C’est à Davos, petite station de ski des Alpes Suisses, que les décideurs du monde entier se retrouveront entre le 21 et le 24 janvier lors du 49ème Forum Économique Mondial. Si chaque année, le Forum met l’accent sur des problématiques urgentes de la planète, l’édition 2020 mettra au cœur des débats les conséquences de la quatrième révolution industrielle. Des “projets phares” seront présentés et, pour la première fois, la collaboration intergénérationnelle sera mise en avant avec la présence de dix jeunes changemakers.

Dirigeants de grandes entreprises, gouvernements, organisations internationales ou encore instituts de recherche répondront présents lors de la Réunion annuelle 2020 du Forum Économique mondial. Ses 161 projets phares décrivent les progrès concrets des décideurs pour relever les défis pressants de notre époque sur les plans social, économique, environnemental, technologique, régional et industriel. 

Des projets pour répondre aux enjeux contemporains

Individuellement et collectivement, les projets phares offrent un exemple de citoyenneté mondiale des entreprises et de capitalisme des parties prenantes en action. Plusieurs de ces projets phares figureront dans le programme de la réunion annuelle 2020, et seront présentés dans six catégories qui reflètent les impératifs stratégiques du Forum :

– Société : Égalité, inclusion et potentiel humain

– Économie : Développement et intégration économiques 

– Écologie : Climat, sécurité environnementale et systèmes alimentaires durables

– Technologie : Gestion des technologies

– Géopolitique : Développement régional et cohésion

– Industrie : Responsabilité de l’industrie et leadership des entreprises

 

Forum
Le Forum Économique Mondial se tiendra entre le 21 et le 24 janvier à Davos, en Suisse.

 

Les projets phares seront tous présentés dans le contexte de la quatrième révolution industrielle. Dans chaque catégorie, on pourra retrouver une liste de projets menés par des collaborations et des alliances multipartites, suivie d’une liste de projets menés par des entreprises individuelles. Quelle que soit la catégorie, les projets se devront d’être pluripartites, ou composés de plusieurs organisations des secteurs public et privé et de la société civile : transformateurs, ou cherchant à corriger les problèmes systémiques qui peuvent déclencher un grand changement sur un défi reconnu ; orientés vers l’avenir, en tirant parti des technologies et de la science de la quatrième révolution industrielle pour résoudre les défis mondiaux, régionaux ou sectoriels ; ils devront également être bien appuyés par l’industrie avec un réel potentiel de croissance. « Individuellement et collectivement, ces projets phares offrent un exemple exceptionnel de citoyenneté mondiale des entreprises et de capitalisme des parties prenantes en action », explique le professeur Klaus Schwab, fondateur du Forum Économique Mondial.

Donner la parole aux leaders de demain

Le Forum a été fondé il y a 50 ans sur la notion que les entreprises ont un devoir non seulement envers leurs actionnaires mais aussi envers la société dans son ensemble. En 1973, le Forum publie le Manifeste de Davos, une déclaration de principes novatrice qui fournit aux entreprises une feuille de route pour mettre cette notion en pratique. Si le Forum Économique Mondial garde comme ligne de mire chaque année la détermination des nouveaux enjeux économiques mondiaux, il décide en 2020 de changer de cap pour se tourner vers une problématique spécifique, en usant de la force de la jeunesse. De la lutte contre la crise climatique à la lutte contre la discrimination systémique, les jeunes du monde entier prennent leur avenir en main. Ils ne se contentent pas de plaider pour la justice, mais créent le changement en tant que leaders d’initiatives transformatrices. Pour la première fois de son histoire, le Forum économique mondial accueillera dix adolescents acteurs du changement à la réunion annuelle de Davos-Klosters afin de favoriser la collaboration intergénérationnelle.