Flexy (acteur majeur des logiciels SaaS de gestion de salon dédié aux professionnels de la beauté) et LeCiseau (première plateforme de réservation en ligne en salon de coiffure) fusionnent pour créer Kiute, avec l’ambition de dépasser Treatwell.

Acteurs déjà établis du secteur de la coiffure et de la beauté, Flexy (leader des logiciels SaaS de gestion de salon dédié aux professionnels de la beauté) et LeCiseau (première plateforme de réservation en ligne en salon de coiffure) ont développé des expertises solides et complémentaires dans le secteur de la BeautyTech. Ils ont décidé de fusionner pour créer Kiute,  plateforme de réservation en ligne de salons de beauté et de coiffure, présentée comme le Doctolib de la beauté par ses trois co-fondateurs Ilan Koskas (Flexy), Nael Hamameh, et Jean de La Porte (LeCiseau). La plateforme revendique déjà 10 000 salons partenaires (5500 d’esthétique et 4500 de coiffure), 250 000 réservations en ligne par mois et un volume d’affaires additionnel généré pour le marché par an de 120 million d’euros. Les trois co-fondateurs ont répondu en avant-première aux questions de Forbes France


Forbes France : Depuis combien de temps travaillez-vous sur cette fusion ?
Nael Hamameh, Ilan Koska et Jean de La Porte : Le rapprochement s’est fait de manière assez naturelle. Cela fait plusieurs années que l’on se côtoie et que l’on sympathise. Nos deux sociétés ont des propositions de valeurs complémentaires et partagent un but commun : digitaliser le marché de la beauté. À force d’échanges et de discussions, nous nous sommes aperçu que nous partagions des valeurs proches et surtout une envie de commune de faire bouger les choses et vite sur ce secteur ! Le marché a certes pris la voie de la digitalisation mais nous pensons qu’en fusionnant nous pouvons l’aider à aller beaucoup plus vite et enfin répondre à la plupart des problématiques du secteur. La fusion effective s’est opérée le 20 juillet 2020.

Flexy et LeCiseau, c’est l’union d’un SaaS et d’un site plus orienté BtoC. N’est-ce pas un mariage de raison pour ces deux entités ?

C’est plutôt un mariage d’amour : une rencontre entre deux équipes et des expertises parfaitement complémentaires (l’une beauté et l’autre coiffure) qui a abouti à une fusion des produits SaaS et d’une place de marché. Les équipes Flexy et LeCiseau, passionnées par leurs univers, ont très rapidement vu une synergie évidente. Nos propositions de valeur sont totalement complémentaires : d’un côté une marketplace dédiée à la coiffure qui permet aux professionnels de remplir leurs heures creuses tout en attirant de nouveaux clients, de l’autre, un logiciel tout-en-un qui a conquis les professionnels de l’esthétique et de la coiffure et qui leur permet de gérer leur établissement et de fidéliser leurs clients. Aujourd’hui, les pros recherchent un outil unique, ils n’ont plus envie de passer leur vie à passer d’un outil à l’autre, ils demandent de la simplicité.

Vous êtes surtout connus pour les salons de coiffure côtés particuliers. Comment comptez-vous vous assurer une notoriété sur tous les segments du secteur des soins de beauté ?

Nous allons lancer le 28 octobre notre nouvelle marketplace kiute.com avec une offre de salons de coiffure et d’esthétique qui va continuer à se développer. Nous avons déjà plus de 10 000 salons partenaires : 5500 instituts de beauté et 4500 salons de coiffure. Dans les semaines qui suivront, des milliers de salons de beauté seront encore ajoutés sur la marketplace. Nous avons défini un plan de communication fort à destination des clients de la marketplace déjà consommateurs en salons de coiffure, de manière à les informer des nouvelles propositions en prestations esthétiques. Les investissements seront principalement axés autour du digital pour commencer, mais soyez assuré que vous allez beaucoup entre parler de nous ! 

Vous visez un déploiement dans toute l’Europe. Votre choix de nouveau nom s’inscrit dans cette stratégie ?

Ce changement de nom marque une étape symbolique mais est également très stratégique. L’international sera une des prochaines étapes importantes pour notre développement. Nous avons d’ailleurs déjà de nombreux utilisateurs de notre logiciel en Europe et à travers le monde. Il est donc essentiel que notre marque puisse adresser ces différents marchés. Nous avons travaillé pour cela en collaboration avec deux agences : une de naming (Namibie) et une de branding (Types Top) pour construire un territoire de marque qui corresponde à notre développement en Europe et à l’international.

Comment envisagez-vous la concurrence avec Treatwell, le leader européen de la « Beauty Tech » ?

Tout d’abord, avec cette fusion, nous avons l’offre la plus complète du marché : le logiciel Saas leader du secteur et la plateforme de réservation en ligne qui compte plus de 250 000 réservation par an. En alliant les deux expertises, il est évident que Kiute bouscule le secteur par sa proposition de valeur tout autant en terme d’acquisition que de fidélisation pour les professionnels de la beauté. Si on se penche sur des données purement chiffrées, Kiute compte 10 000 salons partenaires, tandis que Treatwell en compte 2928 en France, une donnée qui date du 15 septembre consultable directement sur leur site). Nous sommes également positionnés partout en France, alors que Treatwell est présent exclusivement en Ile-de-France. Nous répondons ainsi aisément à la demande grandissante de la clientèle en quête de réservation de soins de beauté sur tout le territoire. Pour ce qu’il est de notre internationalisation, compte tenu de la qualité de notre offre et de la vitesse de déploiement avec les salons partenaires en France, nous ne sommes très confiants quant à notre pénétration sur le marché européen.

En quoi le digital est-il l’avenir des salons de coiffure et d’esthétique ? Dans quelle mesure les usages en termes de soins et de beauté se sont-ils « digitalisés » ?

Ces quelques statistiques devraient permettre de considérer le poids du digital dans les usages des soins de beauté : 97% des internautes utilisent la recherche en ligne pour trouver des établissements, 25% des femmes fréquentent des lieux de beauté, 75% des Français s’informent en ligne avant d’aller en salon de coiffure ou institut, 8 Français sur 10 ont déjà pris rendez-vous en ligne.
Dans ce contexte, nous souhaitons développer notre solution et proposer des services innovants aux utilisateurs de la plateforme afin de leur offrir la meilleure expérience possible et faire en sorte que la beauté soit accessible à tous. Tout comme le secteur de la restauration ou de la santé, la digitalisation du secteur de la beauté s’accélère. Si aujourd’hui 10% des réservations pour la beauté se font en ligne, il est évident qu’on tend aux même usages que pour la santé ou pour la restauration où respectivement 50% et 57% des rendez-vous passent par le digital.

 Le covid a complètement bouleversé le secteur des soins esthétiques. Vous ne craignez pas de lancer Kiute à un moment pas si opportun ?

Bien au contraire ! La réservation en ligne a rencontré un franc succès à la sortie du confinement. On ne peut remettre en doute le poids du digital en ces temps troublés par la situation sanitaire. Avec les contraintes du contexte Covid, la solution digitale Kiute répond plus que jamais aux besoins organisationnels des gérants de salons de coiffure et instituts de beauté. Les espaces d’attente n’étant plus autorisés par la fiche métier, la gestion du temps et de l’agenda est critique. Kiute apporte une solution simple pour la gestion du flux de personne en salon. Ainsi, avec son agenda en ligne et sa plateforme de réservation, les professionnels peuvent optimiser leur planning plus sereinement et assurer la sécurité de leur clients tout comme de leur collaborateurs.
On note également un accélération du paiement sans contact. Avec le paiement en ligne, les salons de coiffure et institut de beauté offre non seulement un système de paiement dans la lignée de “gestes barrières”, et sécurise par la même occasion ses rendez-vous grâce au paiement en ligne.
Autre point et pas des moindres : les annulations de dernière minute. En ces temps Covid, les salons doivent faire face à une recrudescence d’annulations qui viennent perturber les planning des professionnels. Le système de Yield Management que propose Kiute s’adapte en tout point aux besoins de cette période si particulière. En permettant aux professionnels de proposer en promotion certains créneaux, comme ils le souhaitent, Kiute offre un levier marketing, non négligeable, pour pallier les absences de clients liées aux cas Covid

Qu’est-ce que cette fusion va changer pour les salariés de ces deux entités ? Qui va prendre la direction de Kiute ?

La fusion, c’est la réunion de deux produits mais aussi de deux équipes pour mieux servir toute une profession ainsi que les attentes des clients grand public. Nous avons donc déjà réuni physiquement les différents services dans un seul et même bureau en plein cœur de Paris dans le 9eme arrondissement. Pour les équipes, c’est une toute nouvelle dynamique qui se construit aussi : une culture d’entreprise encore plus forte autour de Kiute et de nouvelles valeurs communes. Les challenges à relever sont de taille et les scopes ou encore l’expertise s’ouvrent vers l’esthétique et la coiffure. 

Nael Hamameh, Ilan Koska et Jean de La Porte, les trois co-fondateurs de Kiute. Crédits : Kiute