Selon l’U.S. Geological Survey, des alertes au tsunami ont été lancées jeudi pour certaines parties de l’Alaska et les autorités évaluaient la menace pour Hawaï à la suite d’un séisme de magnitude 8,2 au large de la péninsule de l’Alaska.

 

Faits marquants

  • Les responsables ont déclaré que le séisme s’est produit à 22h15 heure locale mercredi à environ 90 kilomètres à l’est sud-est de Perryville, en Alaska et à environ 46 kilomètres sous la surface de l’océan.
  • L’agence a signalé deux fortes répliques après le séisme, d’une magnitude estimée à 6,2 et 5,6.
  • Des alertes au tsunami ont été émises pour certaines parties du sud de l’Alaska et de la péninsule d’Alaska, mais elles ont été retirées quelques heures plus tard.
  • Hawaii avait initialement été placé en alerte au tsunami après le séisme, mais cette alerte a été annulée après que des données supplémentaires ont été disponibles.
  • Pour l’instant, il n’y a pas de veille ou d’avis de tsunami en vigueur sur la côte californienne et les autorités évaluent toujours la menace pour les côtes de l’Oregon, de Washington et de la Colombie-Britannique.
  • L’agence météorologique japonaise a mis en garde contre de légères modifications du niveau de la mer dans les zones côtières, mais a déclaré qu’il n’y avait pas de risque de dommages.

 

Citation clé

Le National Weather Service a averti que « les courants forts peuvent rester un danger pendant plusieurs heures après que les vagues inhabituelles semblent se calmer ».

 

Contexte clé

Les tremblements de terre sont des libérations soudaines d’énergie dans la terre et se produisent lorsque deux parties de la terre glissent l’une sur l’autre. La magnitude du tremblement de terre indique l’énergie libérée. Cette échelle n’est pas linéaire, la quantité d’énergie libérée étant multipliée par 30 environ pour chaque saut de magnitude. Si les tremblements de terre sont très courants, ceux de magnitude 8 et plus – appelés « grands tremblements de terre » – sont plus rares et se produisent environ une fois par an. Les séismes plus puissants sont encore plus rares. Les tsunamis sont de grandes vagues ou une élévation du niveau de la mer provoquées par des mouvements soudains de l’océan. La plupart sont causés par des tremblements de terre et la majorité se produisent dans l’océan Pacifique. Ils peuvent être incroyablement destructeurs. Le tsunami de l’océan Indien en 2004 a tué près de 230 000 personnes et le tsunami de 2011 qui a frappé le Japon a tué 18 000 personnes et provoqué une catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Le géant pétrolier Pemex affirme que l&#8217;incendie dans le golfe du Mexique n&#8217;a pas causé de dommages environnementaux >>>