Face à ce défi mondial du climat, deux types de réponses semblent se dessiner : les pessimistes, « collapsologues » en tête, pour qui la meilleure solution est… la mise aux abris ; et, d’un autre côté, les proactifs pour qui il est plus que temps d’agir en développant un grand plan d’investissement dans la « croissance verte ».

Selon un récent sondage d’IPSOS, la protection de l’environnement est devenu la première préoccupation des Français, juste devant l’avenir du système social ou le pouvoir d’achats. C’est un basculement très fort bien qu’il ne soit pas totalement inattendu. En effet, l’actualité nous rappelle chaque jour à quel point notre mode de consommation et de fonctionnement se doit d’évoluer : urgence climatique, réduction de la biodiversité, accidents industriels, pollution des océans, surconsommation énergétique… la liste parait sans fin et nous aggravons chaque jour la dette verte que nous aurons envers les générations futures.

Face à ce défi mondial, deux types de réponses semblent se dessiner : les pessimistes, « collapsologues » en tête, pour qui la meilleure solution est… la mise aux abris ; et, d’un autre côté, les proactifs pour qui il est plus que temps d’agir en développant un grand plan d’investissement dans la « croissance verte ».


Séduisant, ce plan est soutenu par les organisation internationales : la BEI se positionne comme la banque du climat, l’ONU affiche ses objectifs de développement durable et bien sûr depuis les accords de Paris, une trajectoire de réchauffement climatique est adoptée : les pays ont convenu de contenir l’élévation de la température de la planète « nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels »… un vrai défi qui nécessite une mobilisation concrète au cœur des territoires, c’est-à-dire là ou se fait la réalité des économies.

Afin de répondre à ce défi d’une économie plus durable et moins carbonée, de nombreuses initiatives pour le climat existent. Une des dernières innovations de la #FinTechForGreen est Kiwai une plateforme de financement participatif de 2ème génération lancée récemment à l’initiative de la Région Normandie et de la Caisse d’Epargne Normandie. Celle-ci est en effet 100% dédiée aux projets de développement durable & 100% de ceux-ci seront locaux pour être au plus proche des préoccupations des citoyens. De plus, afin de réconcilier les épargnants avec le financement participatif, cette plateforme sera 100% garantie par la Région Normandie et la Caisse d’Epargne Normandie, offrant ainsi un placement performant, sûr et utile pour tous.

Au-delà de cet exemple, essentiel pour l’épargne verte, c’est toute l’économie qui est en cours de transition et la finance a un rôle essentiel d’accompagnement voire d’impulsion comme en témoigne le dernier forum de « Finance For Tomorrow » qui a eu lieu à Paris le 29/11/2019. Natixis y a notamment présenté une initiative marquante : le Green Weighting Factor qui consiste à évaluer ses financements en fonction de leur impact environnemental intégrant ainsi un bonus / malus en terme de charge en capital. Natixis est la première Banque au monde à intégrer aussi directement le facteur climatique dans son processus d’octroi afin de s’aligner au plus vite sur l’accord de Paris.

Avec la croissance inclusive, l’investissement dans la croissance verte est probablement la priorité mondiale actuelle et l’Europe peut, avec l’Asie, en être plus que d’autres, un des leaders afin de concilier un nouveau modèle économique performant, éthique, inclusif ET durable !