Fondé en 2010 par les frères Monnier et dirigé depuis 2020 par Diaa Elyaacoubi, Monnier Frères est la première plateforme à s’être spécialisée dans la vente et la curation d’accessoires de luxe. Forte de son rayonnement à l’international, Monnier Frères touche une cible de plus de 400 000 clients répartis entre l’Europe (35%), l’Amérique du Nord (22%) et l’Asie (40%). Son portefeuille de près de 90 marques de luxe dont Burberry, Balenciaga, Jacquemus ou Isabel Marant, lui permet de s’attirer les faveurs des Millenials et de la génération Z. Soucieuse de répondre à leurs préoccupations en matière d’éco-responsabilité, la plateforme lance son premier service de revente d’accessoires en lien avec la start-up Reflaunt. Une innovation que nous présente Diaa Elyaacoubi, CEO de Monnier Frères.

 

Marie-Caroline Selmer : Comment est né ce projet ?

Monnier Frères : Notre approche s’inscrit dans la continuité de notre curation « Conscious » initiée il y a déjà trois ans avec nos marques partenaires. Aujourd’hui, nous souhaitons tisser un lien plus étroit avec nos consommateurs qui veulent s’engager dans la réduction de leur empreinte écologique. Le service de revente que nous proposons avec notre partenaire Reflaunt permet d’allier conscience écologique, simplicité d’utilisation et plaisir d’achat.

 

Marie-Caroline Selmer : Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ?

Monnier Frères : C’est un service gratuit qui est proposé à l’ensemble de nos clients qui ont déjà acquis une pièce via notre plateforme. L’option « Resell » est directement accessible depuis l’espace client, et permet d’uploader les photos récentes de l’article à vendre. Monnier Frères se charge ensuite de la revente du produit via son partenaire Reflaunt. Une fois la transaction finalisée, le client reçoit le gain de sa vente en paiement ou sous forme de bon d’achat Monnier Frères majoré de 20% du montant de la vente.

 

Monnier Frères reflète un mode de vie parisien avec une forte présence internationale.

 

Marie-Caroline Selmer : Vous avez choisi de collaborer avec la start-up Reflaunt, jeune talent de la French Tech. Pour quelles raisons ?

Monnier Frères : Reflaunt et Monnier Frères sont tous deux des pure players digitaux avec une forte culture d’innovation et d’agilité. La solution technologique proposée par Reflaunt apporte une réponse intelligente et sans couture pour nos clients, qui en quelques clics, peuvent intégrer leur précédent achat, et le remettre en circulation via leur compte Client Monnier Frères. Toutes les informations techniques liées à ce produit seront mises à nouveau en ligne automatiquement. Au-delà de la facilité d’utilisation et du gain de temps pour le client, un des autres avantages du service est d’offrir une meilleure assurance sur la certification de l’authenticité et la provenance de la pièce pour les marketplaces second hand partenaires.

 

Marie-Caroline Selmer : Le fait d’être très orienté vers la génération Z et les Millenials (70% de votre base client) vous a-t-il poussé à accélérer dans votre stratégie RSE ?

Monnier Frères : Nous observons auprès de cette clientèle jeune une forte prise de conscience de l’impact écologique dans son mode de consommation, qui trouve ses racines dans sa quête de sens et d’engagement. D’après l’étude du cabinet Accenture sur les comportements d’achats publiée en 2018, 63% des consommateurs achètent leurs produits auprès des entreprises qui portent et agissent pour des valeurs qu’ils partagent. Ce besoin de sens et d’engagement, en gestation avant la crise et confirmé depuis, nous a convaincus de lancer ce projet dès cette année.

 

Marie-Caroline Selmer : Si le bénéfice client est facilement identifiable, en quoi ce nouveau service vous est-il aussi profitable ?

Monnier Frères : La plateforme de seconde main va permettre de créer davantage d’interactions et de liens avec nos clients pour mieux les connaître et mieux les servir, ce qui est déjà un formidable atout. Nous estimons également que cette fonctionnalité aura des répercussions sur le nombre de visiteurs du site, offrant ainsi une meilleure exposition de nos nouvelles collections. Ensuite, lorsque le service de seconde main aura atteint une vitesse de croisière satisfaisante, nous pourrons aller plus en loin en créant par exemple des communautés de clients qui échangeront entre eux leurs anciens produits sous forme d’achat, d’échange ou encore de partage. Vous l’aurez compris, les possibilités sont infinies ! 

 

<<< À lire également : Hermès annonce une collaboration exclusive avec MycoWorks, une start-up spécialisée dans les biomatériaux >>>