En 1990, les scientifiques avaient estimé que la fonte des glaces était de 25 milliards de tonnes par an. Aujourd’hui, un consortium de 89 scientifiques, spécialisés dans la recherche polaire, a analysé la fonte des glaces actuelle en s’appuyant sur les données de 1992 à 2018 de 26 satellites pour évaluer les effets du réchauffement climatique de la planète sur le Groenland. Ils ont ainsi mesuré les changements de flux et de potentiel gravitationnel de la calotte glaciaire du Groenland.

Les résultats de cette étude publiés dans Nature montrent qu’entre 1992 et 2018 le Groenland a perdu 3,8 trillions de tonnes de glace. Ce qui veut dire que la fonte des glaces est passée de 25 milliards à 234 milliards de tonnes par an et a multiplié par neuf la vitesse de fonte. 

Le courant d’air chaud à la surface de la calotte est la cause de plus de la moitié de la fonte de glace chaque année. L’autre moitié est causée par la dérive des icebergs dans les eaux plus chaudes du littoral, les faisant fondre plus rapidement. 

En terme de perspective, 3,8 trillions de tonnes de fonte de glace du Groenland déversée dans l’océan entre 1992 et 2018 équivaut à verser le contenu de 120 millions de piscines olympiques dans l’océan tous les ans pendant 26 ans. Toute cette eau représente une montée du niveau de la mer de plus d’1 cm, en ce qui concerne le Groenland.

La plus petite hausse du niveau de la mer peut dérégler considérablement les risques d’inondations lors des tempêtes, marées hautes et des tornades. Et met en danger de plus en plus de personnes sur la planète. 

Si la vitesse de fonte de glace du Groenland continue à augmenter, les chercheurs prévoient une hausse du niveau de la mer de 4 à 6 cm d’ici 2100. Les résultats de cette étude coïncident avec les pires scénarios dus au réchauffement climatique prévus par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

<<< À lire également : Groenland : La Fonte Des Glaces Devait Se Produire Vers 2070 >>>