A l’occasion de sa 26ème édition les 6 et 7 février prochains, le Salon des entrepreneurs dévoile les résultats d’une étude internationale : les Européens, l’entrepreneuriat et le statut d’indépendant, un sondage mené par OpinionWay pour l’UAE avec le soutien de la Fondation Le Roch Les Mousquetaires. 28% des Français, soit plus d’un sur quatre, envisagent de créer ou de reprendre une entreprise. Un chiffre en hausse… mais moins élevé qu’en Allemagne (31%), au Royaume Uni (51%), en Espagne (55%) ou en Pologne (62%).

Français et Allemands se ressemblent parfois beaucoup. En matière d’entrepreneuriat par exemple, leurs réponses à un sondage OpinionWay, à l’occasion de la 26ème édition du salon des entrepreneurs qui se tiendra les 6 et 7 février, sont étrangement similaires. 28% des Français envisagent de créer ou reprendre une entreprise. Ils sont 31% en Allemagne. Bien moins que leurs voisins européens, mais l’envie de lancer son entreprise fait son chemin.


L’étude internationale Les Européens, l’entrepreneuriat et le statut d’indépendant a été menée début janvier dans cinq pays – France, Allemagne, Royaume Uni, Espagne et Pologne. C’est dans ce dernier pays que les personnes interrogées ont témoigné la plus grande envie de se lancer dans l’entrepreneuriat (62%), suivi par l’Espagne (55%) et le Royaume Uni (51%).

Avec 28% de potentiels futurs créateurs d’entreprise, la France est donc en retrait mais ce pourcentage est en progression (+3 points) sur une année, quand le pourcentage de ceux qui ne souhaitent pas ou probablement pas lancer leur structure (69%) est en baisse de 5 points.

Pour l’entrepreneur Frédéric Mazzella qui accueillait la conférence de presse à l’occasion du prochain Salon des Entrepreneurs : « Blablacar, c’est bien, mais à l’échelle mondiale, quand on voit les entreprises américaines et chinoises, c’est rien. » Une manière de rappeler que même en étant une licorne, avoir du poids à l’international demande « beaucoup d’ambition »

691 000 nouvelles entreprises

Certains ont sauté le pas. En 2018, les créations d’entreprises « atteignent un niveau record », selon les chiffres de l’INSEE publiés ce jour. 691 000 entreprises ont vu le jour en France en 2018, soit 17% de plus qu’en 2017. « Cela représente 100 000 entreprises créées de plus par rapport à 2017 », a indiqué Pierrette Schuhl, de l’INSEE en conférence de presse ce matin. En effet, la hausse avait été de 5% en 2016 et 7% en 2017. « Cette forte hausse est notamment due à l’augmentation du nombre de micro-entrepreneurs (+28%). »

A noter que la création en 2009 du statut d’auto-entrepreneur (aujourd’hui micro-entrepreneur) a fait passer le nombre de création d’entreprises de 332 000 en 2008 à 580 000 l’année suivante. Avec 691 000, la France atteint donc un pic.

Parmi les personnes qui ont déclaré à OpinionWay vouloir reprendre ou lancer leur structure, 50% comptent le faire dans les deux ans, soit 7,5 millions de Français si l’on projette en nombre potentiel de créateurs. Là encore, la France est en retrait par rapport à ses voisins : ils sont 66% au Royaume Uni, 67% en Allemagne, et 69% en Espagne et en Pologne à vouloir faire de même.

Sous quel statut ? A 50%, les Français envisagent celui de micro-entrepreneur (-6 points) ou à 34% celui de société classique (+5). Si l’entrepreneuriat commence à attirer, le salariat a toujours la cote. En France, 63% des répondants ne se projettent, dans leur avenir professionnel, qu’uniquement comme salarié.