covid-19 traités avec de l’hydroxychloroquine présentaient un risque de mortalité plus élevé. Ils se sont rétractés par la suite en raison de problèmes de sources. Cependant, d’autres études réputées ont confirmé que l’hydroxychloroquine n’a pas d’effet sur les patients atteints du Covid-19, et qu’elle ne peut pas non plus prévenir l’infection après une première exposition au virus. Malgré ces conclusions, l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes continuent de tester l’efficacité de l’hydroxychloroquine dans le monde entier.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Leah Rosenbaum

<<< À lire également : Zoom Sur Le Monde Post Covid-19 Et Le Télétravail >>>