Créer son entreprise est un projet intéressant qui peut toutefois parfois comporter de nombreux freins. Le freelancing est une solution actuellement très exploitée pour réussir à développer sa propre activité en restant totalement indépendant. Statut unique, le travail indépendant est associé à de nombreux avantages, mais également à des inconvénients qu’il ne faut pas négliger pour mener à bien son projet. En France, ce sont pas moins de 930 000 Français qui seraient freelances à l’heure actuelle. Une évolution de 145% entre 2008 et 2018.

 


Pourquoi le freelancing est-il en pleine croissance ?

Les états d’esprit sont en pleine mutation depuis quelques années. Le travail indépendant séduit en effet de plus en plus de personnes. Le salariat, de son côté, impose des contraintes que de nombreux travailleurs ne souhaitent plus vivre. Le freelancing vient pallier cette envie avec un nouveau mode de travail.

Les métiers les plus touchés semblent être :

  • les développeurs,
  • les designers, graphistes,
  • les rédacteurs et traducteurs,
  • les chefs de projet.

Ces différents corps de métiers confondus, ainsi que tous les autres, comportent 80% de travailleurs indépendants qui vivent à 100% de leur activité professionnelle.

 

L’indépendance et l’autonomie

Le freelancing intéresse de nombreuses personnes pour la grande liberté qu’il offre. Lorsqu’on embrasse le statut de travailleur indépendant, on organise ses journées et ses périodes de travail comme on le souhaite. C’est l’une des raisons pour lesquelles le freelancing interpelle autant de personnes. Les parents peuvent adapter leurs heures de travail au rythme scolaire des enfants. C’est aussi très intéressant pour pouvoir s’accorder aux horaires décalés d’un conjoint ou pour alterner entre deux activités. Le freelancing peut être couplé sans problème à une activité salariale traditionnelle.

 

La liberté de développer sa propre activité

Avec le freelancing, pas de patron ! Le travailleur indépendant est le seul décisionnaire quant à l’activité de son entreprise. C’est particulièrement appréciable pour les activités créatives qui nécessitent une souplesse et une absence de limites. Le freelancing est un statut qui favorise la confiance en soi et la détermination. Le freelance choisit ses contrats, détermine sa clientèle cible et contacte les partenaires avec qui il désire travailler. Il mène son affaire de A à Z sans connaître les contraintes ou les freins d’une activité salariale.

C’est donc sans surprise que le nombre de travailleurs freelances ne cesse d’augmenter : on dénombrait 700 000 freelances en 2013, pour 930 000 à ce jour. Ce statut, aux avantages indéniables, ne cesse donc de séduire de plus en plus de travailleurs en quête d’une réelle indépendance.

 

Besoin d’un filet de sécurité ?

Pour débuter son activité, le freelance peut également choisir une solution plus sécuritaire en optant pour le portage salarial. Il développe alors son activité en s’appuyant sur les bases solides d’une société de portage. Le travailleur indépendant signe un contrat avec une société qui gère alors tout l’aspect administratif pour lui.

Il reste maître du choix de ses clients et de ses contrats. Bien choisir sa société de portage salarial est très important pour être certain d’opter pour la stabilité et la sécurité. Lorsque le freelance collabore avec une société de portage salarial, il signe un contrat tripartite. C’est lui qui négocie avec sa clientèle, mais c’est ensuite la société de portage salarial qui élabore les factures, gère les recouvrements et s’occupe de régler les cotisations sociales pour le travailleur. Ce dernier possède un statut de salarié de la société de portage salarial, tout en conservant une grande liberté pour développer son activité.

C’est un véritable tremplin qui offre des avantages très intéressants comme une meilleure pension de retraite, la protection en cas de maladie ou encore l’accompagnement par des experts pour favoriser la croissance de son activité.

 

Le freelancing a-t-il des inconvénients ?

Rien n’est jamais idéal malheureusement ! Le freelancing a également des inconvénients.

L’instabilité de l’activité

Le freelancing est bien sûr associé à une activité fluctuante. Les commandes et les sollicitations sont très inégales. Il faut donc pouvoir faire face à des pics d’activité, mais également à des périodes plus creuses. Il est donc impératif d’être souple afin de s’adapter à ces modifications de rythme. Le freelance doit être en capacité de travailler plus à certaines périodes de l’année et à mettre de l’argent de côté pour pouvoir pallier les baisses d’activité.

Certaines personnes auront des difficultés à s’adapter à l’évolution de leur activité. Le freelance doit en permanence jongler entre la réalisation de ses commandes et la quête d’opportunités pour signer de nouveaux contrats. Il est alors capable de faire preuve d’une démarche de prospection tout en répondant à la demande de ses clients.

 

L’isolement des freelances

Travailler seul à son rythme à la maison, cela fait rêver plus d’un salarié qui est en souffrance dans son entreprise ! Mais il faut prendre en considération le revers de la médaille. Lorsqu’on travaille comme freelance, on est souvent confronté à la solitude et à des décisions à prendre seul, sans conseil. C’est pour cela que la solution de portage salarial est un bon compromis, car ce statut permet de mettre en relation des professionnels qui peuvent échanger des conseils.

Le freelance bénéficie aussi d’un réseau solide d’experts. Il bénéficie également d’une émulation et profite de relations professionnelles qui évitent de se sentir seul. L’isolement du freelance est l’une des raisons prépondérantes d’un retour rapide au salariat. De nombreuses personnes sont incapables de rester seules ou de travailler en toute autonomie. Lorsqu’on est freelance, il est important de ne pas négliger les activités en dehors du travail et de favoriser les rencontres personnelles pour ne pas être seul.

 

L’interconnexion entre vie professionnelle et vie personnelle

Le freelancing impose souvent de devoir travailler à la maison. Mais les parents le savent, réaliser des activités professionnelles avec les enfants qui pleurent, hurlent ou vous interrompent en permanence relève d’un vrai défi ! L’amalgame entre la vie pro et la vie perso demande un vrai savoir-faire. Il est important de réussir à poser des limites tant physiques qu’abstraites. L’activité professionnelle doit pouvoir être réalisée dans le calme. Encore une fois, le portage salarial peut s’avérer être une bonne solution, car il permet un grand gain de temps dans son activité professionnelle en raison du peu de charges administratives qui incombe au consultant “porté”.

Le freelance doit pouvoir consacrer une pièce de la maison à ses démarches professionnelles. L’entourage doit également être en capacité de comprendre qu’il ne doit pas déranger sans cesse la personne qui travaille. Le freelance constate rapidement que les proches ont souvent des difficultés à comprendre que ce n’est pas parce qu’il est à la maison qu’il peut être sollicité. Il faut du temps pour que chaque personne puisse trouver les bonnes limites et respecter les besoins des uns et des autres.

Pour travailler dans les bonnes conditions, il est important de délimiter les endroits et de prévenir les enfants, conjoints ou amis que vous n’êtes pas joignable durant les heures de travail, même si vous êtes à la maison ! Et pour se donner de la flexibilité, pourquoi ne pas opter pour le portage salarial ?