Peu après sa nomination au poste de PDG de Twitter, Parag Agrawal s’est attiré les critiques des conservateurs lundi. D’anciens messages et interviews ont amené certains à s’interroger sur la manière dont il va gérer la censure, notamment des sources d’extrême droite, sur le réseau social.


 

Faits marquants

  • Parag Agrawal a tweeté en 2010 : « S’ils ne font pas de distinction entre les musulmans et les extrémistes, alors pourquoi devrais-je faire une distinction entre les blancs et les racistes ? ».
  • Il s’agissait d’une citation du correspondant du « Daily Show », Aasif Mandvi, a déclaré Agrawal à l’époque.
  • Certains commentateurs conservateurs ont également souligné que M. Agrawal a déclaré à MIT Technology Review en 2020 que Twitter, comme d’autres entreprises privées, n’est pas « lié par le premier amendement », ce qui a conduit certains commentateurs conservateurs à spéculer que la « censure » de Twitter des sources de droite va s’aggraver.
  • Twitter n’a pas encore répondu à la demande de commentaire de Forbes.
  •  

Contexte clé

Jack Dorsey, cofondateur et PDG de longue date de Twitter, a annoncé lundi matin qu’il quittait ses fonctions au sein de l’entreprise et que M. Agrawal lui succéderait immédiatement au poste de PDG.

Parag Agrawal est dans l’entreprise depuis 2011 et occupe le poste de directeur de la technologie depuis 2017. Bien qu’il doive répondre aux questions des investisseurs sur les plans de Twitter pour relancer la croissance des utilisateurs et les revenus, son plus grand rôle sera peut-être de savoir comment il navigue sur les questions de censure, en particulier les personnalités publiques controversées. M. Dorsey a été critiqué par la gauche et la droite à la suite de la décision de Twitter d’interdire définitivement le compte de l’ancien président Donald Trump en janvier pour son rôle dans l’attaque du 6 janvier contre le Capitole américain. De nombreuses personnes de gauche ont estimé que M. Dorsey aurait dû agir plus tôt pour empêcher la diffusion de fausses informations et de documents nuisibles, tandis que d’autres ont estimé que l’interdiction de Twitter créait un dangereux précédent pour réduire au silence les opinions politiques opposées.

 

Critique importante

Jason Miller, PDG de la plateforme de médias sociaux conservatrice GETTR, a tweeté lundi que Parag Agrawal pourrait être une plus grande menace pour la « liberté d’expression » que son prédécesseur, ce qui représente une véritable menace aux yeux de Miller, étant donné qu’il a déclaré lundi que Dorsey a consacré son mandat de PDG à trouver « de nouvelles façons de piétiner la liberté d’expression ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Derek Saul

<<< À lire également : Les abonnés Twitter d’Elon Musk votent pour qu’il vende 10% des actions de Tesla >>>