Trois patrons français arrivent dans le top 10 des PDG les plus performants, et 14 français apparaissent dans le top 100. La France se positionne ainsi deuxième de ce palmarès mondial établi par Harvard Business Review, juste derrière les Etats-Unis.

Huit dirigeants européens, dont trois français, s’installent dans le top 10 des patrons les plus performants, selon Harvard Business Review (HBR). Et comme l’an passé, les deux premières places sont occupées par des européens. Après le Danois Lars Rebien Sorensen (Novo Nordisk) l’an passé, c’est l’Espagnol Pablo Isla qui se hisse sur la première marche du podium. Juste derrière, arrive l’Anglais Martin Sorrell, patron du numéro 1 de la publicité (WPP), puis en troisième position, le Taïwanais Jensen Huang, à la tête du leader des processus graphiques Nvidia.


Données environnementales, sociales et de gouvernance

Depuis 2005, l’Espagnol Pablo Isla dirige le géant du textile Inditex qui compte huit marques dont Zara, Massimo Dutti et Bershka. Outre les 7300 magasins répartis sur 93 pays, ce qui vaut à Pablo Isla cette première place est « l’organigramme plat » instauré dans son groupe et la volonté de rendre ses magasins éco-efficaces d’ici 2020. Car ce classement a la particularité de ne pas prendre uniquement en compte les résultats financiers, mais aussi l’impact environnemental, social et de gouvernance de l’entreprise (ESG).

Un élément qui explique le grand écart de Jeff Bezzos (Amazon), incontestable premier du palmarès financier, mais seulement 71ème du classement final en raison de son mauvais ration ESG. La prise en compte de l’ESG explique aussi que les GAFAM, sauf Amazon (Google, Apple, Facebook, Microsoft) ne voient pas apparaître leur CEO dans le top 100.

Pour intégrer le palmarès, les entreprises devaient également faire partie du S&P Global 1200, qui couvre 70% des capitalisations boursières mondiales et leurs dirigeants devaient être en fonction depuis au moins deux ans. 898 PDG ont été présélectionnés.

Bonne place des européens

Au-delà des deux premières places, les européens occupent un tiers (32/100) du classement : la Grande-Bretagne en compte cinq, l’Allemagne trois. La France se place juste derrière les Etats-Unis (38) avec quatorze PDG dans le top 100 et trois dans le top 10. Ainsi, Jacques Aschenbroich (Valeo) reste aux pieds du podium à la quatrième place, suivi de Bernard Arnault (LVMH) à la cinquième, et de Martin Bouygue (Bouygues) à la sixième. Plus loin, on retrouve Bernard Charlès (Dassault Systèmes) à la 14ème, et Benoît Potier (Air Liquide) à la 16ème.

Parmi les autres français, sont intégrés François-Henri Pinault (Kering) à la 23ème place, Xavier Huillard (Vinci) 36ème, Gilles Schnepp (Legrand) 46ème, Michel Landel (Sodexo) 47ème , Thierry Breton (Atos) 52ème, Pierre Nanterme (Accenture) 67ème, Jean-Paul Agon (L’Oréal) 87ème, et Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) 99ème.  

Où sont les femmes ?

Si les profils et les secteurs sont variés, la diversité n’est pas le fort de ce classement qui ne comporte que deux patronnes : l’américaine Marillyn Hewson (Lockheed Martin) à la 35ème position et Debra Cafaro (Ventas) à la 50ème place.