Les start-up fleurissent en France et avec, des formations spécialisées en entrepreneuriat. Les écoles de commerces proposent notamment aux étudiants des modules pour acquérir des bases. Marketing, création d’un business plan, communication… : de quoi se lancer, les yeux pas trop fermés !

Nous avons voulu connaître les formations qui ont mené 10 Français et Françaises, devenus des entrepreneurs reconnus, à se jeter à l’eau.


Xavier Niel

Le patron de Free et copropriétaire du groupe Le Monde n’a ni diplôme en télécommunication ni diplôme en entrepreneuriat. Pourtant, à la fin des années 80, il a créée sa toute première entreprise de Minitel rose, après avoir abandonné une prépa math sup. Petit à petit, le business du jeune entrepreneur grossit avec la création d’un fournisseur d’accès à internet et passe d’un 3615 érotique à un groupe puissant propriétaire de Free.

Côté enseignement, Xavier Niel est donc plutôt créateur d’écoles qu’étudiant puisqu’il a créé l’École européenne des métiers de l’internet (EEMI) en 2011 et l’école 42 en 2013. Deux écoles pour susciter des vocations de codeurs, programmateurs, webdesigners et évidement, d’entrepreneurs.

Marc Simoncini

Acolyte de Xavier Niel dans la création de l’EEMI, le créateur de Meetic a suivi des études d’informatique à Supinfo. Il en est sorti diplômé en 1984. Lui aussi commence par le Minitel, avant de saisir le potentiel d’internet qui se profile alors. Marc Simoncini commence à investir dans des start-ups et fonde en 2002 le site de rencontres en ligne Meetic. Une plateforme devenue leader sur le marché, bébé d’un entrepreneur qui ne cesse de mettre le doigt dans de nouvelles entreprises.

Bertile Burel

La créatrice de Wonderbox n’a pas eu la fibre entrepreneuriale dès la fin de ses études. C’est en 2004, soit 7 ans après la fin de son cursus et quelques années d’expérience chez un éditeur de locigiels et chez TPS, qu’elle fonde son entreprise.

Bertile Burel est d’abord entrée à Sciences Po, avant de poursuivre avec un DESS Affaires internationales, validé à l’Université Paris Dauphine. Fruit de 6 mois de voyage avec son conjoint, Wonderbox est aujourd’hui leader sur le marché des boxes de voyages.

Vincent Bolloré

Parfois, l’entrepreneuriat est une histoire de famille. Quand on s’appelle Bolloré, il n’est pas étonnant de faire partie des entrepreneurs les plus connus de France. Avant de suivre la carrière qu’on lui connaît dans le groupe familial, chez Vivendi et Canal+, Vincent Bolloré a étudié le droit et obtenu un DESS à l’Université Paris X Nanterre. Il a ensuite travaillé quelques années dans des banques, avant de se lancer en 1981 dans l’entrepreneuriat en reprenant, avec son frère, la papeterie OCB. S’en suivent plusieurs investissements, et la consolidation d’un empire…

Henri Crohas

Le fondateur de la marque Archos est très diplômé. Henri Crohas est passé par l’école nationale supérieure d’Arts et Métiers. L’ingénieur détient également un Executive MBA d’HEC et un master de l’Université anglaise de Bath. Après avoir travaillé chez Total, il lance sa première entreprise en 1988, lui aussi sur Minitel. Petit à petit, il se tourne vers les disques durs et lance de nombreux produits technologiques, sous le label Archos.

Jacques-Antoine Granjon

C’est par une formation en école de commerce qu’a commencé le parcours de Jacques-Antoine Granjon. L’european Business School en l’occurrence. Il y a rencontré Julien Sobrac, avec qui il a créé Cofotex SA en 1985. Une entreprise spécialisée dans les fins de série. Elle deviendra ensuite vente-privee.com, avec le succès qu’on connaît à ce site. Lui aussi se lance dans l’appui de start-up et avec, Xavier Niel, Marc Simoncini et Alain Malvoisin, dans la création de l’école EEMI.

Evelyne Chétrite et Judith Milgrom

Maje, Sandro et Claudie Pierlot, trois marques pour deux sœurs. La première, Évelyne Chétrite, a suivi des études de droit, avant de se lancer dans la mode. Sa sœur, créatrice de la marque Maje, l’a rejoint à 17 ans, dans le Sentier. Main dans la main, puis chacune de leur côté, elles ont crée un empire de la mode, plus accessibles que les créateurs et plus haut de gamme que les autres chaînes du marché. Pas vraiment de formation adaptée donc pour les deux femmes. Elles se sont néanmoins appuyées sur l’expérience de leurs grands-parents au Maroc, travaillant dans le monde du textile.

Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont

Les fondateurs de la marque Michel et Augustin sont tous les deux diplômés de l’ESCP-EAP. Si leur entreprise de gâteaux et produits laitiers a vu le jour en 2004, Augustin s’est penché sur la pâtisserie quelques années avant. En effet, en 2001 il a obtenu un CAP de pâtissier et un BEP de boulanger. L’année de la création de la marque Michel de Olivera a également décroché un MBA de l’INSEAD.

Bernard Arnault

Le célèbre propriétaire du groupe LVMH sort d’une école non moins célèbre : Polytechnique. Avant de prendre les rênes de l’entreprise familiale de travaux publics Ferret-Savinel en 1978, Bernard Arnault a gravi tous les échelons. Il a ensuite lancé l’entreprise aux États-Unis, racheté plusieurs autres avant de devenir l’actionnaire principal de LVMH, le propriétaire du journal Les Échos, le fondateur de la fondation Vuitton, etc.

Pierre Kosicusko-Morizet

L’envie d’entreprendre, Pierre Kosicusko-Morizet semblait l’avoir avant même de terminer ses études. En effet, alors qu’il est encore étudiant à HEC, il décide de lancer une société de conseil en distribution. Un échec sur lequel il rebondit une fois diplômé. Alors qu’il travaillait pour Capital One, il pense à un site pour mettre en relation les vendeurs et les acheteurs. C’est ainsi que naît PriceMinister en 2001. Depuis, il s’est lui aussi lancé dans l’investissement auprès de start-ups et a fondé ISAI, un fonds qui gère actuellement 150 millions d’euros.

 

Du directeur de groupe international au créateur de start-up qui a bien grandi, tous sont loin d’avoir un parcours similaire… Être entrepreneur, c’est avant tout un état d’esprit !

Dossier réalisé en partenariat avec Diplomeo, acteur majeur de l’orientation et de la formation dans l’enseignement supérieur.