Une levée de fond d’un montant de 3,8 milliards d’euros pour les start-up françaises en 2019. Une année record qui se traduit notamment par la hausse du ticket moyen selon les chiffres publiés par In Extenso. Cocorico…

 


Des signaux forts pour notre économie nationale ? Cette semaine, le cabinet de conseil en management de l’innovation In Extenso* publiait des chiffres sur la levée de fonds des start-up françaises (Meroo, Doctolib, Wifirst…), avec pour premier constat une nette augmentation de son montant total entre 2018 et 2019 : de 3,4 milliards d’euros, il est passé à 3,8 milliards. Une hausse de 51 % qu’il faut surtout imputer – selon le cabinet – à une augmentation du ticket moyen de la levée puisque « le nombre d’opération a reculé de 13% ». Une source de satisfaction d’autant plus importante pour le gouvernement qui souhaitait « pallier » la difficulté pour les start-up françaises à lever des montants importants et… devenir des licornes ! “L’écosystème se renforce depuis quelques années et les acteurs se professionnalisent“, confiait Patricia Braun, présidente associée chez In Extenso au site Usine Digitale.

Une bonne nouvelle qui concerne également l’Europe où l’on note les mêmes progressions pour le Royaume-Uni et l’Allemagne qui rejoignent la France au pied du podium.

 

Quand start-up innovante rime avec écologie

Et comme « les bonne nouvelles n’arrivent jamais seules », on observe également que dans le dernier tour de table des levées de fond des start-up françaises du mois de septembre, les biotech s’en arrogent un quart : la dernière plus grosse opération a été réalisée par M2i Life Sciences (il remplace  les insecticides chimiques des agriculteurs par des phéromones naturels qui écartent ces parasites des cultures) avec 60 millions.

 

*Baromètre In Extenso Innovation