Les fondateurs de Yappa sont partis d’un constat simple : sur les plateformes de partage de vidéo, les commentaires des internautes sont parfois crus et irréfléchis, pouvant même choquer et blesser les créateurs de contenu. Pour faire face à ce fléau, l’outil Yappa se veut l’instigateur d’un espace d’échanges plus bienveillant.

La fascination de Jennifer Dyer pour le pouvoir de la voix l’a conduite sur plusieurs chemins, dont celui d’animatrice radio et de journaliste pour VH1 et MTV. Plus récemment, sa passion l’a poussée à créer Yappa, un outil de commentaire sous forme vidéo et audio. La Britannique s’est lancée dans le projet avec Kiaran Sim, qu’elle a rencontré lorsqu’elle animait une émission de télévision britannique. 


L’objectif principal de l’entreprise est de rendre la section des commentaires sous les vidéos un peu plus agréable. Contrairement aux commentaires tapés sans nuance, le fait de passer du texte à la parole et à la vidéo semble inciter les utilisateurs de Yappa à choisir leurs mots de manière plus réfléchie avant de commenter du contenu.

Jennifer Dyer explique à Forbes : « L’empathie s’est perdue au fil des ans et nous nous sommes retrouvés avec une grande quantité de plateformes que l’on ne connaît pas vraiment et où l’on se connecte parmi la masse. La défaillance de nos habitudes sur les réseaux sociaux nous a déconnectés socialement et émotionnellement. Instagram et toutes nos merveilleuses grandes plateformes étaient en train de perdre cette connexion unique ». 

La technologie et la plateforme de Yappa ont connu quelques modifications depuis sa création en 2015. Au départ, Yappa était une application proposant des vidéos inspirantes de 30 secondes, mettant en scène des célébrités comme Beyonce, Demi Levato ou encore des sportifs. Par la suite, Yappa est devenu une extension de navigateur utilisée par des marques comme Worldstar Hip Hop, The Hill, IGN et iHeartRadio, permettant aux internautes de publier des yaps sur n’importe quel site utilisant l’extension. 

La fondatrice poursuit : « Avant, nous devions demander aux utilisateurs de télécharger encore une autre application en plus de toutes celles qu’ils avaient déjà. Quand Snapchat a sorti la nouvelle fonctionnalité des animations, c’est là que nous avons transformé Yappa, pour en faire un widget pour l’un des plus grands marchés au monde : internet ».

À ce jour, 178 millions de sites internet utilisent Yappa. Bien que la possibilité de laisser des commentaires vocaux et vidéo soit systématique, les marques ont également commencé à utiliser l’outil de différentes manières. Les hébergeurs de contenu l’exploitent par exemple donner le ton des commentaires et des conversations, et peu d’utilisateurs se heurtent aux directives de la communauté. Jennfier Dyer rapporte qu’environ 1 % des messages sont signalés pour violation des règles fixées par les éditeurs de sites web. 

« Ce que nous avons conçu, c’est un outil qui permet d’aider ces plateformes à construire leurs propres microcommunautés dont elles ont la charge, en remettant l’autonomie et le pouvoir entre les mains des éditeurs », raconte Jennifer Dye. Par exemple, les commentaires du blog vidéo Worldstar Hip Hop sont très différents de ceux du site d’information politique The Hill, qui facilite les échanges à l’approche de l’élection présidentielle américaine. Même au sein d’une même marque, différentes utilisations sont apparues.

Greg Ashlock, président du marché iHeartMedia, explique : « Lorsque nos événements ont du se tenir en ligne, nous avons été dans l’obligation de trouver un moyen pour continuer d’interagir avec nos auditeurs. Vous pouvez tirer du contenu des yaps pour créer une émission matinale, il y a donc une pollinisation croisée de la conversation qui ne nécessite pas de passer par un modèle traditionnel de prise d’appels et de filtrage. REAL 92.3, notre station radio de hip-hop, a récemment fait appel à Yappa comme un moyen d’expression pour discuter des troubles civils dans le pays et donner une voix à la communauté ».

La station radio KFI a également utilisé Yappa pour communiquer des informations vitales sur le coronavirus au début de la pandémie. Greg Ashlock note que la fonction audio et vidéo de Yappa est précieuse pour les personnes qui sont « socialement affamées », car elles peuvent interagir tout en respectant le confinement et les mesures de distanciation sociale.

Yappa a fait ses débuts sur iHeartMedia en avril, avec des émissions écoutées par 270 millions de personnes chaque mois, dont On Air With Ryan Seacrest. La jeune entreprise a soutenu des événements virtuels tels que les discours d’ouverture et le bal de promotion virtuel organisé par iHeartMedia pour la promotion 2020. Le 27 juillet, la star de NBA Shaquille O’Neal et le champion du Super Bowl Rob Gronkowski ont également organisé une fête sur la plateforme, récoltant 200 000 $ pour la National Association for the Advancement of Colored People et le Boys and Girls Clubs of America, afin de contribuer à la lutte contre l’injustice sociale.

Le succès de Yappa n’a pourtant pas été immédiat. Ses fondateurs n’ont pas été soutenus par des investisseurs du capital risque et ont dû se tourner vers des personnes fortunées de leur réseau pour financer leur start-up, avec aujourd’hui 3,6 millions de dollars récoltés. 

Une version plus robuste de la plateforme sera lancée le 15 septembre et inclura des publicités, puisque Yappa commence à monétiser davantage son offre et à toucher d’autres secteurs. Elle restera gratuite pour les utilisateurs, et comprendra également un contrôle et une modération plus diligents de l’analyse des données vidéo et d’images à l’aide de l’IA pour les éditeurs. 

Jennfier Dyer conclut : « Il y a tellement de plateformes en ce moment, dont TikTok et beaucoup d’autres, qui s’amusent, jouent à des jeux et sont mauvaises quand elles le veulent, qui font juste ce qu’elles veulent. C’est comme le Far West et nous en avons assez. Nous ne voulons pas faire entrer Yappa là-dedans, c’est un outil de conversation avant tout ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Monica Melton

 

<<< À lire également : Comment Discord S’est Réinventé Pour Devenir La Plateforme De Référence >>>