C’est une application mobile de remboursement « entre potes ». Fondée en 2014 par trois jeunes entrepreneurs, la start-up Pumpkin a été rachetée à 80% par le Crédit Mutuel Arkea qui compte bien en faire sa néo banque. Retour sur une réussite de la FinTech lilloise.

Si A avance le loyer, B paie les courses, C le plein d’essence et le péage et D les cafés sur l’aire d’autoroute, qui doit rembourser quoi et à qui ? Cette problématique, bien connue des colocataires et des amis en vacances, peut être source de crispations et de casse-tête à entrées multiples. L’application Pumpkin se présente comme une solution pour faciliter les remboursements « entre potes ». Sur l’appli, les dépenses sont intégrées et les amis peuvent directement se transférer de l’argent. Et c’est précisément en vivant en colocation que Hugo Sallé de Chou en a eu l’idée.


Après des études de droit à Assas, le jeune homme intègre l’Edhec. Grâce à une année de césure proposée par son école de commerce, il se retrouve en 2012 en stage chez Dailymotion, d’abord en France puis à San Francisco. « Je vivais dans une hacker house avec 40 personnes », raconte Hugo qui découvre alors avec enthousiasme le monde de l’entrepreneuriat. Autre découverte, les balbutiements du paiement mobile.

EuraTechnologies

De retour en France, il se lance à corps perdu dans sa deuxième année de Master, spécialité entrepreneuriat, avec pour mission de monter un projet en groupe. « Au départ, je voyais cela comme quelque chose de lointain, un simple exercice scolaire. » Mais consciencieux, Hugo Sallé de Chou et son camarade Constantin Wolfrom, interrogent des avocats, des banquiers. La sentence est unanime : « il y a un monopole bancaire, vous ne pourrez jamais effectuer d’échange d’argent par smartphone. » Qu’à cela ne tienne. Fin 2013, lors d’un start-up week-end à Lille, les deux étudiants de l’Edhec rencontrent Victor Lennel. Et dès le 1er janvier 2014, les trois jeunes hommes se font incuber par EuraTechnologies, le pôle d’excellence et d’innovation lillois.

C’est le déclic. « Nos études se terminaient en avril, mais notre projet prenait de plus en plus d’importance et nous voulions le porter le plus loin possible avant la fin de notre cursus », raconte Hugo aujourd’hui âgé de 29 ans et parmi les séniors de l’entreprise.  

« A l’époque, c’était le début des plate-forme tels My Major Compagny, c’est ce qui nous a convaincu. » Les trois jeunes entrepreneurs de la FinTech se lancent à l’été 2014, en s’appuyant sur la solution MangoPay qui dispose de l’agrément nécessaire pour effectuer des transactions.

370 000 utilisateurs

Depuis cette première transaction effectuée à l’été 2014, Pumpkin a bien grandit. Avec 370 000 utilisateurs, dont 100 000 très réguliers, la start-up enregistre une croissance de 12% par mois en nombre d’inscrits. « La force de notre modèle est le développement de la communauté organique », précise Hugo Sallé de Chou dans les locaux de L’Oasis, un espace ouvert par Leetchi et MangoPay.

En effet, si un membre d’un groupe d’amis propose la solution, c’est potentiellement l’ensemble du groupe qui s’inscrit, et ainsi de suite. Les jeunes entrepreneurs l’ont bien compris et se positionnent sur les campus comme la solution de paiement pour les associations étudiantes notamment. Depuis 2016, Pumpkin event est présent sur 100 campus et utilisé par 3000 associations. La start-up récupère 2% des commissions. Car pour l’utilisateur particulier, l’application est entièrement gratuite. 

« Nous ne faisons pas de concurrence aux banques », explique Hugo Sallé de Chou. « Nous sommes une surcouche aux comptes bancaires auxquels nous n’accédons pas. » Le numéro de téléphone sert d’identifiant et l’entreprise ne demande la carte d’identité qu’à partir de 250 euros, comme l’impose la loi, pour éviter le financement d’activités illégales. 

Après deux levées de fonds, Pumpkin a vu une augmentation de son capital en juillet dernier et une prise de participation à 80% du Crédit Mutuel Arkea. Objectif, transformer la pépite Fintech d’échange d’argent “entre potes” en néo banque avec possibilité d’avoir une carte et un compte.