Le e-commerce est encore peu pratiqué par les TPE et les PME. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par Harris Interactive. En moyenne, seulement 6,2% du chiffre d’affaires de ces petites ou moyennes entreprises est réalisé grâce au commerce en ligne.

Réserver, acheter sur internet : si la pratique commence à se développer chez les consommateurs, elle peine à s’installer chez les petites et moyennes entreprises. 6,2%. C’est en moyenne le chiffre d’affaires réalisé en ligne par les petites et moyennes entreprises (TPE et PME) françaises. Selon une étude Harris Interactive* menée entre juin et juillet 2017, le e-commerce est encore peu pratiqué par les TPE et PME.

Seulement 19% des dirigeants interrogés ont affirmé pratiquer le commerce en ligne. À la question quel est le pourcentage de chiffre d’affaires réalisé par votre entreprise grâce au commerce en ligne, 81% d’entre eux déclarent : 0%. 8% réalisent de 1 à 15% de leur CA en ligne et 7% plus de 30%.

Hôtellerie-restauration et immobilier-assurance-finance

Certains secteurs semblent au contraire avoir pris le virage du e-commerce. C’est notamment le cas pour l’hôtellerie et la restauration, ils sont 57% à pratiquer les réservations en ligne pour un pourcentage de leur chiffre d’affaires supérieur à 25%. L’immobilier, l’assurance et la finance pratiquent le commerce en ligne à 36% pour 13% de leur chiffre d’affaires.

Parmi ceux qui déclarent ne pas pratiquer le commerce en ligne, les réponses sont multiples pour justifier un tel choix : il ne fait pas partie de leurs priorités (64%) et/ou ce n’est pas pertinent dans leur activité (61%). Parmi les autres freins à la mise en place d’une stratégie de e-commerce, le temps (42%) et/ou l’investissement qui ne semble pas rentable (41%). Pourtant en France, selon les chiffres de la FEVAD, 36,6 millions de français achètent en ligne, soit 82% des internautes en 2016.

Augmentation du chiffre d’affaires

Les dirigeants de petites et moyennes entreprises semblent peu ou mal informés quant aux outils permettant la mise en place d’une stratégie de commerce en ligne. En effet, l’étude montre qu’ils sous-estiment les solutions telles que les applications mobiles ou les services de market place. La plupart utilisent leur site (72%) pour la vente en ligne, et/ou l’e-mail (60%) ou encore les réseaux sociaux (39%), une market place (34%) ou une application mobile (30%).

Les utilisateurs de solutions de e-commerce voient leur chiffre d’affaires augmenter de manière plus importante que pour les non utilisateurs. Ainsi, 45% de ceux qui pratiquent le commerce en ligne voient leur chiffre d’affaires croître, contre 34% chez les autres. Pour ceux qui le pratiquent, le commerce en ligne est perçu de manière positive : 74% d’entre eux considèrent qu’il permet d’augmenter la zone de chalandise et/ou d’accélérer la vitesse à laquelle une entreprise réalise ses vente (70%).

*Etude Harris Interactive menée par téléphone pour Amazon entre juin et juillet 2017 sur un panel de 1517 dirigeants.