Le président Joe Biden est arrivé en Cornouailles, au Royaume-Uni, pour son premier sommet du G7 et le plus vert jamais organisé.

 

Air Force One a atterri jeudi matin dans un épais brouillard à l’aéroport de Newquay en provenance de la RAF Mildenhall, où Joe Biden a prononcé un puissant discours. « Nous allons montrer clairement que les États-Unis sont de retour et que les démocraties du monde entier se serrent les coudes pour relever les défis les plus difficiles », a-t-il déclaré au personnel de l’armée de l’air américaine en poste.
Le cortège présidentiel a ensuite conduit M. Biden de l’aéroport de Newquay à Carbis Bay, site du sommet du G7 cette année, la météo des Cornouailles n’ayant pas permis à Marine One de faire le court trajet.
Le changement climatique, le déploiement mondial d’un vaccin contre le coronavirus et les questions impliquant la Chine et la Russie sont les principaux points à l’ordre du jour de l’événement, qui se déroule entre le vendredi 11 juin et le dimanche 13 juin, date à laquelle M. Biden part pour des réunions avec la reine Elizabeth, l’OTAN et Vladimir Poutine.
« Nous allons commencer à élaborer un nouveau traité mondial sur la préparation aux pandémies, afin que le monde ne soit plus jamais pris au dépourvu de la même manière », a déclaré M. Johnson avant de rencontrer M. Biden pour la première fois depuis l’entrée en fonction de l’un ou l’autre des dirigeants.
Ce sommet sera également le premier pour Boris Johnson et le dernier pour Angela Merkel. Le premier ministre britannique est arrivé à l’aéroport de Newquay quelques heures avant le président américain. Mme Merkel devrait est arrivée plus tard dans la journée, en même temps que les autres membres du G7 : Justin Trudeau (Canada), Emmanuel Macron (France), Mario Draghi (Italie) et Yoshihide Suga (Japon).
Outre les dirigeants du G7, M. Johnson a invité les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, de la Corée du Sud, de l’Australie, de l’Afrique du Sud et de l’Inde à assister à l’événement, bien que le dirigeant de ce dernier, Narendra Modi, ait annulé sa présence en personne en raison de la situation du coronavirus dans son pays.

 

Le sommet de Cornouailles

Dans un message adressé aux dirigeants du monde entier, l’ensemble de l’événement du G7 sera neutre en carbone, et les Cornouailles, le comté le plus au sud-ouest du Royaume-Uni où se déroule l’événement, devraient devenir le premier du pays à atteindre des émissions nettes de carbone nulles.
« Lorsque les yeux du monde entier se tourneront vers la Cornouailles cette semaine, ils verront non seulement une région d’une beauté exceptionnelle, mais aussi une région innovante, passionnante et résolument tournée vers un avenir radieux », a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson dans un communiqué mardi 8 juin.
Cet « avenir radieux » est susceptible de mettre en avant l’économie « verte » croissante du comté, qu’il présentera au monde entier.
Au cours du week-end, l’entourage du G7 devrait visiter l’Eden Project, un bio-dôme géant abritant une forêt tropicale humide. Ce vaste complexe mène des recherches sur les forêts tropicales et l’écologie.
À proximité, une nouvelle entreprise minière, British Lithium, tente d’extraire le lithium de manière écologique. Actuellement, la plupart du lithium, un composant essentiel des batteries et donc des voitures électriques, est extrait du Chili et de la Chine où il pose de graves problèmes environnementaux.
Dans une ancienne zone minière, un projet pionnier exploite l’énergie géothermique pour produire de l’électricité. Le projet UDDGP, près de United Downs, est la première centrale géothermique du Royaume-Uni et, s’il s’avère concluant, il pourrait être reproduit dans tout le pays.
Une autre source d’énergie renouvelable est mise à l’essai sur le littoral même où séjournent les dirigeants du G7. Un centrale houlomotrice est en train d’être mise en place à plusieurs kilomètres de la côte de Carbis Bay afin d’exploiter l’énergie renouvelable des vagues qui frappent les 680 kilomètres de la côte de Cornouailles.

 

Le Mont Recyclemore : les visages des dirigeants du G7 sculptés avec des déchets

Le succès du sommet du G7 de cette année ne sera pas mesuré par des études de cas ou des engagements de neutralité carbone, mais par les promesses faites par les dirigeants du monde entier.
Une œuvre d’art nouvellement érigée, construite dans le style du Mont Rushmore et à l’effigie de chacun des sept dirigeants, rappellera en permanence aux dirigeants mondiaux l’importance de l’agenda environnemental : Joe Biden, Boris Johnson, Justin Trudeau, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Mario Draghi et Yoshihide Suga.
Cependant, le « Mont Recyclemore » a été entièrement construit à partir de produits électroniques mis au rebut, tels que des iPhones, des téléviseurs et des circuits imprimés.
MusicMagpie, un détaillant spécialisé dans le recyclage de produits électroniques, a commandé cette installation à l’artiste britannique Joe Rush afin d’attirer l’attention sur le problème des déchets électroniques. Steve Oliver, PDG de MusicMagpie, explique que les déchets électroniques constituent un problème majeur pour le G7. Plus de 53 millions de tonnes de déchets électroniques sont produites dans le monde, dont près de 40 % dans les pays du G7.
Sur la plage située juste en dessous du Mont Recyclemore se trouve une autre installation, bien que plus temporaire. Deux empreintes géantes dans le sable montrent que l’émission moyenne de carbone par habitant et par personne dans les pays du G7 est le double de la moyenne mondiale.
Ces images ont été créées par l’artiste de sable de Cornouailles One Man and His Rake pour la marque de chaussures durables Allbirds.
« Nous devons voir les dirigeants du G7 utiliser leur position de leader mondial pour réduire leur empreinte carbone dès aujourd’hui », a déclaré Joey Zwillinger, co-fondateur de Allbirds.
Au cours des trois prochains jours, divers autres groupes de campagne en Cornouailles exigeront que des mesures soient prises sur des questions allant de la vaccination du monde à la protection de ses océans, laissant aux dirigeants peu de temps pour profiter des nombreuses attractions de la Cornouaille.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Ollie A Williams

 

<<< À lire également : Joe Biden va rencontrer la reine Elizabeth II à Windsor en marge du G7 >>>