La semaine dernière, aux États-Unis, a eu lieu le prix Ernst & Young de «l’entrepreneur de l’année». Les entrepreneurs les plus brillants y discutaient des meilleures pratiques et des tendances qui façonneront 2020.

 


Bien que mon ancien cofondateur et moi-même ayons reçu le prix de la « meilleure entreprise émergente » lors de l’événement en 2016, je me suis inscrit cette année non pas en tant que concurrent mais en tant qu’auditeur. Je suis reparti avec de nouvelles idées pour développer mon entreprise tout en jouant la carte de la sécurité. Face aux incertitudes de 2020, j’ai porté une attention particulière aux tendances qui se dessinaient dans l’esprit des participants. Cinq sont revenues sans cesse :

 

  1. L’optimisation devient la nouvelle gestion des risques.

Avec des tensions politiques de plus en plus fortes et une récession potentielle qui se profile déjà à l’horizon, il n’est pas surprenant que l’événement de cette année ait été axé sur la sécurité. Lee Henderson, leader des marchés de croissance d’EY Americas, a souligné l’importance de jouer la carte de la sécurité, tout en mettant les bouchées doubles. « Les entreprises doivent prendre en compte des éléments tels que les contrats, les fournisseurs, les coûts et les opérations commerciales afin de gagner en efficacité, mais elles doivent tout de même rechercher des secteurs où elles peuvent croître et innover. Il y aura certainement des opportunités, et vous voulez être prêt à en tirer profit le moment venu », a-t-il déclaré.

Selon les données d’EY, les entrepreneurs sont plus optimistes à propos de ces opportunités que les autres chefs d’entreprise. Parmi les entrepreneurs, 67% ont déclaré qu’ils se concentraient sur « la recherche de nouvelles opportunités de marché », contre seulement 19% des dirigeants de grandes entreprises.

  1. Ce sont les start-up spécifiques à un secteur d’activité qui connaissent la plus forte croissance.

Brad Keywell, PDG de Uptake et « entrepreneur mondial de l’année 2019 », a été l’une de mes personnes préférées que j’ai rencontrées lors de cet événement. Brad a fait écho à ma conviction que les meilleurs services aux entreprises ne trouvaient pas toujours les meilleures opportunités pour les entrepreneurs. « Les grandes entreprises comme Amazon sont capables de générer de la valeur grâce à la technologie destinée à un large public », a expliqué Brad. « Ce sont les créneaux qu’elles ne gèrent pas qui offrent de réelles opportunités aux entrepreneurs, qui peuvent être flexibles et agir rapidement ».

  1. Les entrepreneurs non-spécialistes gagnent grâce aux partenariats.

Nombreuses sont les personnes qui ont de grandes idées mais ne savent pas coder. Todd Buelow, fondateur de Dualboot Partners, m’a fait remarquer que de plus en plus d’entrepreneurs non-spécialistes font confiance à d’autres pour concevoir les technologies nécessaires à la réalisation de leurs rêves.

Selon Todd, cela s’explique par le fait qu’un grand nombre d’experts en technologie se tournent également vers l’entrepreneuriat. Ils ont les compétences nécessaires pour créer le produit, mais ils ont souvent besoin d’aide sur le plan des ventes et du marketing, là où de nombreux fondateurs non-spécialistes brillent.

  1. Les équipes utilisent la technologie pour optimiser leurs opérations.

Comme Lee Henderson l’a suggéré, la technologie est l’un des moyens par lesquels les entreprises jouent la carte de la sécurité. Les outils qui font gagner du temps permettent aux entrepreneurs d’accomplir davantage avec moins de ressources. L’une des sociétés au point de départ de cette tendance est Teamwork, une plateforme de gestion de projets basée en Irlande. Le PDG Peter Coppinger, lauréat du prix de « l’entrepreneur de l’année EY Ireland », et moi-même avons longuement parlé de la façon dont l’amélioration de l’efficacité des systèmes d’exploitation est un excellent moyen de rester en sécurité tout en poursuivant la croissance.

  1. Les entreprises deviennent de plus en plus sensibles à la culture.

Un thème que j’ai entendu maintes et maintes fois – et avec lequel je suis tout à fait d’accord – est le fait que ce sont les gens qui font prospérer une entreprise. Bon nombre des personnes ayant assisté à l’événement de EY cette année voulaient apprendre à constituer des équipes diversifiées, à faire ressortir le meilleur de leurs employés et à créer le genre de culture de travail où les meilleurs employés souhaitent rester. Surtout avec un taux de chômage record, beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à trouver des talents. La solution, que d’autres et moi-même avons trouvée, consiste à investir dans la croissance personnelle des membres de l’équipe. Cela signifie fournir un environnement de travail flexible, une grande autonomie et une rémunération basée sur les performances, comme la participation aux bénéfices, pour maintenir la motivation.

Les prévisions de tendances ne se confirment pas toujours, mais je suis convaincu que les participants à l’événement de EY savent de quoi ils parlent. À quelques semaines de la nouvelle année, il serait bon d’investir dans des domaines tels que la culture et la technologie qui offrent une protection sans nuire à la croissance. 2020, on t’attend !

 

Article rédigé par John Hall.