L’entreprise belge a créé le buzz en dévoilant sa collaboration avec Blockchain Solutions pour tracer l’ensemble de la chaîne de production de ses diamants sur la blockchain Bitcoin. Un pas supplémentaire vers plus de transparence dans l’industrie du diamant, encore très traditionnelle.

 

HB Antwerp. Retenez bien le nom de cette start-up belge qui a décidé de faire basculer le diamant dans l’ère de la transparence. Comment ? En s’appuyant sur une organisation intégrée capable de suivre l’ensemble de la chaîne de production, de la mine au polissage, comme l’explique Shai de Toledo, Managing Partner : « Nous extrayons, créons et taillons les pierres brutes en prenant en charge le voyage des diamants. Nous avons souhaité aller plus loin dans cette démarche responsable en faisant en sorte que toutes les étapes clés de l’histoire du diamant, comme l’empreinte carbone ou les redevances gouvernementales acquittées, puissent être vérifiées publiquement ».

 

Shai de Toledo, Managing Partner, Supply Chain Director de HB Antwerp

 

Pour ce faire, l’entreprise s’est associée à Blockchain Solutions afin d’exploiter la blockchain publique Bitcoin (la plateforme et non sa monnaie numérique) ainsi que d’autres standards open-source. Grâce à cette technologie, l’histoire de chaque diamant sera certifiée par HB Antwerp et enregistrée de manière immuable sur une blockchain publique à laquelle les clients pourront directement avoir accès. Une formidable avancée qui a l’avantage de mettre fin au système des intermédiaires – dont on sait qu’il participe à l’opacité du secteur – tout en restaurant la confiance à l’égard des données de traçabilité puisque HB Antwerp lui-même – ou tout autre tiers – ne pourra pas modifier l’enregistrement a posteriori. En faisant le choix d’une solution de blockchain publique et non privée, HB Antwerp fait office de pionnier dans le secteur. « La blockchain privée permet de garder le contrôle sur les certifications, et d’une certaine manière, de limiter l’engagement des entreprises en maintenant un état d’intermédiaire. Cela n’a pas été notre choix ».
Pour mener à bien ce projet, dont le coût d’investissement initial communiqué est d’un demi-million d’euros sur un an, Shai de Toledo explique que les équipes ont séquencé en deux temps le travail, d’abord autour de la collecte des données de traçabilité grâce à la technologie intégrée d’HB Antwerp, puis par le déploiement en production de la partie blockchain, dont la mise en place a été réalisée en l’espace de deux mois.

 

Un diamant tracé sur l’ensemble de la chaîne de production, telle est la promesse de la société HB Antwerp

Plus largement, la blockchain est-elle en passe de devenir un passage obligé pour l’industrie du luxe ? Interrogée à ce sujet, Isabelle Bonnet, PDG de Blockchain Solutions explique que « la traçabilité et l’authenticité sont deux domaines dans lesquels la technologie blockchain peut apporter beaucoup de valeur tout au long de la chaîne d’approvisionnement en permettant plus de transparence, et ce de manière hautement sécurisée. Nous sommes très fiers d’avoir mis en place une solution véritablement ouverte qui exploite la blockchain pour ce qu’elle fait de mieux, accroître la confiance ».
D’autres développements sont prévus par HB Antwerp dans les prochains mois afin de tirer le meilleur parti du potentiel de la certification, tout en restant en lien avec l’utilisation de blockchain publique. « L’écosystème de HB Antwerp crée des centaines de points de données que nous traduisons ensuite en actifs numériques sur lesquels nous allons pouvoir capitaliser » conclut Shai de Toledo.

 

<<< À lire également : Monnier Frères s’associe à la start-up Reflaunt pour lancer son service de seconde main >>>